Liens de sang – Hermann

 

Liens-de-sang 01

 

Dessinateur : Hermann

   Scénariste : Yves H

Editeur : Le lombard, Signé

Date de parution : Septembre 2000

Prix : 11,90 €

  48 pages

 

 

Etats-Unis, années 50. Sam Leighton a quitté sa province pour devenir flic à la ville (New York ?). Jeune et encore plein de principes, Sam décide d’enquêter sur la mort suspecte d’un caïd du milieu dont tout le monde est bien content d’être débarrassé. Le tueur qui sévit en série signe ses victimes d’une croix sur la joue et multiple les meurtres. Malgré les mises en gardes de ses supérieurs, Sam se lance à la poursuite de Joe Beaumont, le Boss de la ville, invisible depuis de nombreuses années mais gérant toute la ville. L’intervention d’un détective privé qui compte sur son aide pour le faire tomber et sa rencontre avec la belle Gladys, maitresse de Beaumont pousse un peu plus Sam à découvrir où se terre le fameux Boss. Hélas, ce que notre flic consciencieux ignore, c’est qu’il a rendez-vous avec le destin et la vengeance d’un homme…

 

Nous avons ici un polar très noir, très déstabilisant et très original. La structure du récit est un véritable entremêlement et il n’est pas facile de comprendre les tenants et les aboutissants de l’histoire tant l’auteur réussit à piéger son lecteur tout autant que son héros. Car l’enquête de Sam qui progresse avec les rebondissements habituels va se révéler bien plus perverse que prévu et nous finirons par découvrir que notre héros s’est complètement fait manipuler, et nous aussi ! Les personnages ne sont pas ceux qu’ils semblent être, certaines scènes sont purement oniriques. Il sera ici question d’adultère, de trahison et de parricide. Et la conclusion de l’histoire est aussi glaçante que surprenante.

 

Au niveau du dessin, c’est une merveille ! Les aquarelles d’Hermann sont parfaites et rendent magnifiquement l’ambiance délètere de cette ville en perdition qui noie ses habitants dans des histoires qui les dépassent. On pourra même noter une case qui offre un joli clin d’oeil à la plus célèbre peinture de Hopper. Les couleurs sont fortes, tantôt sombres sous les nuits pluvieuses, tantôt vives et relevées dans les intérieurs luxueux.

 

« Liens de sang » est un bel album familial ( père au dessin et fils au scénario) qui malgré une intrigue un poil confuse mérite amplement d’avoir une place dans vos bibliothèques ! Une intrigue déroutante et originale et un dessin époustouflant : une vraie réussite ! J’étais déjà fan des Hermann et je suis ravie d’avoir encore de bonnes raisons de continuer à l’être !

 

A noter : ce one-shot fait partie d’une trilogie américaine dont les autres titres sont : « Manhattan beach 1957″ et « The girl from Ipanema »

 

C’est l’avis de Yaneck qui m’avait donné envie !


 

 

Liens-de-sang-02.jpg

 


Liens-de-sang-03.jpg

 

 

Liens-de-sang-05.jpg

 

Liens-de-sang-04.jpg

 

 

palseches

 

Challenge PAL sèches chez Mo’

 

 

bd du mercredi

 

Chez Mango

 


22 comments for “Liens de sang – Hermann

  1. Ys
    6 avril 2011 at 7 h 32 min

    un polar très noir, très déstabilisant et très original : ça me plait ! ça me rappelle certains films, comme « Le grand sommeil » : on ne comprend pas forcément tout, mais quelle ambiance !

    • 7 avril 2011 at 3 h 54 min

      Pour l’ambiance, tu vas être servie ! On se croirait vraiment dans un vieux film noir des années 50 !

  2. 6 avril 2011 at 9 h 53 min

    Les pages que tu montres me plaisent énormément! 

    • 7 avril 2011 at 3 h 55 min

      Ben, y’a plus qu’à ! Tu devrais le trouver facilement en biblio, c’est un album ancien !

  3. 6 avril 2011 at 1 h 05 min

    Le trait d’Hermann c’est quelque chose ! L’un des derniers montres sacrés du franco-belge.

    • 7 avril 2011 at 3 h 56 min

      Ah voui, tu l’as dit ! Un vrai bonheur, pas un de ces trucs fait à l’ordinateur…

  4. 6 avril 2011 at 1 h 48 min

    Voilà encore trois albums à noter … ils sont tous les trois à la biblio et l’histoire a tout pour me plaire ! Je n’ai lu que la série Jeremiah de cet auteur et j’avais bien aimé :)

    • 7 avril 2011 at 3 h 56 min

      Héhé, si tu veux faire lecture commune pour les 2 autres titres…

  5. 6 avril 2011 at 3 h 26 min

    voilà pour une fois une BD qui me plait...et puis j’adore Hopper et l’atmosphère de ses tableaux

    • 8 avril 2011 at 0 h 08 min

      Comment ça pour une fois ?!

      Bon, pour hopper, c’est juste une case hein…

  6. 6 avril 2011 at 6 h 28 min

    Et si en plus c’est un one-shot, pourquoi se priver ? ;-)

    • 8 avril 2011 at 0 h 14 min

      Aucune raison en effet !!

  7. 6 avril 2011 at 9 h 10 min

    Beaux dessins, une vraie ambiance de polar des années 50. Ca pourrait me plaire !

    • 8 avril 2011 at 0 h 15 min

      Tiens tiens Manu se réveille pour la BD !

      Le scénario sera peut-être un poil embrouillé pour toi mais c’est un super polar !

       

  8. 6 avril 2011 at 2 h 23 min

    Très content, à la fois d’avoir su faire naître cette envie, et que ta lecture ait validé cette envie. J’aime donc beaucoup, comme toi, cet album. J’ai découvert Hermann, avec lui, et je ne le regrette pas.

    • 8 avril 2011 at 0 h 18 min

      En fait, cet album-ci je le connaissais de réputation mais c’est ton avis qui m’a poussé à ENFIN m’y pencher…. Il y a tant de classiques indispensables que je veux lire… Il faut toujours quelque chose ou quelqu’un qui soit le déclic de choisir celle-ci, plutôt que celle-là !

      Envisages-tu de lire les 2 autres titres de la série ?

  9. Mo'
    7 avril 2011 at 3 h 00 min

    Un bon petit polar qui me met l’eau à la bouche. Je vais aller regarder cela de plus près. La seule inquiétude est de savoir si cette lecture me plaira : l’intrigue semble avoir besoin de place pour s’ettofer et 48 petites planches n’est-ce pas peu ? ^^

    • 8 avril 2011 at 0 h 28 min

      Je peux t’assurer que tout est très dense en 48 pages pour le coup ! Si si c’est possible !

      Moi je serais toi, je tenterais grave ^^

  10. 4 juin 2011 at 1 h 03 min

    tiens la dernière planche que tu montres me rappelle un tableau… fort célèbre d’un de mes peintres préférés.

    • 4 juin 2011 at 3 h 45 min

      Oui tout à fait, il s’agit bien de Hopper ! Le clin d’oeil est volontaire, j’en parle dans l’article

  11. 5 juin 2011 at 9 h 26 min

    ce tableau fut souvent utilisé comme miroir décoré et les personnages peints représentent des légendes du cinéma.

    en outre, les tableaux de E. Hopper sont souvent utilisés comme couvertures delivres.

    • 5 juin 2011 at 1 h 06 min

      Je ne connais pas très bien le travail de Hopper mais j’apprécie grandement ce tableau si célèbre. Merci pour les précisions !

Comments are closed.