Au pays des mangas avec mon fils – Peter Carey (2006)

au pays des mangas

Charley, douze ans, est un jeune australien fanatique de jeux vidéo et de manga, et plus particulièrement de Gundam. Son père, Peter Carey, célèbre écrivain, décide de s’intéresser à la passion de son fils.
Dès lors, il essaie de s’immerger dans la culture japonaise traditionnelle d’un côté et manga de l’autre.
Ils se conseillent mutuellement des titres de mangas, visionnent des films japonais ( l’été de kikujiro, de Kitano). C’est aussi une manière pour Peter de communiquer avec son fils et de partager sa passion.
Peter va donc découvrir un univers dont il ignorait tout et fasciné par la passion de son fils décide de l’emmener en voyage au Japon, sous prétexte d’interviewer les grands noms du manga et de l’animation japonaise.

au pays des mangas 2Peter va alors confronter sa vision du pays et de ses traditions, obtenue par ses nombreuses lectures, avec la réalité du pays. Pourtant ses idées seront à chaque fois démontées et battus en brêche par les interlocuteurs qu’ils rencontrent. Chacun lui signifiant que sa vision est celle d’un étranger et qu’elle ne peut qu’être fausse. La déception et le désapointement est à la clé, et Peter se sent un peu perdu dans ce pays.
A côté de ça, Charley se refuse à rencontrer ce qu’il nomme le « vrai Japon » traditionnel, synonyme d’ennui et préfère se prendre d’amitié avec un jeune japonais au look voyou rencontré par Internet et qui ne jure lui aussi que par Gundam. Le jeune garçon est comme un poisson dans l’eau et désarme son père par son habileté à prendre en main son séjour dans le pays et les différentes technologies qui lui sont associés.

Au delà de l’aspect voyage, cet ouvrage est d’abord un récit sur la relation père-fils, leur communication et les différences générationnelles. En découvrant le Japon des Otakus, le père va découvrir des facettes de son fils qu’il ignorait. En effet, Charley en général taciturne, s’anime dès qu’il s’agit de sa passion et démontre une certaine habileté à manipuler des objets obscurs à son père ( portable japonais, billeterie automatique du métro, …) sans parler un mot de japonais.

au pays des mangas 3On va suivre le cheminement de Peter sur la voie de la connaissance du Japon, en passe de devenir un vrai passionné lui aussi.  On découvrira avec lui l’univers des mangas, des films d’animation, l’impact de la bombe atomique dans ces derniers, le processus de fabrication d’un sabre, un début d’analyse du film Totoro de Miyazaki, les règles de politesse stricte et les contraintes de la bienséance, …
Les interviews qu’il réalise sont très intéressantes car rares et on ne peut s’empêcher de baver de jalousie lorsqu’il rencontre le grand maître Miyazaki.
La curiosité de Peter Carey est forte et il semble s’intéresser à tous les aspects de la culture japonaise. Il traite avec humour son ignorance et les petits chocs culturels qui s’accumulent.

Pourtant sa découverte reste malgré tout assez superficielle. Les amateurs de Japon n’y apprendront pas grand chose. Les néophytes beaucoup plus, mais je ne suis pas certaine que le portrait qui est dressé ici soit très flatteur. Les japonais paraissent hautains, réfractaires aux opinions étrangères et trop à cheval sur l’étiquette. De plus, il semblerait que l’ami japonais de son fils soit une invention de l’écrivain, histoire de pimenter l’histoire…
Au final, ce récit de voyage est beaucoup plus centré sur le père, son fils et leurs rapports respectifs dans un univers qui leur est étranger.
J’ai, pour ma part, trouvé cette lecture plaisante mais quelque peu décevante par rapport à mes attentes, malgré quelques bons passages très intéressants.
Il parlera beaucoup plus aux parents de jeunes otakus qui cherchent à comprendre la fascination de leurs ados pour les mangas ou à ceux qui voudront découvrir un aspect plus moderne d’un Japon méconnu.
Ceux qui n’y connaissent rien trouveront pleins de références bibliographiques et cinématographiques disséminées dans le texte et l’ouvrage leur donnera surement envie de découvrir les mangas et autres facettes du Japon, au côté de l’auteur !

Note : ***


Editions Hoëbeke – 15€


 

Photo de Tokyo : © Cyril Almeras

http://www.cyrilalmeras.com/


26 comments for “Au pays des mangas avec mon fils – Peter Carey (2006)

  1. 25 janvier 2010 at 1 h 19 min

    Ca devient une habitude, une non-surprise absolue : je me défile sur ce titre…  

    • 25 janvier 2010 at 1 h 43 min

      Oui bon j’avais compris que le Japon et toi ça faisait deux…. hélas !

  2. Ys
    25 janvier 2010 at 2 h 54 min

    J’ai lu un livre de Peter Carey cet été et je n’ai pas beaucoup apprécié. En plus, le Japon, je n’accroche pas trop…

    • 25 janvier 2010 at 3 h 18 min

      Oui il me semblait bien mais c’est pas ton fiston qui est fan de manga ? ou je me trompe… ?

  3. 25 janvier 2010 at 3 h 08 min

    Pour ma part, je suis curieuse de ce titre, maintenant prévenue des aspects qui peuvent se révéler frustrant.

    • 25 janvier 2010 at 3 h 25 min

      Oui oui il est intéressant malgré tout, c’est juste que comme je connais assez cette culture japonaise manga, je m’attendais à une incursion plus profonde dans ce milieu.
      C’est le Japon qui t’intéresse dans ce titre ? ou plus précisément les mangas ?

  4. cathulu
    26 janvier 2010 at 6 h 23 min

    J’aime bien l’auteur mais bon, la vie est trop courte…:)

    • 26 janvier 2010 at 8 h 46 min

      Tu résumes bien les choses !

  5. 26 janvier 2010 at 7 h 58 min

    En fait les deux, en amateur, c’est pour cela que ce titre me paraît très bien pour moi.

    • 26 janvier 2010 at 8 h 47 min

      Alors ça me parait parfait pour toi !

  6. 26 janvier 2010 at 9 h 31 min

    C’est pas le Japon que je fuie mais plutôt les mangas… Déjà que j’ai du mal à me remettre à la BD, si en plus il faut que je lise les images à l’envers… J’ai le mal de mer rien qu’en y pensant !!! 

    • 26 janvier 2010 at 0 h 00 min

      alala ! C’est juste une habitude à prendre ! Et puis certains sont dans le sens de lecture occidental…

  7. 26 janvier 2010 at 9 h 33 min

    Alors un livre qui parle beaucoup des mangas… pfft….
    Ah moins que ça me donne des idées de dessins animés ? 

    • 26 janvier 2010 at 0 h 02 min

      Il parle plus de l’univers mangas que des mangas à proprement parler. On y trouve en effet quelques mentions d’animés mais bon rien de bien consistant. Vu ce que tu me dis, ce livre ne semble pas être pour toi…

  8. 26 janvier 2010 at 0 h 38 min

    Il m’intéresse bien ce titre, même si cela reste assez superficiel ! Cela me donnera peut-être des idées de nouveaux mangas que je n’aurais pas repéré :)

    • 26 janvier 2010 at 0 h 05 min

      Alors ne lis pas du tout ce récit dans le but de découvrir des perles !! L’auteur mentionne 5-6 classiques bien connus, genre Akira, taniguchi, Gundam, gen d’hiroshima … Mais ça ne va pas plus loin. Comme je le disais à Marie, c’est plus l’univers et l’ambiance du japon otaku qu’on y trouve, pas du tout un  récit bourré de références !

  9. Ys
    26 janvier 2010 at 0 h 55 min

    Ce sont mes filles qui sont vraiment fans, mon fils est en bon chemin aussi :-)

    • 26 janvier 2010 at 0 h 07 min

      Bon j’étais pas très loin ! Tu sauras quoi lire quand il tombera dans une idolatrie fanatique !

  10. 26 janvier 2010 at 3 h 15 min

    J’ai un bon souvenir de cette lecture !

    • 26 janvier 2010 at 0 h 10 min

      j’ai pas vu de billet chez toi…
      Tu étais néophyte en Japon en le lisant ?

  11. 26 janvier 2010 at 0 h 25 min

    Lecture d’avant blog mais que j’ai évoquée dans un billet sur Peter Carey, ici :

    http://brize.vefblog.net/Bilan_provisoire__Peter_CAREY__1_abandon__1_bon_so

    • 26 janvier 2010 at 3 h 58 min

      Merci ! Lu !
      Je suis bien d’accord sur les explications du Miyazaki et du tombeau des lucioles ! Les rares trucs que j’ai découvert dans ce bouquin !

  12. 26 janvier 2010 at 1 h 02 min

    Bon, je ne sais pas si celui-là me tente…
    Mais tant qu’on « parle » manga, as-tu entendu parler de « Le dernier été de mon enfance »? Présenté comme une revisite des aventures de Tom Sawyer…
    Ce manga m’interpelle et j’aurais voulu avoir ton avis… Connais-tu les auteurs? Ce manga?
    Lien: http://www.akata.fr/prepublication/le-dernier-ete-de-mon-enfance/

    • 27 janvier 2010 at 0 h 02 min

      Non, j’étais pas au courant mais ça a l’air chouette !
      Je connais l’auteur qui avait fait une série un peu spéciale mais très intéressante (Larme Ultime).
      Si tu n’est pas pressée, je te le lis d’ici la fin de semaine et je te fais un billet !

  13. 19 septembre 2010 at 3 h 06 min

    Je viens de le finir (et il va entrer dans le Challenge In the Mood for Japan). J’ai beaucoup apprécié, car je connais très peu l’univers manga au final. J’en lis, mais je m’intéresse pas trop à ce qui se cache derrière.

    Mais j’ai trouvé que ça manquait un peu de Japon quotidien.

    • 20 septembre 2010 at 7 h 35 min

      Oui je me doutais bien que les néophytes y trouveraient leur compte ! Pour moi, ça n’allait pas assez loin justement. Le Japon traditionnel manque mais bon le sujet du livre est justement plutôt le Japon vu par le fils de Carey.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *