La distance entre nous – Maggie O’Farrell

 

distance entre nous 01

 

Auteur : Maggie O’Farrell

Editions :

Belfond – Septembre 2005 – 370 pages – 20€

10/18 – Avril 2008 – 370 pages – 7,90€

 

 

Jake est un jeune homme qui vit à Hong Kong. Adolescente, sa mère a abandonné sa famille britannique pour courir les chemins avec son petit ami. Le petit ami est parti et Jake est né à Hong Kong, de père inconnu. Bien dans ses baskets, Jake aime sa ville où il est parfaitement à l’aise. Complètement bilingue, il travaille comme assistant pour des réalisateurs de films. Depuis 2 mois, il sort avec Mel mais rien de bien sérieux. Le soir du Nouvel an chinois, Jake sort faire la fête avec Mel et Lucy, une de ses amies. Pris dans un mouvement de foule, la situation dégénère. Lucy décède, Mel est dans un état critique en réanimation mais Jake réussit à s’en sortir. Alors que Mel est susceptible de ne pas passer la nuit, elle implore Jake :  » Je ne veux pas mourir… sans t’avoir épousé ». Jake cède et un prêtre vient les marier sur le lit d’hôpital. Sauf que Mel survit et que Jake se retrouve attaché bien malgré lui à cette femme qu’il n’aime pas et obligé de l’accompagner en Grande-Bretagne, chez ses parents, pour sa convalescence…

 

Stella est une jeune londonienne issue d’un couple italo-écossais. Elle a une grande soeur, Nina, avec qui elle a une relation très fusionnelle. Mais Stella cache au fond d’elle de gros traumatismes qui l’empêche de vivre sereinement. Un jour, un inconnu croisé par hasard réveille ses pires peurs. La jeune femme s’enfuit sans prévenir en Ecosse où elle devient un peu par hasard hotesse d’accueuil dans une belle maison d’hôtes.

 

Vous vous en doutez, ces deux-là vont finir par se rencontrer. Mais sauront-ils dépasser la distance qui les sépare ?

 

« La distance entre nous » est le troisième roman de Maggie O’Farrell, celui qui précède  » L’étrange disparition d’Esmé Lennox ».

Ce qui marque tout d’abord, c’est la construction particulière du récit. En effet, l’auteur alterne les deux destins de façon régulière. On passe très souvent de Jake à Stella, puis par la suite à leurs parents même. L’alternance des personnages et des époques permet au lecteur de découvrir l’histoire de chacun, celle de leur famille et d’instaurer une attente chez le lecteur. L’intrigue découpée peu paraitre un peu déstabilisante au début mais on finit par s’y habituer. Les personnages secondaires en gagnent d’autant plus de consistance que l’auteur s’attarde sur leur histoire.

Jake et Stella sont tous les deux des personnages torturés. Jake est prisonnier d’une relation qu’il n’assume guère et ne trouve pas la force de quitter Mel qui se remet péniblement de son accident. Alors que les beaux-parents commencent à parler de mariage plus « officiel », Jake décide de prendre le large pour un temps et d’aller en Ecosse sur les traces de son père inconnu. Stella, elle, n’assume pas plus sa vie, extrêmement lié (trop ?) à sa soeur et à un évènement du passé que nous découvrirons petit à petit. Sa relation avec Nina semble l’étouffer tout en lui étant indispensable.

La rencontre entre Jake et Stella se fait assez tardivement dans le livre. Le caractère des héros est donc suffisamment fouillé quand ils se croisent et permet d’aprécier d’autant plus l’évolution de leur psychologie. Questionnements, peurs, souffrances les accableront et chacun réagira à sa manière en fonction de l’autre.

 

« La distance entre nous » se révèle un roman intéressant qui mélange psychologie et histoire d’amour. Les amateurs de romantisme seront servis. Certains trouveront ça trop dégoulinant, d’autres que le roman vaut pour l’étude des personnages et de leur famille. Pour ma part, sans avoir eu un coup de coeur, j’ai aimé cette histoire qui nous rappelle que les belles histoires d’amour sont encore possibles et que parfois le hasard fait bien les choses, tout comme l’espoir et la persévérance. 

 

Extrait :

 

 » Hong Kong évoque souvent à Jake une sorte de déversoir de l’Europe. Les gens qui y viennent ont quitté leur pays et leur famille pour une raison qu’ils tiennent généralement secrète. Ils en sont arrivés à des stades divers de séparation ou de fuite, à moins qu’ils ne soient à la recherche d’un élément insaisissable susceptible de parfaire leur personnalité. Du moins espèrent-ils que leur sentiment de manque ne les poursuivra pas de l’autre côté de l’océan. A condition de s’éloigner suffisamment, on peut réussir à se fuir soi-même. « 

 


 


31 comments for “La distance entre nous – Maggie O’Farrell

  1. cathulu
    21 février 2011 at 9 h 22 min

    Ce n’est pas mon préféré de cette auteure mais il est déjà pas mal. j’attends avec imaptience une nouveuaté d’elle !:)

  2. 21 février 2011 at 9 h 42 min

    J’ai comme l’impression que je l’aimerais bien celui-là! 

    • 21 février 2011 at 2 h 44 min

      C’est le côté romantique qui t’attire ?

  3. 21 février 2011 at 0 h 03 min

    j’avais bien aimé un roman précédent, alors pourquoi pas celui là

    • 21 février 2011 at 2 h 45 min

      Je préfère Esme Lennox mais celui-ci est tout à fait potable !

  4. 21 février 2011 at 0 h 50 min

    Je me suis promis de relire un jour cette auteure alors pourquoi pas avec ce titre-ci? ;)

    • 21 février 2011 at 2 h 46 min

      Une belle histoire d’amour, ça devrait te plaire non ? 

  5. 21 février 2011 at 0 h 56 min

    ça a l’air pas mal !

    • 21 février 2011 at 2 h 47 min

      Et bien plus, même !

  6. 21 février 2011 at 1 h 42 min

    Je n’avais entendu parler que de La Disparition…, mais Maggie O’Farrell semble être une auteur à surveiller de près !

    • 21 février 2011 at 2 h 50 min

      Oui c’est clair ! Et il existe au moins encore un autre roman en dehors de ces deux titres là…

  7. Ys
    21 février 2011 at 1 h 49 min

    J’ai fait voyagé « L’étrange disparition d’Esme Lennox » qui a fait un sans faute absolu. Je me suis promis de relire cette auteur, il faut que je concrétise là encore…

    • 21 février 2011 at 2 h 51 min

      Hum… j’ai peur avec toi… tu vas encore descendre un titre que j’aurais apprécié…

  8. 21 février 2011 at 3 h 26 min

    Je le note pour le cas où j’aurais envie d’une histoire romantique… J’ai beaucoup aimé les autres romans de Maggie O’Farrell et je ne sais pourquoi je n’ai pas lu celui-ci.

    • 22 février 2011 at 1 h 26 min

      Un oubli perdu parmi les livres !

  9. 21 février 2011 at 3 h 36 min

    De cette auteure, j’ai eu un coup de coeur pour ‘Quand tu es parti’ et beaucoup moins pour le second. Celui-ci me tenterait mais j’ai comme l’impression de Maggie travaille ces romans sur le même style de construction et si c’est impressionnant et perturbant la 1ère fois ensuite cela devient lassant …

    • 22 février 2011 at 1 h 27 min

      Et bien il va falloir que j’attaque Quand tu es parti aussi alors ! Je n’ai pas encore noté la redondance de la construction alors à voir !

  10. 21 février 2011 at 5 h 19 min

    C’est un livre qui me fait de l’oeil depuis un certain moment déjà !

  11. 21 février 2011 at 6 h 08 min

    J’en ai un autre qui m’attend dans ma pal et je m’en réjouis car j’ai adoré esme lennox.

    • 22 février 2011 at 1 h 38 min

      « Quand tu es parti » peut-être ?

  12. 21 février 2011 at 8 h 54 min

    J’avais noté L’étrange disparition d’Esmé Lennox … si je rajoute aussi celui-ci, j’aurais plus de choix à la biblio (parce que je ne peux pas dire que j’ai la main chanceuse pour trouver les livres dispos !).  J’ai quand même un peu peur du côté romantique ;)

    • 22 février 2011 at 1 h 39 min

      Dans tous les cas, je pense que l’auteur est intéressante à découvrir !

  13. 21 février 2011 at 1 h 04 min

    J’ai beaucoup aimé « L’étrange disparition d’Esme Lennox » et j’ai donc acheté celui-ci. Une bonne histoire romantique ne peut pas me faire de tort

    • 22 février 2011 at 1 h 40 min

      Non, ça fait du bien un peu d’amour parfois !

  14. 22 février 2011 at 8 h 05 min

    tu me remets en mémoire cette auteure queje veux découvrir depuis un moment déjà!

    • 22 février 2011 at 3 h 14 min

      Oui il faut ! je n’ai pas lu bcp de critiques négatives sur cet auteur !

  15. 22 février 2011 at 3 h 02 min

    ça m’a l’air un peu torturé… mais pourquoi pas ???

    • 22 février 2011 at 3 h 14 min

      L’amour n’est jamais simple…

  16. 23 février 2011 at 1 h 59 min

    Il me tente bien celui-ci. Merci pour cette belle présentation de ce livre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *