Sous-sols – Tirabosco / Wazem

 

sous-sols-1Après « La fin du monde » en 2008, les 2 auteurs réitèrent leur collaboration pour un album dans la même lignée.
Une jeune fille se réveille un jour dans de curieux sous-sols. Il s’agit de ceux du CERN et de son accélérateur de particules. Dans ses errements, à la recherche de la sortie, elle croise un scientifique qui se dit bloqué ici depuis plusieurs semaines. Ensemble, ils vont chercher à sortir et à échapper aux monstres qui rodent.
Parallèlement, à la surface, la femme du scientifique et la sœur jumelle de la jeune fille vont se rencontrer. La lumière a disparu depuis 3 semaines, suite à un trou noir provoqué par l’accélérateur de particules. Date où le mari a disparu et date aussi du sommeil sans réveil de la jumelle.

Vous n’y comprenez rien ? C’est normal !
« Sous-sols » vous plonge dans une ambiance à la fois onirique et fantastique qui préfigure l’inconscient. La jeune fille des sous-sols découvre la physique quantique, les expériences scientifiques avec l’accélérateur de particules, le pouvoir de la lumière, les mondes parallèles qui peuvent se former,…
Alors que sa sœur de la surface doit faire face à la tension grandissante de la population, suite à l’absence de la lumière.
Et si ces 2 réalités ne faisaient qu’un ? Et si les 2 jeunes filles n’étaient qu’une seule et même personne ?
N’est ce pas le symbole du pouvoir de l’inconscient qui s’échappe pour mieux combattre ses démons intérieurs ?

« Sous-sols » est ainsi un album très déstabilisant qui force son lecteur à s’interroger sur le sens caché de cette histoire déroutante. Ainsi, les auteurs s’arrêtent sur la notion de solitude, sur la peur de grandir, sur l’acceptation d’un monde où il faut trouver sa place malgré les « monstres » qui la peuplent. Un évènement traumatique sera évoqué de façon très subtile.
On y retrouvera le trait épais significatif de Tirabosco et ses beaux bleus sombres qui mettent parfaitement en relief l’onirisme de l’album tout en accentuant l’aspect mystérieux d’un monde parallèle. La lumière et l’ombre sont agréablement travaillés et rendent l’émotion de nos héroïnes de façon très subtile et touchante.

Certains lecteurs y ressentiront l’espoir et la perspective d’une nouvelle naissance, d’autres se perdront dans les dédales de ces mondes duels. Un album qui ne laissera pas indifférent, à coup sûr !

 » Dans les deux volumes, nos héroïnes se débattent avec leurs problèmes intérieurs qui entrent en écho avec les événements dramatiques extérieurs « , explique Tom Tirabosco.

« Je ne me suis jamais reconnu dans les superhéros, confie-t-il. Mes personnages sont fragiles, perdus, au bord du gouffre. Elles incarnent les moments d’abattement que nous pouvons avoir. »

 

 

sous-sols-3

 

 

sous-sols-2

 

Dessinateur : Tirabosco
Scénariste : Pierre Wazem
Éditeur : Futuropolis
Date de parution : Août 2010
Prix : 20 €
120 pages

 

11 comments for “Sous-sols – Tirabosco / Wazem

  1. 14 octobre 2010 at 6 h 54 min

    Je me tate encore … soit je peux être complètement emballée par ce gene d’histoire, soit je passe totalement à côté ! Il y a rarement un juste milieu dans ces cas-là et comme je pense que l’album n’est pas encore à la biblio, j’ai encore le temps pour me décider ;)

    • 14 octobre 2010 at 1 h 23 min

      Si je me fie un peu à tes lectures passées, j’ai un peu peur que cet album te soit un peu hermétique…

  2. 14 octobre 2010 at 9 h 07 min

    J’ai faillit l’acheter hier mais à feuilleter cet album, je suis restée trop indécise. Pourtant, mon petit libraire m’en a dit du bien aussi. Il y avait du monde, je verrais ça à tête reposée et en ayant ton avis en tête (ça aide aussi)

    • 14 octobre 2010 at 1 h 25 min

      C’est un album vraiment particulier. Il ne plaira pas à tout le monde. Il a un côté un peu hermétique qui fait que tout le monde ne s’y retrouvera pas dedans. J’avoue que je ne saurais dire s’il te plairait ou pas…

  3. 14 octobre 2010 at 3 h 12 min

    Mon libraire m’en a fait une présentation très élogieuse, mais j’avoue que je n’étais pas emballée par le graphisme ! Peut-être que je passe à côté de quelque chose…

    • 17 octobre 2010 at 7 h 17 min

      Moi c’est justement le graphisme qui m’a fait m’arreter pour la première fois sur les albums des auteurs !

  4. 15 octobre 2010 at 7 h 49 min

    Moi quand je vois le mot « physique quantique », j’ai une éruption de boutons

    • 17 octobre 2010 at 7 h 21 min

      lol ! oui mais bon, il est pas vraiment question de science, là dedans !

  5. 16 octobre 2010 at 7 h 33 min

    Tout pareil que Manu ! Les mots « physique quantique » et « accélérateur de particules » ne m’incitent pas du tout à noter cette BD…

    Je passe… ;-)

    • 17 octobre 2010 at 7 h 32 min

      Rhôôô ! ben non ! je t’assure, ce n’est pas du tout le sujet de l’album. C’est juste un prétexte à évoquer les conflits intérieurs d’une personne qui se bat avec ses démons !

Comments are closed.