Tokyo, petits portraits de l’aube – Michaël Ferrier

 

tokyo portraits 1

 

 

Auteur : Mickaël Ferrier


Editeur : Gallimard, L’infini

Date de parution : Octobre 2004

Prix : 10,50€

105 pages


Editeur  : Arléa
Date de parution : Avril 2010

Prix :  7 Euros 

  108 pages

 

 

 

Voilà un petit ouvrage très étonnant ! Car Mickaël Ferrier, professeur de littérature à Tokyo,  nous emmène à sa suite dans un Tokyo interlope, inconnu du grand public.

A travers les portraits de quelques marginaux, il nous fait découvrir les bas-fonds de la capitale japonaise faits de bars, de ruelles tortueuses où l’on se perd et où l’on croise d’extravagants personnages.


 » Il y a dix millions de personnes qui vivent sous terre dans cette ville. Des ouvriers, des stripteaseurs, des danseuses, des scientifiques, des alcooliques, des agriculteurs, des écrivains, … «  

 

tokyo portraits 4


L’auteur porte un regard poétique et curieux sur la ville qui s’offre à lui dans son étrangeté nocturne. Entre rencontres clandestines arrosées au saké, soirées mondaines, promenades à l’ombre des souterrains où poussent les meilleurs champignons de Tokyo, se compose un visage différent, à mille lieux de tout conformisme japonais.


 » Fluide et organisée en surface, Tokyo est fougueuse et syncopée dans ses bas-fonds. Dès que l’on s’en approche un peu, on est surpris de constater à quel point c’est un bordel inénarrable qui sous-tend cette apparence de rationalité. De Tokyo, le voyageur pressé ne verra que ceci : trains et métros en files d’attente bien rangées, emballages soigneusement étiquetés, personnel attentionné. Posez quelques temples sur le dessus pour faire joli, deux ou trois fleurs arrangées et une tasse de thé : c’est le Japon du travail, des hôtels et des reportages télévisés. Mais sous les apparences, dans les marges ou sur les côtés, à la lisière de cette formulation claire et impersonnelle, s’agite tout un peuple de fainéants, de buveurs, de rieurs et de lézards, de chanteurs improvisés sur des morceaux de comptoir. C’est un jazz permanent qui soutient la ville. »


tokyo-portraits-3.jpgInsaisissable et silencieuse, Tokyo se révèle toujours mystérieuse pour l’étranger et c’est avec plaisir que Mickaël Ferrier nous offre ses propres impressions. Sa rencontre avec un grand calligraphe, Trésor National du Japon, en est la plus vibrante et la plus émouvante.


Parsemés de quelques réflexions culturelles et de leçons de calligraphie à chaque introduction de chapitre , ces Petits portraits de l’Aube se concluent par l’arrivée d’une nouvelle aube, préambule à une future déambulation nocturne…


 » Les Japonais divisent la nuit en plusieurs ’soirées’ successives, comme si elle était un ruban qu’on peut découper à sa guise (…). La vie devient extensible jusqu’à ce que l’aube pointe, c’est à dire quasiment à l’infini. Souplesse exquise du temps libéré des entraves du jour. « 


Une découverte sympathique pour ceux qui souhaitent découvrir les dessous de la capitale tokyoite et toucher du bout des doigts un des nombreux visages de ce pays mystérieux.


 

 

 

challenge In the mood for Japan


17 comments for “Tokyo, petits portraits de l’aube – Michaël Ferrier

  1. 26 juin 2010 at 8 h 10 min

    Voilà un beau  livre !

  2. 26 juin 2010 at 8 h 41 min

    Ah mais qui parlait de petite joueuse ?
    Et ça fonctionne aussi si l’auteur n’est pas japonais ?
    Blague à part, il a l’air bien intéressant ce petit ouvrage.

    • 26 juin 2010 at 8 h 57 min

      Petite joueuse ?! On en reparlera à la fin du challenge !

      Oui, ça fonctionne car j’ai inclu les récits de voyage dans les règles ! Et toc !

  3. 26 juin 2010 at 4 h 04 min

    Ca m’a l’air assez à mon gout, je découvre petit à petit les récits de voyage… je note pour le challenge tiens, il me manque toujours un titre, alors pourquoi pas celui-ci ?

    (psss : tu es taguée chez moué tiens !)

    • 28 juin 2010 at 0 h 46 min

      Si tu dois commencer lis plutot les récits de Nicolas Bouvier au Japon…

      Un tag ?! damned ! Oui je sais, je suis en retard dans mes visites !

  4. 27 juin 2010 at 2 h 01 min

    Noté ! Rien à voir, mais je viens de terminer Blankets et cette année sera pour moi une année BD. J’ai adoré !

    • 28 juin 2010 at 0 h 55 min

      Ahhhh ! tu m’en vois ravie !! C’est vraiment un bel album ! Il faut que tu continue tes découvertes bds !

  5. 27 juin 2010 at 4 h 11 min

    J’aime les récits qui nous font voyager autrement…

     

    • 28 juin 2010 at 1 h 03 min

      Surtout au Japon, moi je dirais…

  6. 28 juin 2010 at 0 h 25 min

    Tiens je suis sure que ça plairait à mon mari. Allez hop, idée cadeau !

    • 28 juin 2010 at 3 h 02 min

      ah ouais, t’es comme ça toi ? Et pourquoi pas pour toi ?

  7. 30 juin 2010 at 5 h 45 min

    Il a l’air vraiment bien ! Mais je commencerai par un de Bouvier qui est dans ma PAL pour le challenge…

    • 1 juillet 2010 at 3 h 40 min

      Tu as raison, je pense que le Bouvier est tout de même bien meilleur !

  8. 7 juillet 2010 at 2 h 00 min

    Présenter comme ça, ce livre me fait penser à un manga, Beck. Des étudiants qui jouent dans un groupe underground font découvrir un autre aspect de la vie japonaise.

    Et, effectivement, si on n’est pas impliqué dans la vie d’un lieu (quartier, profession…), on ne voit que la partie polie de l’iceberg.

    C’est tentant !

    P.S : Je viens de comprendre le système d’un défi ! C’est lire les appréciations des autres pour ouvrir la voie de la culture litéraire. Moi, je croyais à juste extérioriser son opinion en l’écrivant.

    Bon bah, bonne lecture (pour moi…) à tous/toutes !

    • 9 juillet 2010 at 2 h 51 min

      Je connais bien Beck ! J’aime beaucoup ce manga ! J’ai même vu la série en vidéo

      Par contre, je dois dire que j’ai du mal à faire le parallèle avec ce livre, comme toi.

      Quant à ton ps, les 2 façons de procéder ne me paraisse pas incompatible, bien au contraire !

       

  9. 20 décembre 2010 at 9 h 08 min

    Ooh, il a l’air génial ce livre, je le note tout de suite !! Je n’en avais jamais entendu parler !! (et je me re-note Nicolas Bouvier aussi, qui reste indéfiniment coincé dans ma lal) (et oui je sais, j’ai quelques mois de retard sur ton blog, désolée x) !

    • 21 décembre 2010 at 3 h 11 min

      Ouiiiiiii, tu peux tout noter ! Mais le Bouvier est tout de même prioritaire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *