Abélard, tome 1 – Dillies / Hautière

Abelard-t1-01.jpg

Abélard est un jeune poussin qui vit dans les marais. Il passe la journée en compagnie de ses amis, à taper le carton ou à pêcher. Une vie tranquille et sans grande surprise où on boit des bières et on joue au banjo avec insouciance, une douceur de vivre qui malgré tout ne contente pas totalement notre héros. C’est que Abélard n’a jamais quitté son marais. L’ailleurs l’intrigue et l’arrivée pour le week-end d’une bande de jeunes accompagnée de la belle Epilie le pousse à expérimenter de nouvelles choses. Fasciné par la jeune femme, il tente une approche avec une simple fleur. C’est un échec. Un des amis d’Epilie se moque alors de lui lui précisant qu’il faudrait la lune ou un bouquet d’étoiles pour la séduire. Le groupe repart et laisse un Abélard le coeur brisé. Naïf, le petit poussin essaie en vain de décrocher la lune, muni d’un filet à papillon. Mais quand il apprend que des américains viennent d’inventer une machine pour voler dans le ciel, Abélard prend sa décision : Il prend

la route…

 

 

Voilà un petit conte initiatique qui va mener notre Abélard du simple marais au vaste monde. Il va croiser sur sa route une foule de gens différents et c’est avec un regard totalement innocent qu’il va découvrir autrui. Sa route croise celle d’un cirque gitan qui va l’adopter et faire un bout de chemin en sa compagnie mais qui s’éloignera plus tard pour cause de mauvais accueil de la population. Plus loin, ce sont 2 mauvais compères qui lui reprochent d’avoir trainé avec les manouches. Le lecteur assistera d’ailleurs à une explication de haut vol sur ce qu’est la « race ». Sans préjugé et avec une naïveté désarmante, Abélard observe ses pairs sans les juger et ses questions sont digne d’un enfant.

« C’est quoi la race ? » « C’est quoi une pute ? »

Ce road-movie prend la forme d’une quête initiatique qui conduit le héros vers une destinée, qu’on ignore encore.

Malgré la dureté de ce monde qu’il découvre, l’innocence d’Abélard amène une belle couleur poétique à cette histoire. La musique continue de faire partie de sa vie et Abélard continue de trouver chaque jour dans son chapeau un petit papier (qui arrive on ne sait comment) donnant chaque fois une petite maxime appropriée aux faits du moment qui l’aide à avancer.

Quand Abélard hésite à aller se déclarer à Epilie, il trouve :

  »Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles. « 

Après l’attaque des roulottes des gitans :

 » La tolérance est la charité de l’intelligence. « 

 

L’album en lui-même est de toute beauté. La couverture est magnifique et le papier épais est très agréable à toucher. Le magnifique dessin de Dillies rend grace à cette aventure poétique. On retrouve ses personnages animaliers et la présence régulière de la musique que l’on a découvert dans ses précédents albums. Les couleurs, en écho à l’histoire, s’avèrent très douces avec un petit côté sépia nostalgique. Le découpage est varié, on y trouve parfois quelques vignettes rondes et une très belle double page montrant le parcours sous forme de plan d’Abélard.


Cet album se révèle être une histoire très fine, très touchante et au-delà d’un récit d’initiation pour le petit Abélard, une véritable ode à la tolérance et à la diversité.


Pour moi, cet album est une vrai réussite et un gros coup de coeur !!

Découvez-le sans attendre !

Surtout que le tome 2 sort le 2 Septembre…

 

D’autres avis :

Planète BD -

 

A découvrir, de Dillies :

Sumato

Le jardin d’hiver ( au scénario)

 

Abélard, tome 1

Scénariste : Régis Hautière

Dessinateur : Renaud Dillies

Editions Dargaud

Juin 2011 – 64 pages – 13,95€

 

Abelard-t1-03.jpg

 

Abelard t1 04

 

Abelard-t1-05.jpg

Abelard-t1-02.jpg

 

bd du mercredi Chez Mango

 

Un grand merci à Babelio et Masse critique pour cette formidable découverte !

 


Critiques et infos sur Ba
belio.com

23 comments for “Abélard, tome 1 – Dillies / Hautière

  1. 13 juillet 2011 at 7 h 20 min

    je suis d’accord : les choses deviennent difficiles… parce que nous n’osons pas !

    • 14 juillet 2011 at 7 h 29 min

  2. 13 juillet 2011 at 8 h 02 min

    Je vais aller zieuter en médiathèque… Ton billet enthousiaste donne vraiment envie de découvrir cet album et je suis conquise par le graphisme!

    • 14 juillet 2011 at 7 h 31 min

      Comme il vient de sortir, pas sûre que tu le trouves tout de suite en biblio mais tu peux te rabattre sur les autres albums de Dillies, puisque le dessin t’attire !

  3. Mo'
    13 juillet 2011 at 8 h 29 min

    très tentée par cet album depuis l’annonce de sa sortie. Tu enfonces le clou et tu retournes le couteau dans la plaie Madame… ^^

    • 14 juillet 2011 at 7 h 32 min

      Oh oui ! laisse-toi tenter ! ça me ferait très plaisir de discuter avec toi sur le sujet !

  4. 13 juillet 2011 at 6 h 30 min

    Je suis conquise par le scénario comme par le graphisme ! Il va falloir que je la lise rapidement car elle me fait envie cette BD !

    • 14 juillet 2011 at 7 h 45 min

      Je suis ravie de t’avoir donné envie !

  5. 13 juillet 2011 at 1 h 27 min

    Convaincue par ton billet mais pas par la formule sur les choses difficiles…

    • 14 juillet 2011 at 7 h 46 min

      POurtant elle est loin d’être fausse sur de nombreux points !

  6. 4 août 2011 at 5 h 50 min

    J’avoue que j’avais fait l’impasse sur cet album, pensant que cela allait être plutôt simpliste comme histoire mais il ne faut jamais se fier aux apparences (maxime qui pourrait être mise dans le chapeau d’Abelard !). Est-ce que tu connais le nombre final de tomes ?

    • 6 août 2011 at 1 h 07 min

      Tu as eu tort ! :) Bon après, je suis amatrice des albums de Dillies ! Par contre, je ne suis pas capable de te dire le nombre de tomes…

  7. Mo'
    5 août 2011 at 8 h 26 min

    j’ai failli l’acheter cette semaine en plus ! Bon, j’ai du restreindre ma sélection sur place donc au final, je ne l’ai pas pris. Mais ce n’est que partie remise ^^

    • 6 août 2011 at 2 h 05 min

      Aaaaaaaaaah Mo !!!!!!!!!!!!!! Ben pour Abélard, tu aurais dû !

  8. Mo'
    7 août 2011 at 0 h 53 min

    ahhhhhhh ! Mis j’ai pris des bons trucs à la place !! Je me régale aussi ^^

    • 7 août 2011 at 1 h 58 min

      Ahhh, j’ai hâte de te lire !

  9. Mo'
    19 septembre 2011 at 4 h 45 min

    J’ai complètement craqué ! Non !! J’ai fondu sous le charme de cette série ! J’ai lu les deux tomes d’une traite sans voir passer l’heure et savourer à 200% toute la féérie de cet univers. J’en parle mercredi ^^

    J’ai vu que tu avais « Page noire » et le dernier Chabouté dans tes chroniques à venir… Curieuse de connaître ton avis sur les deux tomes (mais pas lu encore ce Chabouté là)

    • 19 septembre 2011 at 5 h 24 min

      Ah voilà qui fait plaisir à entendre !!! Je me rends compte que j’adore de plus en plus Dillies ! Je viens de lire son Bulles et nacelles et Abelard 2 m’attend bien gentiment sur le bureau (là fallait que je m’occupe des emprunts bds de la biblio).

      Le chabouté est très bien : du Chabouté pur jus un peu déstabilisant à la première lecture mais très inventif dans la construction. Quant à Page noire, on va débattre car j’ai été super déçue !

      Sinon à venir aussi en bd, pr te mettre l’eau à la bouche : Polina,  Le rêve de météor slim et Pluto…

  10. Mo'
    19 septembre 2011 at 5 h 33 min

    Je n’avais pas été super emballée non plus par Page noire ! Oui, un pouce surement mais j’avais trouvé quelques dénouements assez prévisibles et un gros passage à vide en milieu d’alum je crois. Par contre, je garde un bon souvenir du travail réalisé par Meyer. Je garde le souvenir d’un thriller assez original malgré tout. Je suis parvenue à le faire lire à des amis qui sont sortis comme moi de la lecture : contents mais ok pour dire que ce n’est pas un indispensable. En tout cas, le temps fait son office et m’a fait un peu oublier l’album ^^

    Sinon, Polina… grrrr, je devrais pouvoir le lire début octobre. De mon coté : Renée, Essex County et L’Art de voler que j’ai acheté vendredi… Miam ^^

    • 20 septembre 2011 at 3 h 00 min

      J’avais relu ton avis et ton impression semble malgré tout bien positive. Et justement, tu as apprécié le travail de Meyer qui, pour le coup, ne m’a pas du tout plu… Enfin du moins la partie graphique concernant la journaliste. Enfin, tu verras :) le billet paraitra vendredi !

      Sinon Polina, bien, mais pas le truc ultime sur lequel tout le monde pousse des cris ^^

      Ton préviously à toi est bien tentant : sont déjà dans ma LAL

  11. Mo'
    19 septembre 2011 at 5 h 33 min

    (je me suis arrachée sur le quota du terme « souvenir » on dirait… merde, va falloir attendre octobre pour l’utliser à nouveau ^^)

    • 20 septembre 2011 at 3 h 01 min

      2 petits souvenirs de rien du tout, tu peux en recaser une paire encore ^^

Comments are closed.