Notre mère la guerre, tome 1 – Maël / Kriss (09-2009)

Nous sommes en 1915, en pleine guerre mondiale. On découvre qu’un tueur en série sévit dans les tranchées : plusieurs femmes civiles ont été assassinées et le tueur laisse derrière lui une lettre d’adieu sur chacun des corps. Un bouc émissaire est désigné et fusillé mais le massacre continue. Le lieutenant de gendarmerie, Vialatte, est assigné à la mission de découvrir le meurtrier. Mais son introduction est très mal accueillie par les soldats qui considère son corps de métier comme une section de planqués. Une enquête d’autant plus malvenue qu’ un faux coupable en est mort et que l’assassinat de quelques jeunes femmes n’est rien comparé aux morts de la guerre…
Peu à peu, Vialatte va découvrir l’horreur des tranchées et de la guerre réelle à laquelle il n’est pas préparé : de jeunes délinquants sont envoyés au front en échange de remise de peine pour servir de chair à canon ; des officiers qui agissent de façon stupide ; des femmes qui sont le dernier lien avec l’amour et l’humanité assassinées, suprême provocation dans une époque où la mort est déjà bien trop présente.
Finalement l’enquête devient un prétexte pour découvrir le contexte de la guerre et des conséquences humaines qui en découlent. Vialatte sert de catalyseur d’émotion devant ce qu’il découvre en même temps que le lecteur. Le texte simple et presque poétique fait le pendant de la violence des images.
Un dessin, par ailleurs, magnifié par les sublimes couleurs d’aquarelle de Maël. L’ambiance des tranchées froides, brumeuses et boueuses est parfaitement bien rendue et les détails sont extrêmement travaillés. Le rythme est lent et permet au lecteur de mieux s’immerger dans le contexte.

Cet album qui est un premier tome d’introduction (sur 3 prévus) amorce un très beau récit à venir. Surfant sur la vague des albums consacrés à la première guerre mondiale, les auteurs ont su se démarquer des références (Tardi, Gibrat,…) pour donner un album original et réflexif sur la guerre : Peut-on tuer impunément au service de la guerre et être puni pour la même raison dans le civil… ? Tout le paradoxe et l’atrocité de la guerre est dans cette question…

A découvrir donc !

 

Lien :
Les premières pages à lire ici.

 

Note : ***

 



 

Titre : Notre mère la guerre
Dessinateur  : Maël
Scénariste : Kris
Éditeur : Futuropolis
Parution : Septembre 2009
64 pages
Prix : 16,25€

 

 

 

14 comments for “Notre mère la guerre, tome 1 – Maël / Kriss (09-2009)

  1. 23 novembre 2009 at 1 h 27 min

    Les dessins sont très beaux et le thème m’intéresse. J’espère le trouver à la bibliothèque.

    • 23 novembre 2009 at 9 h 53 min

      Oui j’aime beaucoup le dessin aussi ! Espérons que tu ais une bibliothèque qui se fournit bien en nouveautés bd… :)

  2. 23 novembre 2009 at 7 h 42 min

    Très beaux dessins en effet mais je passe, j’ai envie d’espoir, de pain d’épices, de bulles de savon.

    • 23 novembre 2009 at 9 h 55 min

      Oui c’est sûr, c’est pas méga joyeux comme album… ! Et les autres bds en attente ne le sont guère plus…

  3. 23 novembre 2009 at 1 h 22 min

    Je n’aime pas trop les récits de guerre… Mais là, je dois dire que d’une part, tu en parles bien, d’autre part, les illustrations ont l’air magnifique…
    Du coup, ça me tente bien! :)

    • 25 novembre 2009 at 1 h 32 min

      Je serais ravie de te convaincre ! C’est vrai que le dessin est vraiment très beau !
      En tout cas, je vois que t as fait un très bon choix pour ta malle au trésor ;) Et oui, les mangas ne se réduisent pas aux clichés ! et même dans les longues séries, il y a des choses très bien ! C’est juste que l’oeil occidental n’est pas tjs préparé à les lire.

  4. 25 novembre 2009 at 1 h 37 min

    Je ne dis pas le contraire! Il y a de longues séries que j’aime beaucoup (même si elles versent dans le cliché, comme GTO). Mais bon, elles sont tout de même souvent répétitives et sans intérêt… En tout cas, dans les mangas importés ici.
    Tu as sans doute raison: il y a une part de culture, d’habitude…
    Mais c’est comme pour la BD d’ici: trop de publications nuisent à la qualité.

    • 25 novembre 2009 at 1 h 53 min

      En fait, ils versent souvent dans le cliché car c’est un univers assez codifié comme les japonais peuvent l’être aussi dans la vraie vie. C’est vrai qu’il y a souvent répétition mais ça vient aussi du mode d’édition très différent de chez nous. Les mangas paraissent d’abord par chapitres dans des revues à bas prix que tout le monde jettent après lecture. Ils n’ont pas la culture du « livre » comme ici. De plus, de nombreux sondages sont éffectués par les revues auprès des lecteurs pour qu’ils puissent influencer le récit.
      Ce sont d’ailleurs les lecteurs qui exigent cette profusion de sorties, même en france ! Ils sont nombreux à raler quand ils doivent attendre 3 mois pour avoir la suite… Tu ne retrouves pas ça en franco-belge où les lecteurs attendent facilement 1 an voire 2 !
      Ce sont effectivement les auteurs qui sortent de ces codes qui enrichissent le genre. Mais le paradoxe est qu’ils sont assez peu connus au Japon : Pour l’exemple, Taniguchi dont le travail est encensé ici n’est que peu reconnu dans son pays !!
      Enfin bref, à force d’en lire, j’ai appris à reconnaitre leurs qualités, à différencier leur style de dessins. Et je dois dire que connaitre la culture japonaise est un plus car sinon on passe à côté de nombreuses références…

      Viva manga !

  5. 29 novembre 2009 at 5 h 22 min

    Déjà, je ne suis pas trop en période BD en ce moment… mais celle-ci ne me tente vraiment pas !

    • 30 novembre 2009 at 0 h 20 min

      C’est vrai ça, je ne me souviens pas avoir vu de la bd sur ton blog…
      En tout cas, même si les dessins sont plutôt beaux et le récit intéressant, ce n’est pas non plus un énorme coup de coeur.
      Vaut mieux te pencher sur « L’encre du passé » …

  6. 30 novembre 2009 at 9 h 49 min

    Les dessins à l’aquarelle sont admirables, et l’histoire à l’air passionnante et palpitante, Choco ! Je l’avais repéré sur un magazine qui en avait dit beaucoup de bien, ce que tu confirmes dans ton beau billet … Dès que je passe à la médiathèque, je regarde s’il s’y trouve pour le découvrir !

    • 30 novembre 2009 at 0 h 40 min

      Oui les dessins sont très beaux mais je n’aurais pas dit que l’histoire était palpitante ! Le récit est très lent, il se passe assez peu de choses, c’est plutôt l’ambiance de la guerre qui est mis en valeur. ça reste un premier tome d’introduction. Il faut voir la suite qui promet tout de même d’être super intéressante !

  7. 18 décembre 2009 at 2 h 38 min

    J’ai beaucoup aimé aussi, surtout pour l’ambiance.  On sent que l’histoire était une introduction mais quand même, j’ai été embarquée et ça porte à réflexion!!   Je lirai certainement la suite!

    • 18 décembre 2009 at 3 h 50 min

      Oui moi aussi mais j’espère que ça va bouger un peu plus tout de même !

Comments are closed.