Le jardin d’hiver – Dillies / La Padula (08-2009)

jardin-d-hiver-1Sam est garçon de salle dans un pub. Sa vie se traîne, faite de routine et de tristesse, rythmée par la pluie et les visites de sa petite amie qu’il ne s’avoue pas encore aimer.

 » On n’en a jamais parlé mais je crois bien que je l’aime… Enfin, je crois… »

 Nous allons le suivre dans son quotidien, fait de banalité et de vide. Excepté Lili , son amie, rien n’éclaire ses journées. Un soir, Sam rentre chez lui, accablé par la routine et les immeubles immenses qui cachent le ciel et ignorant le drogué qui squatte quotidiennement dans le couloir. Pour couronner le tout, une fuite d’eau s’échappe du plafond et oblige le jeune homme à monter prévenir son voisin. Le vieil homme qui lui ouvre le prend pour son fils et les dénégations de Sam n’y changeront rien. Sam préfère s’enfuir chez lui et repousser le problème à plus tard. Mais cette rencontre le laisse songeur et réveille la part d’humanité qu’il a perdu. Il pense à ses parents avec qui il a coupé les ponts, trouve le courage de remonter voir son voisin et s’ouvre peu à peu aux autres. Cette rencontre changera sa vie…

Je n’en dirais pas plus car l’intrigue est très mince. Mais quel magnifique album !
Tout d’abord, le superbe dessin de La Padula qui, par ses traits anguleux et magnifiés par des couleurs douces, arrive à faire ressentir la tristesse et l’accablement de ses personnages. Au scénario, on retrouve Dillies qui sort de son registre habituel pour nous donner une très belle fable poétique. Le récit avance très lentement et nous permet de comprendre le quotidien sclérosant de Sam. Le jeune homme va se retouver devant un choix essentiel : donner de soi ou fuir devant les difficultés des relations aux autres ? Une question qui parle à tous les lecteurs. Qui peut dire n’avoir jamais été devant pareille situation ?!
C’est en choisissant de vivre et de communiquer avec les Autres que Sam pourra évoluer, grandir et s’accepter lui et le monde. En pendant négatif, on découvrira un autre personnage qui, lui, préférera le refus et la violence des rapports humains.
La découverte inattendue de la raison de la fuite d’eau est LA cerise sur le gâteau qui donne tout son sens à cet album. Chacun doit savoir cultiver son bonheur, fait de petits riens et de chaleur humaine.

Un album extrêmement poétique à lire plus attentivement qu’il n’en laisse paraitre pour appréhender la réflexion sur nos rapports aux autres et sur le bonheur.
Une très belle leçon d’humanité !!

De Dillies, on pourra lire aussi « Sumato » : mon billet est ici !

jardin-d-hiver-2

jardin-d-hiver-4
jardin-d-hiver-5

jardin-d-hiver-3

Titre : Le jardin d’hiver
Scénariste : Renaud Dillies
Dessinateur : Grazia La padula
Éditeur : Paquet
Parution : Août 2009
66 pages
Prix : 15€

36 comments for “Le jardin d’hiver – Dillies / La Padula (08-2009)

  1. Ys
    1 novembre 2009 at 2 h 35 min

    J’ai lu plusieurs avis divergents sur cette BD que j’ai hâte de découvrir.

    • 1 novembre 2009 at 3 h 59 min

      Je pense qu’il faut vraiment prendre le temps de la découvrir. C’est en relisant certains passages et en réfléchissant à mon billet que j’en ai compris tout la dimension…
      A la lire trop vite, on passe à côté de son message essentiel.
      Je pense que tu pourrais apprécier :)

      Sinon je viens à l’instant de finir La disparition d’Esme Lennox…. et je dois dire que j’en sors complètement bouleversée ! A grosses larmes… et c’est la première fois qu’un livre me fait un tel effet…
      Un énOOOOrme merci pour le prêt !

  2. 1 novembre 2009 at 2 h 49 min

    J’en ai entendu parler sur un blog mais je ne sais plus lequel…et il me tentait beaucoup!

    • 2 novembre 2009 at 0 h 04 min

      Je sais que tu n’es pas trop fan de BD (j’espère ne pas me tromper…) mais celle-ci est vraiment très intéressante si tu prends le temps d’en apprécier le sens, déroulé avec beaucoup de lenteur.
      J’ai lu certaines critiques qui disaient que l’intrigue était creuse et vide mais je pense que ces lecteurs n’ont pas su voir l’essence de cet album…
      Donc ça me ferait plaisir que tu le lises

  3. 2 novembre 2009 at 0 h 07 min

    C’est vrai que je ne lis jamais de bd’s Un peu comme les polars, pas que je n’aime pas mais j’ai toujours autre chose qui me tombe dans les mains avant
    Pour l’intrigue je n’en sais rien encore mais les illustrations me plaisent déjà bien!
    Je ne sais pas quand je l’achèterai par contre, vivement Noël

    • 2 novembre 2009 at 0 h 19 min

      Personnellement, j’ai longtemps géré un rayon bd et manga, et j’ai appris à lire et à apprécier ce type d’ouvrage. Depuis, je reste très attachée à ce support !
      Il m’arrive très facilement de lire plusieurs bds tout en ayant un roman à côté.
      En tout cas, je n’irais quand même pas à m’offrir ou me faire offrir celle-ci… Je suis très sélective dans mes achats de bd… mais bcp moins en romans
      Donc je ne saurais te dire s’il mérite d’être demandé au père-noël…
      (Mais dis-moi, tu ne peux pas emprunter de bouquins dans ta librairie ?… A moins qu’on y vende pas de bd…)

  4. 2 novembre 2009 at 0 h 22 min

    Tu veux dire emprunter en bibliothèque? Je n’ai pas de bibliothèque à proximité de chez moi donc j’achète tous mes livres en librairie et le plus possible chez des bouquinistes en seconde main

    • 2 novembre 2009 at 0 h 27 min

      non non je voulais bien dire en librairie… il me semblait que c’est là que tu bossais…
      j’ai dû me planter quelque part…
      Je te rassure : moi aussi, même en étant libraire, je recherche l’occaz  mais pour la BD justement c’est difficile…

  5. 2 novembre 2009 at 0 h 31 min

    Héhé non je ne suis absolument pas libraire même si ça ne m’aurait pas déplu^^
    Je cherche du boulot pour l’instant comme rédactrice mais les places sont chères
    C’est vrai que j’ai moi aussi remarqué la faible présence de bd’s chez les bouquinistes. Peut-être est-ce dû au fait que les gens les collectionnent, dans l’espoir qu’elles prennent de la valeur avec le temps, ce qui expliquerait qu’ils s’en « débarrassent  » moins facilement…

    • 2 novembre 2009 at 0 h 48 min

      ah merde, ‘a m’ suis bien planté donc… … excuse-moi…
      hum… les bonheurs du chomage… du squattage de canapé, d’ordinateur… l’ennui…
      Bon faut savoir persister même quand tout le monde te dit de changer de boulot… !
      Bref : courage !

      Quant au bd d’occaz, je pense que tu as raison. ceux qui achètent, soit les collectionnent, soit font de l’investissement (je te raconte même pas le marché de la BD dédicacée…)
      Après il reste les daubes ou les bon vieux classiques… ou alors, les prix sont super chers… Pas terrible quoi 

      En tout cas, c’est dingue qu’une belge ne lise pas de BD…

  6. 2 novembre 2009 at 0 h 51 min

    Oui mais je mange des moules-frites et du chocolat et je bois de la bière

    • 2 novembre 2009 at 0 h 58 min

      … ça va tu compenses… tu compenses bien même….limite trop… je veux bien t’aider pour le chocolat…
      et sinon tu parles aussi avec cet accent si charmeur ?
      (oui j’aime faire dans le cliché aussi :D )

  7. 2 novembre 2009 at 1 h 01 min

    Apparemment je n’ai pas trop l’accent mais bon je devrais demander à plusieurs Moldus ce qu’ils en pensent
    Oui j’ai vu ton commentaire chez Fashion, je n’ai rien promis hein mais si je devais organiser un concours, je penserai sûrement à glisser du chocolat belge dans le prix

    • 2 novembre 2009 at 1 h 06 min

      arf…quelle déception… :)
      Euh… si je chronique tous les folio 2€ d’auteur asiatique, on n’a qu’à dire que j’ai réussi un concours
      parce que bon du chocolat spéculoos, je suis trop curieuse de gouter ça…

  8. 2 novembre 2009 at 1 h 09 min

    Hé bien tu sais quoi, envoie-moi ton adresse par email et je t’en envoie, ça me fait plaisir Libre à toi de rédiger une critique gastronomique sur le sujet si l’estomac t’en dit ^^

    • 2 novembre 2009 at 1 h 16 min

      Sérieux ?!!!!!!!!!
      ah chouette, t’es un amour …. Sainte Cynthia
      et moi qui était prête à me lancer dans un challenge personnel inconsidéré…

      je t’envoie ça de suite…

  9. 2 novembre 2009 at 1 h 23 min

    Héhé de rien mais tu peux tout de même exploser les scores au challenge

    PS : à tout blogueur/euse qui passerait par ici, je précise à toutes « faims » utiles que cette offre est limitée aux pseudos commençant par Choco^^

    • 2 novembre 2009 at 1 h 26 min

      ah bon et j’aurais droit à une nouvelle surprise ?
      je précise tout de même que je viens d’éclater de rire tout haut comme une conne en lisant ton PS… 

  10. 2 novembre 2009 at 1 h 43 min

    Oui j’anticipe au cas où
    Mais le jour où j’obtiens des actions Galak, promis ce sera « open-barre » pour tout le monde!

    • 2 novembre 2009 at 8 h 45 min

       encore un bon mot !
      A mon avis, les actions, c’est pas près d’arriver… Ou alors, va falloir coincer dans un coin obscur l’héritier, lui arracher violemment ses vêtements, …Etc etc… Se référer à Ben…
      Et rester la privilégiée française qui peut se goinfrer ne me déplait pas…

  11. 5 novembre 2009 at 8 h 32 min

    J’ai adore cette BD. Mon article le rend bien je crois!! C’est juste magifique, tant le graphisme que l’histoire!

    • 5 novembre 2009 at 8 h 43 min

      oui je vois ça ! tu es très enthousiaste
      Je ne peux que le partager !

  12. 1 mai 2010 at 3 h 37 min

    enthousiasme partagé…

  13. 16 juin 2010 at 8 h 53 min

    du coup, ce que tu en dis me fait penser à l’échange qu’on a eu sur Cours, Bong-Gu ! (peu d’action, un récit doux, poétique). A première vue, les visuels ne m’attirent pas. J’esseyerais quand même de voir l’album de plus près

    • 17 juin 2010 at 2 h 54 min

      Maintenant que tu le dis, en effet, on pourraéit rapprocher les deux ambiances. C’est que je dois bien aimé ça, faut croire !

      Dommage que les dessins ne te parlent pas, moi je les trouve vraiment très beau !!

      Après c’est vrai que l’histoire est assez légère et pas super marquante avec le temps…

  14. 17 juin 2010 at 3 h 11 min

    tu as lu la chronique de David sur l’album ?

  15. 17 juin 2010 at 5 h 09 min

    ce ne sont pas ni les décors, ni la colorisation qui me bloquent, au contraire. Ce sont les personnages et leurs nez rouges. Ca fait gros clown triste ^^

    • 18 juin 2010 at 2 h 35 min

      Rhôôô ! Clown triste ?! tu abuses là lol !

      Bon, entre mon avis et celui de David : tu vas le lire ou pas pour finir ? lol !

  16. 19 juin 2010 at 8 h 42 min

    ahem ! non, je ne crois pas

  17. 12 février 2014 at 5 h 11 min

    Une oeuvre immense que celle de Dillies. Comme j’aime son travail, cette belle personne.
    Mon billet :
    http://aumilieudeslivres.wordpress.com/2014/02/12/jardin-dhiver-dillies-et-la-padula/

    • 20 février 2014 at 23 h 24 min

      Oh que moi aussi ! Je n’ai pas tout chroniqué mais son univers me charme à chaque fois !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *