Les loups-garous de Montpellier – Jason

 

loups-garous-de-montpellier-01.jpg

 

Auteur : Jason

Editeur : Carabas

Date de parution : Novembre 2009

Prix : 13,95 €

  pages

 

 

Jason (Jon Arne Sæterøyest un dessinateur norvégien qui habite Montpellier depuis quelques années. Pas étonnant donc qu’il y situe un de ces albums. L’histoire est, quant à elle, beaucoup moins banale.

Le héros, Sven, a de nombreux point communs avec l’auteur : citoyen scandinave, il a vécu à Bruxelles avant d’atterrir à Montpellier. Mais Sven est également représenté sous la forme d’un loup. Passionné de dessin et d’échec, notre héros se transforme également en cambrioleur les nuits de pleine lune. Grace à un masque de loup-garou, il réussit à effrayerles habitants et à les détrousser sans risque. Tout fonctionne pour le mieux, jusqu’au jour où de vrais loup-garous viennent lui demander des comptes…

 

C’est sur ce scénario tout simple que se base l’album : un cambrioleur qui se fait chopper par ceux qu’il imite frauduleusement. On le suit tout d’abord dans ses escapades nocturnes sur les toits, puis dans son quotidien quelque peu banal. Les menaces des vrais loup-garous se font jour mais Sven continue ses actions nocturnes. Mais cette idée un poil surréaliste est également un prétexte pour parler des rapports entre Sven et Audrey, une proche amie et voisine de palier. A travers leurs relations, on comprend que Sven est amoureux d’elle alors que cette dernière est lesbienne…

 

Les personnages sont des animaux anthropomorphiques comme on le retrouve dans les autres albums de Jason. L’ambiance est simple, les dialogues peu nombreux. On sent le poids des silences et des non-dits qui pèse sur notre héros. Néanmoins quelques échanges humoristiques apparaissent comme celle-ci entre Sven et un ami :

 

Sven: »Tu fais quoi en ce moment ? » Ami: »Je mate le cul des filles. »
Sven: »Ca peut pas faire de mal. »
Ami: »Leurs seins aussi. »
Sven: »Un vrai boulot quoi… »
Ami: »L’escalator est la plus grande invention de tous les temps. Quand t’es derrière une fille et que l’escalator monte, t’es juste au niveau de son cul. Et quand il descend et que tu regardes la fille qui monte dans l’autre sens, tu as une vue plongeante sur son décolleté. « 
Sven : « Faudra que j’essaie »
Ami : « Tu devrais »

Le rythme du dessin est très lent. Le graphisme est assez géométrique, carré et les traits sont sobres. Les couleurs assez tranchées animent les planches et donnent du relief à l’histoire. Les connaisseurs de Montpellier pourront retrouver quelques lieux ou monuments de la ville mais celà de manière tout à fait subtile.
Première découverte de Jason pour ma part, je dois dire que cet album ne m’a pas complètement convaincue. Mélange de fantastique et de quotidien, on se retrouve malgré tout devant une simple tranche de vie et l’histoire d’un amour non partagé. Une histoire agréable à lire certes mais qui ne mène pas très loin.
D’autres lectures me semblent nécessaires avant d’avoir un avis tranché sur l’auteur…
loups-garous de montpellier 02

loups-garous-de-montpellier-04.jpg

loups-garous-de-montpellier-05.jpg


20 comments for “Les loups-garous de Montpellier – Jason

  1. 11 avril 2011 at 9 h 05 min

    Je m’intéresse à la littérature scandinave, mais lui, je ne le connaissais pas ! Ca me tentait au début, mais les planches montrent un dessin avec si peu de détails que j’ai changé d’avis, surtout vu ton avis mitigé.

    • 12 avril 2011 at 2 h 15 min

      Je suis désolée d’avoir soufflé le froid et le chaud avec cet album…

      Pour ma part, ce n’est pas le dessin qui m’a gêné mais plutôt le scénario trop léger.

      Je pense qu’il y a d’autres oeuvres plus intéressantes de lui à découvrir. MAis dans tous les cas, son graphisme reste le même, alors si tu n’accroches pas…

       

  2. 11 avril 2011 at 0 h 43 min

    Je ne suis pas très sûre d’accrocher vraiment … cela m’a l’air un peu bizarre ! Par contre, je suis quand même intéressée par le côté « Montpellier », histoire de me rappeler ma région d’origine (ce n’est pas Montpellier mais Nîmes mais bon, on allait régulièrement à Montpellier !)

    • 12 avril 2011 at 2 h 18 min

      SI tu cherches juste à retrouver la ville dedans, laisse tomber ! C’est vraiment un détail par ci par là, pas de quoi s’enthousiasmer, je t’assure.

      D’ailleurs, tu descends dans le Sud un de ces 4 ? :)

  3. 11 avril 2011 at 0 h 58 min

    En tout cas le titre m’a bien fait rire

    Je n’avais pas pensé à un livre en le voyant dans mon GR, plutôt à une virée nocturne un samedi soir de pleine lune où tu aurais croisé un drôle d’animal ^^

    • 12 avril 2011 at 2 h 20 min

      C’est sûr que vu comme ça, ça peut prêter à confusion ! Tout le monde ne sait pas forcément où j’habite ;)

      Si j’en croise un avec une jolie barbichette, je te préviens ^^

  4. Mo'
    13 avril 2011 at 9 h 17 min

    moui… les rues de Montpellier sont décidément mal fréquentées ^^

    Les univers de Jason sont vraiment « space » je trouve. Toujours ce silence, ces mondes anthropomorphiques, ces personnages qui parfois nous échappent. Si tu veux poursuivre, peut-être que « J’ai tué Adolf Hitler » pourrait te plaire ? C’est le seul album où je ne suis pas en « demi-teinte » parce que j’ai l’impression d’avoir compris ce qu’il y avait à comprendre. Je préfère aussi les albums où il a collaboré avec Hubert : ses couleurs se marient bien au dessin de Jason.

    Spécial spécial Jason ^^

    • 13 avril 2011 at 8 h 08 min

      Ah ben ton avis me rassure quelque peu… Le côté anthropomorphique ne me gêne pas trop mais c’est plutôt sur l’abence de signification profonde, de narration qui avance que je bloquais un peu… J’en relirais du Jason mais pas tout de suite, tout de suite hein !

  5. Mo'
    13 avril 2011 at 8 h 14 min

    J’avais commencé par « Le Char de fer » et euh… c’était pas une super idée ^^ Quoiqu’il en soit, j’ai toujours l’impression d’une lecture mal digérée, JAson a un petit goût de reviens-y vraiment étrange. Le genre d’auteur avec lequel on se sent bien bête à certains moments de la lecture, l’impression de rater des étapes de lecture en permanence. Bref, c’est plutôt ton avis qui me rassure sur l’approche de cet auteur ^^

    Bon, je maintiens quand même « J’ai tué Adolf Hitler » voire « Low Moon » (le dernier est un recueil de nouvelles, je sais que tu n’es pas fan mais certaines sont intéressantes… en revanche, leur qualité est assez inégale)

    • 13 avril 2011 at 8 h 28 min

      Oui je pense que je suivrais ton conseil avec le Adolf Hitler. Je me souviens qu’on en a pas mal parlé à l’époque en presse et en librairie. J’imagine que ce n’est pas le plus connu pour rien :)

      Etrange ce Jason, c’est le mot ! Au fait, t’as attaqué le Toppi ? Moi, j’ai lu son dernier opus hier soir, c’était bon :)

  6. Mo'
    13 avril 2011 at 8 h 32 min

    vi attaqué, fini… y’a plus qu’à faire le billet

    • 13 avril 2011 at 8 h 34 min

      oui enfin développe un peu quoi ! t’as pas été déçue hein ?!

  7. Mo'
    13 avril 2011 at 8 h 38 min

    Non je ne suis pas déçue. ^^

    Quoi, tu veux en savoir plus encore ?? Ben… ok… rendez-vous le jour fixé pour la publication des avis

    • 13 avril 2011 at 8 h 42 min

      Non non je me contenterais de ça pour le moment je voulais juste savoir si je devais sortir mon fouet ou pas ^^

  8. Mo'
    13 avril 2011 at 8 h 44 min

    Gniarf gniarf

    Sinon, j’ai créé la fiche auteur Toppi sur Livraddict… histoire de quoi… il était absent, c’était insoutenable. Mais à ce jour… je suis la seule fan… sniff

    • 14 avril 2011 at 0 h 44 min

      T’inquiètes ! Je vais viendre !

      Je suis justement en train de mettre à jour mes critiques babélio en ce moment et il ne me reste plus qu’à ajouter mes critiques BD…

      oulà, je mélange babélio et livradict…

  9. Yv
    14 avril 2011 at 0 h 17 min

    j’ai lu Low moon de Jason, j’ai bien aimé le rythme, les dessins. C’était aussi ma première lecture de ce Jason, et j’ai été, pas fasciné le mot est trop fort, mais quelque chose de cet ordre.

    • 14 avril 2011 at 1 h 31 min

      Ah voilà un avis plus positif de Jason ! Je retenterais sans souci la lecture de ses albums malgré ma déception pour ce titre. A la base, c’est son dernier album L’ile… qui m’avait interpellé. En tout cas, ton sentiment de presque fascination me rend curieuse !

  10. 16 avril 2011 at 1 h 08 min

    Le dialogue ne vole pas franchement haut !

    • 17 avril 2011 at 3 h 27 min

      Je ne peux pas dire le contraire !

Comments are closed.