Mon année, Tome 1 : Printemps – Taniguchi / Morvan (11-2009)

mon année 1

Collaboration de l’année entre le japonais Taniguchi et le français Jean David Morvan (le scénariste de Sillage pour ceux qui ne le connaissent pas), cet album était très attendu. Peut-être trop car je n’ai pas complètement été emballée par cet album hybride.

C’est l’anniversaire de Capucine, une petite fille de 8 ans pas comme les autres : elle est trisomique mais ne porte pas les signes physiques qu’on associe habituellement à cet état.
Ses parents s’impliquent fortement dans son éducation, espérant la voir atteindre un stade d’évolution le plus élevé possible. Malheureusement, la petite va devoir quitter l’école classique, l’attention qu’elle demande retardant quelque peu la classe…
L’échec est palpable pour les parents chez qui apparaissent des tensions sous-jacentes… le père, soutien financier de la famille, qui passe sa vie au travail et la mère, vendeuse de lingerie, qui voudrait ne pas avoir toutes les responsabilités d’éducation sur le dos…  
Pendant ce temps, Capucine observe le monde à sa façon et ressent bien des choses…

C’est un récit très touchant sur un handicap dont on parle peu. Traité avec pudeur et précision (les auteurs se sont beaucoup documentés et ont visités un institut spécialisé), la trisomie est vue sous l’angle du quotidien d’une famille. On y aborde les difficultés d’un couple à élever une enfant différente et les écueils qui se dressent : la question de l’avortement, l’incompréhension des proches, les difficultés de scolarisation, les différents parentaux sur l’éducation à donner, le poids des responsabilités et la force nécessaire pour tenir tout ça à bout de bras. 
Capucine est également très touchante. Elle est formidablement traitée. Ses pensées en voix off, un langage bien à elle et son refuge auprès d’un ami imaginaire « Douroudoudou » qui ressemble étrangement à un transfuge de Totoro, font d’elle une petite fille étrange mais sensible aux moindres émotions.

On reconnaitra la patte de Taniguchi dans les dessins de l’album mais je n’y ai pas retrouvé la force de ses autres albums. La couleur, inhabituelle chez lui, est plutôt réussie et le papier, de très belle qualité, est un plus non négligeable. L’histoire se passe en France, à Reims puis, à la fin de l’album, dans mon pays chti ! (les locaux reconnaitront nos belles maisons en brique rouge, la gare Lille Europe et un terril, détourné en Douroudoudou !) Taniguchi a travaillé sur photos pour nous donner ces décors français inconnus pour lui.

Alors pourquoi cette petite déception ?
Voici mon bémol : la narration que j’ai trouvé un peu poussive et des dialogues un peu bateau…
Difficile de vous donner des exemples, c’est une impression diffuse que je n’ai pas réussi à identifier ou à mettre mieux en mot…

Je n’ai pas eu de coup de coeur, l’album ne m’a pas bouleversé et il a surement manqué le petit truc qui fait la différence mais je vous recommande malgré tout sa lecture pour le traitement original et touchant d’un état (car la trisomie n’est pas une maladie) tabou dans nos sociétés. Les critiques sont unaniment positives alors n’hésitez pas !

Note : ***

Editions Dargaud – 18€

mon année 4

mon année 2

mon année 3

32 comments for “Mon année, Tome 1 : Printemps – Taniguchi / Morvan (11-2009)

  1. 17 décembre 2009 at 3 h 39 min

    Je dois dire que je ne suis pas trop fan de cette couverture très « Martine »…
    Je ne doute pas que le sujet soit touchant mais sans plus ( enfin bon tu sais bien, pour me faire lire de la bd moi^^).

    • 18 décembre 2009 at 3 h 30 min

      Martine ?! Comme tu y vas !!
      Bah je ne désespère pas de te convaincre un jour !

  2. 18 décembre 2009 at 0 h 11 min

    Tiens, je suis entrain de découvrir L’orme du Caucase, j’aime beaucoup….

    • 18 décembre 2009 at 3 h 35 min

      Oui très beau titre ! Je ne peux que te conseiller les autres !

  3. 18 décembre 2009 at 2 h 05 min

    Fan de Taniguchi depuis un bout de temps. Mais que fait ma bibli?

    • 18 décembre 2009 at 3 h 49 min

      elle fait ses comptes de fin d’année ?

  4. 18 décembre 2009 at 5 h 00 min

    Bof… Ce n’est pas ce titre là qui me fera revenir à la lecture des BD !
    Le graphisme ne m’attire pas…

    • 20 décembre 2009 at 8 h 17 min

      Ah mais c’est du TAniguchi tout de même ! Je pense que c’est la couelur qui enlève un peu de force à son dessin habituellement en noir et blanc.
      En tout cas, ce n’est pas les bonnes bds qui manquent pour s’y remettre .. :)

  5. 18 décembre 2009 at 5 h 42 min

    Je n’aime pas trop la couverture, mais je ne vais pas m’arrêter à ça. Je suis bien curieuse de voir ce que « donne » cette BD.

    • 20 décembre 2009 at 8 h 18 min

      OUi, elle n’est pas super bien choisie. Cet album est vraiment très intéressant pour un sujet aussi casse-gueule !

  6. 20 décembre 2009 at 1 h 05 min

    J’adore Taniguchi. Je le lirai peut-être plus tadr malgré ta petite déception. Mais je comprends ce que tu veux dire…

    • 20 décembre 2009 at 8 h 24 min

      Ah merci ! J’ai eu du mal à m’exprimer sur cet album. Je ne voulais pas le plomber et que les lecteurs passent… Pas facile. je pense que certains ne s’y interesseront pas malgré tout.
      J’espère découvrir ton avis prochainement !

  7. 20 décembre 2009 at 1 h 52 min

    En tout cas les illustrations ont l’air bien chouette ! Mais bon si tu dis qu’au niveau narration c’est un peu poussif, je ne sais pas si je me laisserai tenter pour ce livre-là.

    • 20 décembre 2009 at 8 h 26 min

      Ah ! enfin une qui apprécie le dessin ! Ne t’arrête pas à la narration, c’est vraiment une très légère impression que je n’ai pas vraiment su expliquer mieux que cela… Poussif est trop fort comme terme mais je n’arrive pas à dire mieux…
      Alors laisse-toi tenter !

  8. Ys
    20 décembre 2009 at 8 h 13 min

    Je n’accroche pas au graphisme de Taniguchi, jamais réussi à en finir un…

    • 20 décembre 2009 at 8 h 50 min

      Sérieux Ys ?! Ah je suis très surprise ! C’est la première fois que j’entends ça !
      C’est bizarre, tu lis un peu de bds pourtant…
      bon faut tester encore mais ptet pas avec celui-là alors

  9. Ys
    20 décembre 2009 at 8 h 52 min

    ça doit être justement parce que j’en lis trop, j’ai trop d’envies et quand un graphisme ne m’accroche pas, je laisse tomber. Tous les hommes se ressemblent chez Taniguchi, et je n’aime pas l’ambiance, de toute façon, de manière générale, je n’aime pas la littérature asiatique, ni le ciné, donc m’étonne pas trop que les BD non plus…

    • 20 décembre 2009 at 8 h 57 min

      ah… vu comme ça, c’est sûr, je comprends mieux… Hélas, trois fois hélas… et moi qui aime tant cette culture…
      Bon c’est pas grave je t’aime bien quand même…

  10. Mayday
    27 décembre 2009 at 0 h 35 min

    Allez, j’en rajoute une couche…
    Moi non plus, le dessin de Taniguchi ne me touche plus depuis longtemps; bien que je reconnaisse ses qualités. Et associé à une star du scénar industriel comme Morvan (Nävis, Sillage, Troll…) sur un sujet aussi casse gueule, je ne peux que crier au projet éditorial sans intérêt. Cela explique certainement le niveau de fab : beau papier couché mat bien épais, couv cartonnée elle aussi bien épaisse avec vernis mat et reliure de qualité. Oui mais ça ne rattrape pas le contenu que j’ai trouvé bien fade, à l’image des couleurs et de cette horrible couv pleine de niaiserie (effectivement proche de Martine, vue sur la culotte blanche en moins).
    Allez plutôt lire De la viande de chien au kilo de Marko Turunen au Fremok.

    • 27 décembre 2009 at 3 h 20 min

      Bon nous en avons parlé hier donc inutile d’en rajouter !
      Mais effectivement, mon avis après quelques jours est encore plus négatif… Cet album est quand même un peu mièvre malgré quelques vues intéressantes sur les répercutions du handicap sur une famille lambda.
      Je me rends compte que je n’ose pas être trop dure avec les livres que je chronique… Je vais essayer de changer ça :)
      En attendant, cherchons la viande de chien… en librairie !

  11. 26 février 2010 at 3 h 28 min

    C’est sur qu’il manque quelque chose à cet album. Moi je pense qu’il est dommage que la petite fille qui est atteinte de trysomie n’en est pas le faciès. Je me suis demandé ce qu’elle avait jusqu’à ce que ce soit écrit.

    • 27 février 2010 at 1 h 46 min

      Ah ben mince, justement le fait que la petite fille ne soit pas typé trisomique est très intéressant au contraire. Les handicaps ne sont pas toujours visibles et l’incompréhension des proches n’en est que plus forte du coup.

  12. Kactusss
    1 mars 2010 at 0 h 40 min

    C’est possible ça être trisomique non marqué ? Ils le sont tous plus ou moins. Ou alors il aurait fallu prendre un autre handicap. Je sais qu’on reconnait les fétus étant atteind de trisomie par l’echographie, il y a donc une différence physique qui n’est pas dans cette album.

    • 1 mars 2010 at 9 h 46 min

      Non il me semble que ça existe même si ça restre rare. Vu que les auteurs ont pas mal étudié la question et visité des centres, je doute qu’ils aient donnés des traits « normaux » à cette petite fille juste pour la forme.

  13. 30 juillet 2010 at 9 h 29 min

    Le physique est plus ou moins visible. Il m’a fallu une semaine de vacances (bon, dans un grand groupe) pour m’apercevoir qu’une JF était trisomique. Elle avait fait de petites études et ses frères la traitaient comme on traite un soeur. Oui, une famille avec un enfant triso peut faire un voyage organisé, un circuit de 15 jours!

    Quant à la BD, j’ai bien aimé les dessins de Capucine qui expriment son ressenti des sentiments des adultes.

    • 30 juillet 2010 at 3 h 00 min

      Tu vas en faire un petit billet quand même ? 

      Bon je n’ai rien à ajouter à ce que j’ai dit à l’époque. Je suis d’accord avec tout ce que tu dis mais reste néanmoins une impression de déception…

  14. 31 juillet 2010 at 8 h 09 min

    Ecoute, j’ai 60 pages d’un petit recueil à lire, et ensuite là j’aurai trois, oui,  trois billets à écrire! Alors pour les BD, il faudrait vraiment que ce soit exceptionnel! Je sais, je suis paresseuse… je fais même paraitre de temps en temps des billets qui présentent deux livres (ayant un rapport quand même). Mon blog doit avoir atteint un palier et je réfléchis à le tenir sur la durée sans m’essouffler. Faut-il parler de toutes ses lectures? Voilà ce que je me demande parfois quand j’ai terminé un livre qui ne m’a pas vraiment enthousiasmée.

    • 3 août 2010 at 0 h 24 min

      Oui ben moi, avec ma douzaine de billet en retard, tu ne me fais pas peur…

      Je fais un billet pour tout mais je deviens paresseuse !

      Je n’ai pas encore atteint le palier dont tu parles mais je me rends compte que le blog me prend plus de temps que je le voudrais. Je n’ai toujours pas trouvé l’équilibre…

      Tes questionnements me semblent donc justifiés. Tant que tu n’arretes pas !

  15. 3 août 2010 at 7 h 06 min

    Nan, je veux toujours garder trace de mes lectures… Mais j’ai commencé à nettoyer le Google reader (et j’ai ajouté de nouveaux blogs aussi…) pour qu’il reste sous la barre des 200 quand même. Je vais terminer les challenges en cours (n’aie pas peur!) et puis arrêter en 2011 les challenges. Même pour les envois d’éditeurs, ce n’est pas si bien car voilà deux gros livres qui ne m’intéressent pas, j’en ai lu un péniblement, et l’autre est loooong! Au moins, avec les livres de la bibli, je peux les laisser tomber sans états d’âme.

    • 4 août 2010 at 4 h 53 min

      Je comprends, moi aussi ! J’ai du mal à virer des blogs de mes listes, j’en rajoute toujours et au final, je n’ai même pas le temps de les lire en temps et en heure…

      Il faudrait que je tranche sérieusement mais ça va me demander aussi du temps que je n’ai pas… le serpent qui se mord la queue !

      Pas de challenges en 2011… tu es bien radicale !

      Tu es bien plus raisonnable que moi ! Mais peut-être qu’à force j’y viendrais !

       

  16. 4 août 2010 at 6 h 14 min

    Cette année je fais des challenges qui n’en sont pas, puisque je lis ce que je veux et hop, dans un challenge. La contrainte ne vient pas trop de là, non, mais on va dire une lassitude (jusqu’ici j’ai réussi mes challenges, donc plus rien à prouver…)

    Le Google reader c’est pratique, je n’ai plus de liste de liens sur mon blog (OB n’est pas pratique pour les mettre dans l’ordre)

     

    • 4 août 2010 at 8 h 57 min

      Ah ! pas bête comme système ! Moi, ils m’obligent à lire des trucs qui trainent trop dans ma PAL ou dans ma LAL… Et j’en suis rarement mécontente !

      Moi non plus, je n’utilise plus que GR ! Bien trop pratique pour trier et classer !

Comments are closed.