Jolies ténèbres – Kerascoët / Vehlmann (2009)

Voici un superbe conte morbide livré par Kerascoët et Vehlmann !
Nous suivons un groupe d’enfants liliputiens, perdus dans une gigantesque forêt. Débarqués dans ce monde hostile sans trop savoir comment, les enfants s’organisent sans plus se poser de questions : construction d’abris, recherche de nourriture, etc…  Les personnalités divergent et la cohabitation n’est pas simple.
Le récit s’attache particulièrement à Aurore, jeune amoureuse du prince charmant Hector dont elle cherche les attentions.

Pourtant sous des allures de conte, l’histoire se tourne petit à petit vers le glauque. Un élément particulièrement macabre, que je vous laisse découvrir, est introduit dans le récit et vous fait voir l’histoire d’un autre oeil !
La petite communauté alterne alors entre candeur enfantine et cruauté innocente : des enfants sont enterrés vivants, un oiseau se voit couper les ailes, une fillette hautaine prend le pouvoir et l’ascendant sur ses compagnons, …
 Le contraste est fort, l’atmosphère devient pesante et malsaine et pourra même en déranger certains.
Difficile de vous dire plus sans dévoiler l’essentiel de cet album.

Cet album dérangeant et très original est pourtant un tableau très réaliste de la nature humaine. Tous ses personnages avec leurs travers, leur innocence et leur méchanceté sont une partie de nous-même.

Le seul bémol est qu’aucune réponse ne sera apporté aux nombreuses questions du lecteur. L’album est une tranche de vie et nous n’en saurons pas plus. Personnellement, j’aurais aimé une conclusion plus percutante et je garde un sentiment d’inachevé, devant ces mystères insolubles totalement voulus par les auteurs.

Un album très fort que je vous recommande chaudement et qui ne laissera personne indifférent !
(A ne pas mettre dans les mains des enfants !)

Note : ****

L’avis de Leiloona à découvrir ici.

Editions Dupuis – 16€

22 comments for “Jolies ténèbres – Kerascoët / Vehlmann (2009)

  1. 20 octobre 2009 at 1 h 51 min

    la couv m’attire mais les illustrations me repoussent! dommage

    • 20 octobre 2009 at 2 h 29 min

      Oui la couverture est très belle. Mais tu devrais tester, on se laisse emporter par cette histoire vraiment TRES originale et dérangeante !

  2. 20 octobre 2009 at 3 h 01 min

    Je n’accroche vraiment pas avec les extraits… Ce n’est pas un album pour moi !
    Bonne soirée !

    Marie

    • 21 octobre 2009 at 0 h 03 min

      Tant pis, j’en ai pleins d’autres en réserve dont les billets sont à venir :)

  3. 20 octobre 2009 at 3 h 29 min

    C’est vrai que les illustrations sont décevantes à côté de cette belle couverture!
    Je passe, déjà assez de glauque dans ma PAL^^

    PS : rien à voir mais la photo de mon paravent sera en ligne demain ;)

    • 21 octobre 2009 at 0 h 05 min

      Bon je vois que les dessins ne font pas l’unanimité mais le thème est tellement fort qu’on les oublient…
      Comment ça du glauque dans ta PAL ? des noms des noms :D

  4. 21 octobre 2009 at 9 h 16 min

    Superbes dessins, oui, mais après avoir lu la BD, j’ai été prise d’un sentiment de malaise.
    Si jamais tu souhaites lire mon billet :
    http://leiloona.canalblog.com/archives/2009/06/01/13920793.html

    • 21 octobre 2009 at 0 h 17 min

      Ah tu es la seule à les apprécier on dirait !
      Oui c’est une BD très dérangeante. Mes collègues libraires sont très partagés : certains se sont pris une claque, d’autres ont détestés, … Et leurs explications divergent.
      Ton billet est très juste et très complet. Personnellement je n’ai pas voulu trop en dire car je pense que chacun peut en avoir une interprétation différente (cf mes collègues).
      Je n’ai pas eu de malsaise, je suis restée très fataliste devant la nature humaine mais je peux comprendre qu’on le ressente !

  5. 21 octobre 2009 at 4 h 15 min

    Paravent online ^^

  6. 14 mai 2010 at 2 h 41 min

    moui ^^ Tu connais mon avis sur la chose. Pour moi, même avec une « morale à l’histoire », je garde le coeur au bord des lèvres… Grosse, grosse déception cet album

    • 16 mai 2010 at 5 h 14 min

      Moui hélas… ;)

      t’es qu’une petite nature ^^

  7. 16 mai 2010 at 6 h 04 min

    absolument ^^

  8. 28 août 2010 at 1 h 17 min

    Magnifique ouvrage, qui aurait mérité d’être primé à angoulême, car bien plus profond et riche que l’infâme Pascal Brutal.

    Vehlmann et Kerascoet nous montrent les différentes facette de l’esprit d’un enfant. En nous rappelant par là même qu’il est faux de dire que l’enfance est innocence et pureté, alors qu’il est tout autant violence et cruauté. Cet album est une oeuvre d’art à part entière, c’est pour ça qu’il est extrêmement clivant, qu’il engendre à la fois des critiques extrêmement bonnes, et extrêmement mauvaises.

     

    Une merveille.

    • 30 août 2010 at 2 h 46 min

      On est bien d’accord pour Angoulême !

      On peut dire que cet album provoque des réactions contrastées sur la violence qu’on y trouve. Je suis du même avis que toi : les enfants peuvent être aussi cruels que leurs ainés… Parfois ce n’est même pas incompatible avex l’innocence.

  9. 27 janvier 2013 at 7 h 52 min

    glauquissime, j’ai détesté !!!

    • 28 janvier 2013 at 8 h 51 min

      ALors ça, ça ne m’étonne pas ! Toi qui ne lit pas de bds, c’est certainement pas cet album qui t’aurait convaincue !!  Mais qu’est-ce qui t’a pris ?

  10. 28 janvier 2013 at 2 h 04 min

    Un cadeau….

    • 29 janvier 2013 at 8 h 51 min

      Mouarf ! Quelqu’un qui connait bien la lectrice !

  11. 29 janvier 2013 at 8 h 59 min

    chuuuuut un cadeau de swap !

    • 30 janvier 2013 at 4 h 32 min

      Ah bah, en même temps, tu as tenté la lecture ! :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *