… A la folie – Ricard / James (09-2009)

Un homme, une femme. Ils sont sur un divan et racontent leur histoire : leur rencontre, leur années d’étudiant, leur amour et l’évidence qui s’est imposé à eux de se marier. L’homme travaille beaucoup et estime que sa femme n’a pas à faire de même. Elle s’occupe de la maison et reste aux petits soins pour son mari.
Puis un jour, une querelle. Un basculement. Une giffle à l’encontre de la femme.
Peu à peu, les violences deviennent moins banales, plus fortes. La femme lui trouve des excuses et s’enferme dans le silence. Quelques proches s’en apercoivent avec des implications variées.
Mais rien ne peut changer tant que la victime elle-même accepte cet état de fait…

Excellente BD qui aborde un sujet bien peu traité avec pudeur et psychologie : les femmes battues.
L’ histoire décrit et explique parfaitement le déroulement d’une descente aux enfers avec les implications physiques morales et physiques qui en découlent. Commençant sur un ton léger, elle entraine le lecteur dans une spirale de violence que personne n’attendait, la femme en premier.
Le récit alterne entre la voix du mari et celle de sa femme. Le contraste entre leur vision différente de ces violences n’en est que plus frappante.
La réaction des proches est bien étudiée : entre ceux qui prônent le silence et ceux qui refusent la violence mais ne savent pas comment aider, on ne peut qu’epprouver de l’empathie pour cette femme, victime d’un amour trop fort qui l’empêche de voir la vérité.
La chute dramatique que l’on pressent n’en est que plus déprimante car criante de vérité et de naïveté…

Le dessin aux tons sépias, très léger, laisse la part belle aux personnages et à leur propos.

Bref une BD très forte à mettre dans les mains des victimes de violences pour leur ouvrir les yeux et dans celles des autres, pour comprendre comment une femme battue peut accepter ce genre de situation, et pour la description remarquable de l’état psychologique des victimes et de leurs bourreaux.

Une réussite !

Note : ****                                   

Editions Futuropolis – 20€

12 comments for “… A la folie – Ricard / James (09-2009)

  1. 24 octobre 2009 at 3 h 30 min

    Ca a l’air vraiment pas mal mais vraiment pas drôle aussi.

    • 24 octobre 2009 at 0 h 18 min

      Franchement : lis-le ! Le décryptage psychologique vaut vraiment le coup. C’est pas super drôle mais c’est fait avec finesse. Entre 2 couches, ça te changera ;)

  2. Ys
    24 octobre 2009 at 9 h 28 min

    J’ai vu cette BD sur un site BD, je ne sais plus lequel, et le l’ai commandée tout de suite pour la bib (j’ai hâte de le recevoir) : un sujet tout à fait original, même si très dur.

    • 24 octobre 2009 at 0 h 29 min

      ah enfin une intéressée ! Il n’y a pas beaucoup de lectrices BD ici.
      J’ai hâte de connaître ton avis…

  3. 25 octobre 2009 at 8 h 47 min

    Vraiment, j’ai du mal à accrocher avec les BD ! Il faudrait que je me décide à piocher dans la super réserve de BD de mon copain (un accro de BD vrai de vrai !!) pour refaire ma culture et être un peu plus visuelle !!!  

    • 25 octobre 2009 at 1 h 48 min

      Avec un chéri fan, tu n’as AUCUNE excuse !
      La bd ne se réduit pas à Tintin et Astérix et il y a de vraies perles de sensibilité !
      Demande lui conseil et fais-toi un challenge bd !

  4. 25 octobre 2009 at 3 h 15 min

    C’est une BD que j’ai repéré il y a peu. J’ai très envie de la lire et j’aime beaucoup le graphisme…
    Ca attendra mon retour de vacances!

    • 25 octobre 2009 at 3 h 22 min

      Vivement ton retour de vacances alors ! Profites en bien !

  5. 25 octobre 2009 at 1 h 13 min

    j’adore le graphisme je note!

    • 26 octobre 2009 at 8 h 46 min

      ah super ! Il le mérite !

  6. 29 octobre 2009 at 3 h 03 min

    Je note aussi car tu parles très bien de cette BD. Le thème est original et à l’air traité tout en finesse. A mettre entre toutes les mains en somme.

    • 29 octobre 2009 at 9 h 10 min

      C’est vraiment un album qui mérite d’être découvert !! Le thème a beau être dur, il est traité avec pudeur sans rien enlever de la force du message.
      Je regrette vraiment qu’on n’en parle pas plus… Ce sont des choses qui pourraient arriver à tout le monde, à nous, à nos proches et on comprend ici l’engrenage psychologique auquel cela conduit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *