Voyage aux iles de la désolation- Emmanuel Lepage

voyage-aux-iles-de-la-desolation-01.jpg2010. Emmanuel Lepage, le dessinateur, vient d’obtenir la possibilité de voyager à bord du Marion Dufresne en direction des TAAF (Terres australes et  antarctiques françaises). Voyage aux iles de la désolation est son carnet de voyage où se mélange aquarelles et récit de son périple.

 

Les îles de la désolation, mais où sont-elles ? En fait, il s’agit du surnom donné aux îles Kerguelen situées au beau milieu de l’océan indien, à proximité des terres arctiques. Au départ de La Réunion, Emmanuel Lepage est donc parti à bord d’un navire qui effectue la navette dans les TAAF et ravitaille ses terres éloignées qui ne doivent leur survie qu’à ces maigres voyages.

Iles Crozet, Saint-Paul-et-Amsterdam, Kerguelen : des terres difficiles donc qui sont pour la plupart habitées par des scientifiques passionnés qui sacrifient souvent leur vie personnelle au service de leur travail.

 

A travers les yeux d’Emmanuel Lepage, nous découvrons la vie à bord du bateau et le quotidien de l’équipage : la navigation difficile, le poste de commandement, les repas avec les membres de l’équipage qu’il nous présente par ailleurs individuellement, les manoeuvres de déchargement des marchandises qui se compliquent avec la réduction du personnel. L’immersion dans ce voyage maritime est totale. 

Les arrêts dans les îles sont l’occasion pour Lepage de croquer ses habitants, humains ou animals. On découvre les difficultés de la communauté scientifique, ses récriminations (l’absence trop fréquente de légumes frais par exemple dû à la suppression des potagers locaux, susceptibles de menacer la flore locale) comme ses joies (nuits étoilées sans pareil). On assiste aux magnifiques ballets des animaux : les manchots, les éléphants de mer, les albatros, …

Le dessinateur n’hésite pas à évoquer les conditions difficiles  pour son art : vent d’une force à vous envoler, pluie battante qui ponctue les feuillets, animaux curieux, ou même temps compté qui oblige à un crayonné fait dans l’urgence.

 

Et pourtant, quel résultat !! Cet album est tout simplement magnifique !

Ces 5 mois de voyage ont donnés un recueil extrêmement vivant qui rapporte avec une palette chatoyante une expérience rare. L’album est construit sur une base de noir et blanc mais se ponctue régulièrement de vignettes ou de pages totalement en couleurs. Utilisant l’aquarelle, Lepage magnifie avec brio les immensités glaciales de l’arctique, les mers agitées, les colonies d’animaux. Certaines double-pages sont même de véritables peintures !

 

Vous l’aurez compris, ce carnet de voyage est une vraie réussite et ravira tous les amateurs de voyage martime ou non. Un beau coup de coeur pour moi !

 

 

D’autres avis, tous conquis  :

ZorblogYvanGuigzzYaneck -

 

Liens :

 

Vous pouvez lire les premières pages ici !


Le journal de bord des aventuriers du Marion Dufresne où vous pouvez retrouver dessins et photos des Lepage.

Le site de François Lepage, photographe et frère d’Emmanuel avec ses belles photos du périple.

 

Petite vidéo pour découvrir le voyage en image et le travail du dessinateur :



Voyage aux îles de la Désolation – Teaser… par Futuropolis

 


 

 

 

voyage-aux-iles-de-la-desolation-04.jpg


 » En arrivant aux Kerguelen, on touche au but. Rien que le nom est mythique et incarne l’essence du voyage. A bord régnait une grande fébrilité. A l’aube (rose) et par grand froid, on monte sur le pont au-dessus de la passerelle. Devant nous, une sorte de montagne rose complètement pelée, sans végétation, fouettée par le vent. Autour, de l’eau turquoise bouillonnante, aux vagues décapitées. C’était absolument magique, et donnait le sentiment d’être au bout du monde. « 

 

 

voyage-aux-iles-de-la-desolation-02.jpg

 

 

voyage-aux-iles-de-la-desolation-04-copie-1.jpg

 

 

voyage-aux-iles-de-la-desolation-05.jpg

 

voyage-aux-iles-de-la-desolation-06.jpg

 

Voyage aux îles de la désolation

Emmanuel Lepage span>

Editions Futuropolis

Mars 2011 – 160 pages – 24€


 

bd du mercredi

Chez Mango

 

challenge récit de voyage

Chez Tiphanya

27 comments for “Voyage aux iles de la désolation- Emmanuel Lepage

  1. 27 juillet 2011 at 8 h 16 min

    Magnifiques dessins. Je me laisserai bien tenter par ce voyage.

    Je ne connais pas le dessinateur, mais cela a l’air très réussi.

    • 27 juillet 2011 at 4 h 50 min

      Il faut absolument te laisser tenter !!! C’est un dessinateur de grand talent dont j’apprécie aussi les précédents albums.

  2. 27 juillet 2011 at 9 h 36 min

    Oui beaucoup de planches sont tout simplement splendides. Je devrais le recontrer le 23/09 pour une dédicace dans ma librairie préférée ! Les éditions Futuropolis ont bien fait de le sortir en grand format, ça valait le coup.

    • 27 juillet 2011 at 4 h 52 min

      Alala quelle chnace ! T’as intérêt à lui demander une belle dédicace ! :)

  3. Wax
    27 juillet 2011 at 1 h 27 min

    Conquise comme toi ! Ce que j’avais le plus aimé était la place de l’humain et les petits détails historiques/scientifiques.

    J’ai découvert trop tard qu’il y avait une expo des travaux d’Emmanuel Lepage pas loin de ma ville maiiis en même temps, résister devant de telles planches… :3

    • 27 juillet 2011 at 4 h 55 min

      Oui tout à fait ! Finalement, on y retrouve les qualités d’un vrai récit de voyage mais avec le pouvoir du dessin en plus !

  4. 27 juillet 2011 at 1 h 52 min

    Les planches montrées sont magnifiques et donnent bien envie de voir l’ensemble! 

    • 27 juillet 2011 at 4 h 56 min

      Oh que oui ! Si on aime les voyages, on ne peut qu’être séduite par cet album !

  5. 27 juillet 2011 at 2 h 23 min

    Même si j’ai trouvé la mise en place un peu trop lente, au final c’est un bien bel album…

    • 27 juillet 2011 at 4 h 56 min

      Oui tu n’as pas tort sur l’introduction mais le reste rattrape tout :)

  6. 27 juillet 2011 at 3 h 54 min

    J’avais lu une interview de l’auteur dans une revue et il donnait vraiment envie de s’intéresser à son travail. Le résultat à l’air magnifique !

    • 27 juillet 2011 at 4 h 58 min

      Perso, j’ai adoré la vidéo qui montre sa façon de travailler en temps réel : c’est assez bluffant vu les conditions !!

  7. 27 juillet 2011 at 4 h 23 min

    Si j’avais participé cette semaine, c’est celle là que j’avais choisie. Tu me comprendras de vouloir prendre mon temps pour la lire. J’Avais tellement aimé Muchacho. C’est très bien de mettre autant de visuel, en BD, ça parle.

    • 27 juillet 2011 at 5 h 03 min

      Oh non, je ne te le reproche pas ! Mine de rien, c’est un pavé et il faut pouvoir prendre son temps pour apprécier la beauté des planches ! En tout cas, je ne doute pas que tu l’apprécies aussi ! MOi aussi, j’avais aimé Muchacho :) Et cet album me donne envie de lire/relire les albums précédents de Lepage du coup !

  8. 27 juillet 2011 at 4 h 58 min

    Effectivement, les planches que tu montres sont tout simplement somptueuses !

    • 27 juillet 2011 at 5 h 04 min

      Noukette, il faut que tu le lises tout simplement !

  9. 27 juillet 2011 at 0 h 32 min

    J’avais repéré cet album, ah, ton billet, c’est le coup de grâce ! ( et je viens de réaliser avec les commentaires qu’il s’agit du dessinateur de Muchacho dont j’avais beaucoup aimé l’atmosphère et le trait ! )

    • 28 juillet 2011 at 0 h 37 min

      Ouais il déchire ce Lepage ^^ Je crois que je vais me relire bientôt ce Muchacho justement !

      Bon, il faut que tu le trouves hein ! :)

  10. 27 juillet 2011 at 2 h 38 min

    Oui, une petite merveille de grâce, de dépaysement. Je suis conquis, pour ma part.

    • 28 juillet 2011 at 0 h 38 min

      Tout pareil ! On dépasse les limites de la BD, je trouve !

  11. 29 juillet 2011 at 5 h 42 min

    oui un album magnifique mais j’avoue ne pas avoir croché sur le récit. J’ai plus été happée par le contenant que le contenu.

    • 30 juillet 2011 at 2 h 03 min

      Pourtant suivre l’auteur dans sa découverte de cette région est vraiment intéressant, j’ai eu l’impression d’y être ! Mais c’est vrai que le dessin reste le point fort de cet album !

  12. 2 août 2011 at 0 h 54 min

    Tu donnes vraiment envie de le lire. Lorsque je travaillais au Canada à Maison de la France, j’avais rencontré une femme préparant un voyage dans les TAAF. Depuis, cette destination est sur ma to-do-list.

    • 5 août 2011 at 0 h 00 min

      Connaissais pas vraiment non plus ces territoires avant de lire cet album ! Je dois dire que tout ça ne me laisse pas indifférent même l’envie d’y aller moi-même n’est pas (encore ?) là !

  13. 4 août 2011 at 6 h 08 min

    Cela fait plusieurs fois qu’on le feuillette mais nous ne sommes pas assez convaincus pour l’acheter, surtout qu’on sait qu’il est à la biblio (et puis le format ne rentre pas sur nos étagères !!!!)

    • 6 août 2011 at 1 h 17 min

      C’est fort dommage car les illustrations sont vraiment de toute beauté ! Moi qui achète rarement des BDs au contraire, je me tate à me l’offrir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *