Alice au pays du sexe – Anne Baraou / Adrienne Barman

alice-au-pays-du-sexe-01.jpgAlice est une jeune femme descendue de ses montagnes suisses pour venir habiter à Paris. Logée dans la quartier de Pigalle, elle découvre son nouvel environnement avec curiosité : sex-shops, magasins de lingerie, peep-shows la nuit et vie normale avec courses au « monoprix de Guy Georges » le jour. Ecrivant de longues missives à sa soeur restée au pays, Alice lui rapporte ses nombreuses conversations en compagnie de ses collègues. La discussion dérive très rapidement sur le sexe et la place qu’il prend dans le monde d’aujourd’hui.

 

A travers les réunions entre amis et le récit qu’en fait Alice à sa soeur, les auteurs s’amusent ici à faire un petit état des lieux du sexe dans nos sociétés. Décrivant ses collègues, Alice fait le portrait des différents types de sexualité : la quadra qui regrette de ne pas avoir été assez préparé aux choses du sexe, celui qui se dit libéré mais n’assume pas , le séducteur, le couple libertin et le timide. Chacun de ces personnages a une vision différente sur la chose. Alice les fait parler et les questionnements qui se font jour nous renvoient à nos propres interrogations.

La constatation est que désormais le sexe est partout : dans la mode, les magazines, la publicité, internet.

 

 » Les cultures où l’on s’habille le moins ne sont pas pour autant les plus libertines… Et les femmes quasi nues dans les pubs chics n’ont plus grand chose de sensuel. « 

 

Alors qu’il devient plus accessible à tous, permettant ainsi d’acquérir un certain « savoir-faire », le sexe est devenu un argument vendeur pour n’importe quoi mais aussi une sorte d’obligation que l’homme se doit de pratiquer sous peine d’être déconsidéré par la société (la fameuse misère sexuelle). Cette sur-exposition entraîne des excès et des dépassement de limites, comme la prostitution, les dérives avec les enfants, …

On intellectualise même le sexe afin de le rendre plus chic, alors que le plus souvent il s’agit juste d’une question de fric ! On le trouve en pile dans les librairies : la dessinatrice présente d’ailleurs avec humour les albums de BD Fraise et chocolat, Premières fois et… Alice au pays du sexe ! :)

C’est un monde où, malgré tout, les clichés continuent d’avoir la vie dure et où il est nécessaire de rentrer dans des cases.

Finalement, le sexe qui nous est vendu est à des années lumières de notre quotidien sexuel et nous sert juste de réservoir à fantasmes. Le sexe et surtout son excitation finissent par être un antidote à l’ennui, à la tristesse, une soupape à d’autres soucis.


Alice au pays du sexe, avec un ton léger et parfois humoristique, se révèle un réflexion très intéressante sur ce sujet qui mène le monde. De conversations en conversations, les auteurs abordent bon nombre de thématiques autour du sexe. Sans imposer une manière de penser, elles initient le dialogue et les questionnements que tout un chacun peut se poser. On y parlera d’étymologie de termes sexuels, de philosophie, d’histoire et de statut entre les sexes.

Les auteurs conclueront sur le fait qu’avoir une sexualité épanouie n’est peut-être pas LE point indispensable dans nos vies. « Qu’être aimé, entouré , être important aux yeux de quelqu’un » peut déjà être un « luxe pour beaucoup »,  

 

« Qu’on peut trouver son plaisir dans un sexe routinier qui est bon comme un plat que l’on sait réussir et qu’on va aimer sa vie durant… avec un plaisir accentué par l’habitude ».

 

C’est Adrienne Barman qui signe les dessins de cet album. Son graphisme particulier peut surprendre au début. Les personnages sont un peu déstructurés, les proportions ne sont pas respectées. On y découvre des bras en 3 morceaux, des yeux qui débordent des visages, des corps qui se cassent pour mieux rentrer dans les cases, des perspectives oubliées. On finit par s’habituer à son trait pour mieux rentrer dans le sujet.

Tout d’abord illustratrice d’albums jeunesse, j’ai découvert par la suite que ses précédents travaux avaient été colorisés et que le trait me plaisait beaucoup plus. Alors c’est peut-être ce qui manque dans cet album : la chaleur et la fantaisie de la couleur pour couper légèrement la linéarité des discussions et apporter plus de vigueur à un sujet qui n’en manque pas !

 

A découvrir donc !


 

alice-au-pays-du-sexe-03.jpg

alice-au-pays-du-sexe-02.jpg

 

alice-au-pays-du-sexe-04.jpg

Liens :

Editions La Cafetière

Site d’Anne Baraou

Site d’Adrienne Barman

 

Alice au pays du sexe

Scénariste : Anne Baraou

Dessinatrice : Adrienne Barman

Editions La Cafetière

Juin 2011 – 80 pages – 14,50€

  Women bd

Chez Théoma


18 comments for “Alice au pays du sexe – Anne Baraou / Adrienne Barman

  1. 11 juillet 2011 at 8 h 52 min

    Eh ben dis donc, on dirait que tout ce rouge te monte à la tête

    • 12 juillet 2011 at 1 h 09 min

      Mon 6ème sens me disait que tu ferais forcément un lien

      T’es qu’une perverse car cet album est finalement très soft !

  2. Mo'
    11 juillet 2011 at 1 h 55 min

    j’avoue que sans ta chronique, le titre et les graphismes de cet ouvrage n’auraient pas attiré mon attention ^^

    • 12 juillet 2011 at 1 h 13 min

      Je dois dire que la couv’ n’est pas totalement représentative du contenu ! Elle semble annoncer un album un peu graveleux alors que tout est surtout réfléxif, et non…euh… « pratique » :)

  3. 11 juillet 2011 at 4 h 25 min

    Effectivement le graphisme est déroutant, pas sûre de vouloir en savoir plus…

    • 12 juillet 2011 at 1 h 19 min

      Tu ne connais pas l’illustratrice ? En voyant qu’elle avait bossé en jeunesse, j’étais certaine du contraire pourtant.

  4. 11 juillet 2011 at 7 h 00 min

    Le graphisme ne me plaît pas du tout, mais le propos si, donc… on verra !

    • 12 juillet 2011 at 1 h 32 min

      Parfois on peut se lancer entraîner par la force de la narration !

  5. 11 juillet 2011 at 9 h 22 min

    La couverture fait peur ! Mais le traitement du sujet a l’air intelligent.

    • 12 juillet 2011 at 1 h 34 min

      ça je te l’accorde ! Mais aucune scène de sexe dans cet album qui ne parle que de ça !

  6. 12 juillet 2011 at 1 h 30 min

    Pareil que l’Irrégulière: le graphisme ne m’attire pas mais le propos en revanche, beaucoup. A voir donc. 

    • 12 juillet 2011 at 9 h 34 min

      S’il croise ta route donc !

  7. 16 juillet 2011 at 8 h 14 min

    Personnellement, je trouve cette BD plutôt intéressante et ludique pour aborder un thème qui reste quand même tabou dans notre société … On en parle beaucoup, on le montre, on l’exhibe, mais en fait il cache une certaine misère sexuelle, une solitude sociale ! Cette BD a le privilège de parler de choses naturelles et tout en pudeur ;-D

    • 19 juillet 2011 at 9 h 29 min

      Ah merci Nanne, de voir au-delà du sujet basique ! C’est exactement ce dont cet album parle !

  8. 4 août 2011 at 5 h 46 min

    Bon, comme pour tout album qui parle de ce sujet (que ce soit traité de façon amusante ou non), la biblio ne les achète pas (ce n’est pas là que les jeunes lecteurs feront leur éducation !!! mdr !). Et je dois dire que je pensais que c’était une BD qui voulait un peu surfer sur la mode (avec ce titre accrocheur) mais cela m’a l’air d’être bien plus intéressant que cela ne le laisse paraitre !

    • 6 août 2011 at 1 h 04 min

      Oui, je crois que le titre un peu tape à l’oeil interpelle de manière certainement voulu ! Mais oui, l’album est une réflexion sur la place du sexe plutôt qu’un ouvrage graveleux !

  9. 18 août 2011 at 1 h 54 min

    C’est vraiment très intéressant ton billet à l’ère de l’orgasme jubilatoire (?). Le sexe a toujours été de tous temps un sujet de discussion inépuisable.

    • 18 août 2011 at 2 h 55 min

      J’aime ton expression « ère de l’orgasme jubilatoire » ! C’est tout à fait ça en fait !

Comments are closed.