Le pélerinage des 88 temples – Ariane Wilson (05-2006)

pelerinage-88-temples.jpg
La petite ile de Shikoku au Japon est célèbre pour son pélerinage religieux. il consiste à effectuer le tour des 88 temples associés à un certain Kukaï. Ce dernier, ancien ermite et moine itinérant, a fondé l’école bouddhique Shingon. Un culte se développa autour de sa personne et entraina une vague de pélerins. C’est ce périple de 1400 kms que Ariane Wilson et son amie Aude ont effectués à pied en près de 2 mois.

pelerinage 88 temples 1
Architectes, les 2 jeunes femmes ont créées un abri éphémère, modifiable et transportable pour les accompagner. S’inspirant des traditions du pélérinage, la toile sera blanche comme la veste des pélérins et demandera à être recouverte de calligraphies. En effet, chaque pélerin récolte dans un cahier le tampon et la calligraphie du temple visité, attestant de leur passage. A l’inverse, ils se doivent de laisser un Fuda, petite bande de papier où sont inscrits ses voeux, à l’autel du temple. Pour nos 2 occidentales, ce sera un morceau de leur abri.

C’est donc munie de leur lourd abri et de leur bâton de pélerin qu’Ariane et Aude vont parcourir les pelerinage 88 temples 3chemins japonais de Shikoku. Au gré de leur parcours, nous découvrirons l’histoire de Kukaï l’ermite et des différents courants bouddhiques.  Suivant des chemins perdus en foret comme des routes encombrées d’automobiles, les temples se suivent mais ne se ressemblent pas. Les rituels à chaque temple sont immuables même si aujourd’hui le pélérinage peut se faire en bus, en taxi, en voyage organisé ou par petits bouts le week-end. Les marcheurs se voient gratifier de très nombreux Settai, aumône faite au pélerin en argent ou en nourriture qui ne se peut se refuser . L’accepter est signe d’humilité et le donner est comme donner au saint Kukaï et le bénéfice est aussi grand pour le donneur.
Les deux jeunes femmes feront de nombreuses rencontres. Que ce soit des pélerins croisés au cours du chemin, des habitants qui offriront un abri ou un repas, des anges-gardiens qui veillent en silence à indiquer la bonne route, tous donneront la preuve de la gentillesse et de la générosité japonaise.

pelerinage 88 temples 4 (Photos d’Ariane Wilson)

Le seul bémol de cet ouvrage est peut-être l’absence de ressenti de l’auteur face à un tel voyage. Ariane reste, en effet, assez floue sur les raisons intrinsèques de son pélérinage et nous fait part assez rarement de ses impressions devant l’aspect réflexif et philosophique de sa progression. De même, l’aspect dépassement de soi semble plutôt absent malgré quelques difficultés physiques bénines rencontrées. La relation avec sa compagne de voyage est aussi complètement occultée et nous ne saurons presque rien d’elle.

Ce récit reste avant tout un témoignage original sur un Japon méconnu, ponctué d’une galerie de portraits et d’anecdoctes historiques et culturelles autour du pélerinage de Shikoku.
Une quarantaine de photos sont regroupées dans un cahier central et un glossaire à la fin de l’ouvrage vous éclairera sur certains termes japonais.

Note : ***

Editions Presses de la renaissance – 19€

Objectif-PAL.jpg

Objectif PAL : # 7


8 comments for “Le pélerinage des 88 temples – Ariane Wilson (05-2006)

  1. 11 décembre 2009 at 2 h 57 min

    Ce doit être un bel album. Mais si l’auteur s’est abstenue de livrer ses impressions, c’est dommage et ça rapproche malgré tout ce livre des guides touristiques…

    • 11 décembre 2009 at 3 h 20 min

      Non tu exagères, ça n’est tout de même pas un guide ! J’ai eu du mal à exprimer mon ressenti.
      Elle parle de sa découverte du pays, des traditions liés au pélérinage, des paysages, de l’accueil des japonais, de leurs échanges, et parfois aussi des choses qui la gêne au cours de son chemin. Mais on ressent plutôt une certaine pudeur chez elle quand il s’agit de parler de choses qui la concerne plus intimement. Pour quoi fait-elle ce voyage ? Qu’est-ce que cela lui apporte ? Qu’est-ce qui changera dans sa vie après cela ? C’est abordé mais en quelques lignes et pas en profondeur. Je m’attendais, dans le cadre d’un pélerinage à priori religieux à une réflexion personnelle plus poussée.
      Malgré tout le récit reste très agréable à lire. Pour ma part, j’ai découvert un aspect du Japon que je ne connaissais pas et rien que pour ça, ça valait la peine !

  2. 12 décembre 2009 at 9 h 53 min

    on apprend certainement beaucoup de choses…mais ça a l’air de manquer cruellement d’émotion et de ressenti !!et pour moi c ce qui compte dans le récit de voyage..les galères, les doutes (qu’est-ce que je fais là ?), les motivations, les bonheurs…l’individu doit apparaître à travers son aventure et ce qu’il nous apprend en terme de connaissances intellectuelles sur le pays visité ne doit pas occulter l’aventure humaine…pour ça, Bouvier est un mâître absolu 

    • 12 décembre 2009 at 1 h 09 min

      oui je suis plutôt d’accord avec toi, en fait. A force d’y penser, le récit est en effet un peu froid et léger en émotion. L’aventure humaine est assez peu présente. Bref c’est pas le récit du siècle mais j’ai tout de même passé un bon moment.
      De tout manière, personne n’atteindra jamais le niveau de Bouvier !
      Ce fut mon premier voyageur lu, il y a très lontemps et j’ai encore des phrases de lui gravés dans la tête….

  3. 12 décembre 2009 at 7 h 22 min

    Ce qui est intéressant dans ce genre de livre, c’est justement que l’auteur fasse part de ce qui la motive profondément et de son ressenti. Là, çà a l’air un peu froid.

    • 12 décembre 2009 at 2 h 14 min

      Oui je te l’accorde… On reste très en surface de ce côté-là mais ça n’enlève rien à la découverte d’un japon hors des sentiers battus. J’ai apprécié ma lecture malgré tout !

  4. 6 janvier 2010 at 6 h 34 min

    Même sans émotion je suis partante, d’abord pour le compparer avec celui de Léo Gantelet dont je ferai un billet prochainement mais aussi parce que j’adore les récits de ce genre et que j’accepte facilement une écriture imparfaite en compensation du dépaysement
    C’est l’occasion pour moi de faire mieux connaissance avec ce blog et c’est tant mieux!

    • 6 janvier 2010 at 9 h 26 min

      Oui je suis d’accord ! On voyage tout de même dans la tête et pour ma part, j’ai découvert ce fameux pélérinage. Et en tant que fan de Japon, j’attends avec impatience tes billets sur le sujet ! :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *