Nouveautés en littérature japonaise #1 : Rentrée 2011

 

Voilà une nouvelle petite rubrique destinée à durer… ou pas !

ça fait longtemps que l’idée me trotte dans la tête…

la rentrée est une bonne occasion pour se lancer !


Je vais essayer de vous annoncer régulièrement :

- la liste des romans japonais à paraître

et éventuellement tout autre parution sur le sujet.

 

Puissiez-vous y trouver votre bonheur !


 

 

LITTTERATURE :

 

18 août :


love-and-pop-01.jpg- Love and pop, de Murakami Ryu

Editions Picquier poche – 7€

 

Love & Pop aborde une forme de prostitution propre au Japon, dont Murakami avait déjà fait le sujet troublant de son film Tokyo Decadence. Par l’intermédiaire de messageries téléphoniques, de jeunes lycéennes acceptent des rendez-vous avec des inconnus pour pouvoir s’acheter des produits de marque. Le roman raconte la journée d’une jeune fille qui, désirant absolument s’offrir une topaze impériale, accepte coup sur coup deux rendez-vous avec des hommes. Mais les rencontres ne vont pas se passer comme elle l’avait prévu.

22 août :


chansons-populaires.jpg- Chansons populaires de l’ère Showa, de Murakami Ryu

Editions Picquier – 17,50€

 

Six jeunes paumés dépourvus d’émotions et de buts dans la vie entrent en guerre avec six femmes trentenaires, divorcées en manque d’amour, dans une spirale de violence qui voit les cadavres s’accumuler avant de culminer dans une explosion (presque) atomique qui raye de la carte toute une ville près de Tokyo.
Six jeunes déseouvrés qui passent leurs soirées à parler sans s’écouter, à rire de façon incontrôlée et à interpréter des chansons à la mode au bord de la mer.
Six femmes qui n’ont en commun que leur prénom, Midori, et qui vont découvrir les vertus de la vengeance.
Murakami a écrit une fable très noire, en forme de karaoké littéraire, jouant avec les références aux mangas, à la culture urbaine et aux chansons populaires japonaises de la seconde moitié du xxème siècle.
Un regard d’une lucidité effarante sur une société où seule l’intrusion de la violence donnerait du sens à un monde voué à la solitude.  

 

25 Août :


1q84-tome-1.jpg1q84-tome-2.jpg- 1Q84, volume 1 , de Murakami Haruki

Editions Belfond – 23€

- 1Q84, volume 2, de Murakami Haruki

Editions Belfond – 23€

 

D’interrogation en rebondissement, de flash-back en hésitation morale, d’épisode sexuel en scène de violence, histoire des aventures et des amours d’Aomamé et de Tengo vécues d’avril à septembre 1984. A moins qu’il ne s’agisse de l’année 1Q84 dans un Japon parallèle ? Ou bien les deux à la fois ?

 

- Sommeil, de Murakami Haruki

Editions 10/18 – 12€

 

Japon, de nos jours. Une femme, la trentaine. Elle est mariée, elle aime son mari. Le matin, elle prépare le repas. L’après-midi, elle prend la voiture pour aller faire les courses, Parfois, elle va nager à la piscine. Elle vit sa vie comme un robot. Car cette femme ne dort plus depuis dix-sept ans. Du coup, elle fait des rêves étranges et angoissants. Ou peut-être est-ce la réalité.

 

- La ballade de l’impossible, de Murakami Haruki

Editions 10/18 – 8,20€

 

Au cours d’un voyage en avion, le narrateur entend la mélodie d’une chanson des Beatles, qui ressuscite en lui, brusquement, le souvenir de l’amour qu’il a vécu il y a dix-huit ans. Un roman d’apprentissage aux résonances autobiographiques.

 

 

22 Septembre :


quartier-sans-soleil.jpg- Le quartier sans soleil, de Tokunaga Sanao

Editions Yago – 20€

 

Les ouvriers d’une grande imprimerie se mettent en grève pour protester contre le renvoi de leurs camarades et réclamer de meilleures conditions de vie. Alors que la maison du directeur de l’usine est incendiée, que les grévistes sont pourchassés, la lutte s’intensifie. Evoquant un pays à peine sorti du féodalisme, ce récit se fonde sur l’histoire de la grève de l’imprimerie de Kyodo de 1926.

 


 

6 Octobre :


la-digue.jpg- La digue, de Uchida Hyakken

Editions Atelier in 8 – 12€

 

Qui d’entre nous n’a jamais éprouvé en rêve la sensation d’un sol qui se dérobe, le sentiment étrange de déjà-vu, le dédoublement de personnages ?

C’est dans ce monde onirique, où le vent n’en finit pas de souffler, la terre de trembler et la nuit de tomber, qu’Uchida Hyakken nous transporte. Un monde peuplé de femmes impérieuses qui exercent sur des hommes égarés leur pouvoir implacable.

À travers une ironie parfois cruelle et une écriture savamment épurée, Uchida Hyakken crée dans ces textes l’univers envoûtant qui fait de lui le maître incontesté de la nouvelle au Japon.

 

- Le mystère de Yoshiwara, de Matsui Kesako Editions Picquier – 18,50€
Katsugari, une geisha du plus haut rang et la plus prisée du quartier réservé Yoshiwara, a disparu. Un personnage, dont l’identité reste longtemps inconnue, enquête d’après des témoignages de travailleurs de ce quartier. Il découvre peu à peu les secrets de Yoshiwara, son fonctionnement complexe, ses travailleurs et le détail de l’affaire.

- Romans, nouvelles, de Tanizaki Junichiro
Editions Gallimard, Quarto – Prix à définir
Réunit : Un amour insensé – Yoshino – Le coupeur de roseaux – L’histoire de Shunkin – Esquisse d’un portrait – Le chat, son maître et ses deux maitresses – La clef : la confession impudique – Journal d’un vieux fou – Svastika – Le goût des orties – Le récit de l’aveugle.

- Le mauvais (titre provisoire), de Yoshida Shuichi
Editions Picquier – 19,50€
Dans la région montagneuse de Kyûshû, une jeune femme est retrouvée étranglée. Pour sortir de la vie terne de cette province déshéritée, elle faisait commerce de ses charmes. Les réactions des personnages, ni tous bons, ni tous mauvais, à ce meurtre, remettent en question les normes morales et l’idée de justice et de culpabilité. S. Yoshida ébranle les certitudes de la société japonaise.

- Parade, de Yoshida Shuichi
Editions Picquier poche – 8€
Cinq jeunes gens partagent un appartement dans Tokyo. Chacun se présente à tour de rôle : un étudiant amoureux, une belle délaissée, une artiste alcoolique et misanthrope, un garçon assez voyeur, un employé de société de films violent à ses heures. Chacun évoque ses lieux, ses mets, ses séries TV, ses fréquentations. Une fiction sur le phénomène communautaire de la colocation.

13 octobre :

dahlia.jpg- Dahlia, de Hitonari Tsuji
Editions Seuil, cadre vert – 16€
Dahlia apparaît, en premier lieu, comme l’histoire d’une famille installée dans la banlieue d’une capitale. Elle peut être japonaise, française ou tout autre chose. Le quartier où elle habite a été autrefois destiné à la bourgeoisie mais peu à peu occupé par des immigrés.On fait d’abord la connaissance du grand-père. Il s’apprête à aller se promener comme tous les jours et croise trois amis à lui, qui lui proposent de les joindre au bridge. Il accepte l’invitation, mais doit rentrer chez lui pour demander l’autorisation à sa femme. Or, une fois chez lui, il se souvient d’être allé se recueillir sur les tombes des ses amis. C’étaient donc des visions. Puis il se tourne vers sa femme. Et il se rend compte qu’elle non plus, elle n’est plus de ce monde. Depuis qu’elle a confié à une infirmière la tâche de s’occuper de son beau-père sa belle-fille a pris l’habitude de se promener avec son chien. Dans un parc, elle engage la conversation avec un jeune homme au teint basané. Il se nomme Dahlia. Il lui propose de venir dans son appartement et elle le suit. Dahlia se révèle brutal et sans pitié. Il ordonne la femme de se déshabiller dans le seul but de l’humilier et de mettre en évidence la laideur de son corps.Un jour, Dahlia exige qu’elle l’invite à dîner en présence de sa famille. Contre toute attente, son mari, ses fils et sa fille éprouvent de la sympathie pour Dahlia. Le mari prend un verre en tête-à-tête dans salon avec Dahlia et lui propose de rester dormir. La fille demande à la mère de l’engager comme tuteur…L’auteur considère ce livre comme un de ses plus importants. Il rassemble ici de façon symbolique des thèmes qui lui sont chers : la désagrégation du tissu social et familial, l’hermaphroditisme et la visite des fantômes.

10 novembre :
- Chronique de l’oiseau à ressort, de Murakami Haruki
Editions Point seuil, réédition – 10€
Dans la banlieue de Tokyo, la vie de Toru Okada, chômeur qui reste à la maison, est bouleversée par la recherche d’un chat perdu et le coup de téléphone érotique d’une inconnue. Quand sa femme, Kumiko, lui annonce qu’elle le quitte et demande le divorce, il lâche prise et se réfugie dans un puits pour rêver et méditer. Commence pour Okada une quête qui lui fait rencontrer d’étranges personnages.

BANDE-DESSINEES / ILLUSTRATIONS :
( les mangas, trop nombreux, ne seront pas traités) 

24 Août :

contes-cruels-japon.jpg- Contes cruels du Japon, de Jean-David Morvan et Naoki Saito
Editions Delcourt, exlibris – 14,95€

 

Le coeur de glace de la femme des neiges, la complainte du carnage, les larmes de l’hommerequin,
le cerisier du seizième jour, le mangeur de cadavres… Cet inquiétant cortège traîne dans son sillon des Hommes qui, face à des peurs ancestrales, doivent choisir entre promesse et trahison, entre courage et couardise. Huit histoires de fantômes et d’êtres surnaturels, issues du folklore japonais.

 

8 septembre :


magnitude-9.jpg- Magnitude 9 : des images pour le Japon

Editions CFSL.ink – 30€

 

Les plus belles contributions de Tsunami, initiative mise en place sur Internet au lendemain du séisme du 11 mars 2011. Cet artbook est avant tout un hommage au Japon, à sa culture qui, depuis 20 ans, influence le monde entier.

 

 


 

ESSAIS :

 

31 Août :


japan-attitude.jpg- Japan attitude !  Attitudes et cultures japonaises

Editions hachette tourisme, guide bleu – 7,90€

 

Ce guide explore tous les sujets qui permettent une meilleure compréhension de la culture japonaise : histoire, religion, coutumes, traditions, vie quotidienne, etc.
 
 
 
   
22 Septembre :

- Un an et demi à vivre, de Nakae Chômin

Editions Belles Lettres – 21€

 

Lorsqu’il apprend en 1901 qu’il est atteint d’un cancer et que ses jours sont comptés, N. Chômin, au sommet de sa carrière, décide d’écrire cet ouvrage. Ce dernier offre un regard sur la politique et la vie culturelle du Japon de l’ère Meiji.

 

6 Octobre :

 

- Ce n’est par hasard, de Sekiguchi Ryoko

Editions POL – 15€

 

Une femme originaire du Japon se trouvait à Paris le 11 mars 2011, au moment où le Japon subissait un tsunami qui déclenchait la catastrophe nucléaire de Fukushima. Elle rend compte des questions et des propos qu’elle a entendus durant les jours qui ont suivi et décrit l’ambiance qu’elle a observé sur place trois semaines plus tard.

 

20 octobre :

 

- Journal d’Hiroshima, de Hachiya Michihiko

Editions Tallandier – 16,90€

 

L’explosion de la première bombe nucléaire racontée par un témoin survivant. Entre le matin du 6 août 1945 et l’arrivée des troupes d’occupation américaines, l’auteur, médecin, s’occupe malgré ses blessures à soigner ses compatriotes et à lutter contre les maladies provoquées par les radiations atomiques. Le récit est riche d’observations psychologiques et d’enseignements humains.

16 Novembre :

- Ici l’amour n’existe pas, d’Agnès Giard
Editions Glénat – 35€

Cet ouvrage recence les cent histoires d’amour les plus connues du Japon, décryptées et commentées par des artistes, des anthropologues ou des historiens.

30 Novembre :

- Nondé ?! : les tribulations d’une japonaise en France, de Nakamura Eriko
Editions NIL – 18€

L’auteure, une Japonaise installée depuis 10 ans en France, dresse le portrait plein d’amour et d’effroi des Français au quotidien. Nôndé ! ? (Mais que se pass t-il ?) c’est la question qu’elle se pose chaque jour. Dans les transports, chez le médecin, lors d’un dîner en ville…, elle fait le tour des façons d’être des Francais, en expliquant comment cela se passe au Japon.



 


28 comments for “Nouveautés en littérature japonaise #1 : Rentrée 2011

  1. 30 juillet 2011 at 9 h 04 min

    Je suis curieuse de connaître les premiers avis sur le dernier Haruki Murakami.Mais je vais d’abord lire ceux de ma PAL.
    Love and pop a l’air bien tentant aussi. J’aime l’opposition entre le rose de la couverture et le thème abordé.

    Je m’aperçois aussi que je ne t’ai toujours pas envoyé Parade

    Le dernier que tu présentes sur la japonaise en France a l’air aussi bien séduisant.

    • 30 juillet 2011 at 2 h 13 min

      Moi aussi !! Il est tellement attendu ! Je pense que, pour le coup, je vais craquer assez rapidement…

      POur avoir lu Love and pop, je te le conseille !! J’en avais écris quelques lignes au tout début du blog.

      Le nondé ?!, ça fait longtemps qu’il était prévu et il a été plusieurs fois repoussé… J’espère que cette fois-ci sera la bonne !

      POur le parade, e n’est pas grave, j’avais moi-même oublié

  2. 30 juillet 2011 at 0 h 37 min

    Eh bien, c’est une bien bonne initiative! Et j’ai déjà repéré des titres bien tentants…

    • 30 juillet 2011 at 2 h 14 min

      J’y ai pensé il y a 3 mois alors que je faisais les mises à jour de mes listes bibliographiques japonaises. Plutôt que d’ajouter les titres en catimini, pourquoi ne pas les annoncer à tous !

       

  3. 30 juillet 2011 at 1 h 24 min

    Trsè chouette initiative. Je note Sommeil depuis le temps que j’avais envie de le lire sans prendre tout le recueil de nouvelles et l’édition illustrée ne m’emballait pas.

    ( suis en train de préparer la même chose pour la rentrée jeunesse, ce n’est pas humain, je ne sais pas combien de billets il va falloir !! )

    • 30 juillet 2011 at 2 h 25 min

      Comme je le disais plus bas, ça fait longtemps que ça me trotte dans la tête. En fait, je traque les nouveautés pour les ajouter à mes bibliographies de litté japonaise pour qu’elles restent exhaustive. C’est du temps et de la recherche. Du coup, je me disais que ça pourrait être sympa de japoniser un peu plus ce blog ! ;)

      J’ai d’ailleurs failli présenter les albums jeunesse qui évoquent le Japon puis je me suis dit que d’autres le feraient certainement bien mieux que moi ! ;)   Bon, ok, c’est aussi que ce n’est pas vraiment ma « lectorat » !

      Bon courage pour tes propres parutions… Tu vas faire comment ? par éditeur ?

      « Sommeil », pour ma part, ne m’avait pas du tout enthousiasmée… La réédition était pour moi une belle arnaque commerciale et le sortir en 10/18 à 12€ (!) me parait aussi franchement abusé au niveau du prix !

  4. 30 juillet 2011 at 4 h 22 min

    Oui, par éditeurs, mais ce ne sera pas exhaustif. Subjectivité personnelle de ce qui me paraît intéressant à suivre, à découvrir, nouvelle collection-formule…etc

    ( ayé, billet sur Bruxelles publié, prête pour L. ^^)

  5. 30 juillet 2011 at 2 h 59 min

    J’ai cru lire « Episodes sexuels »… Il me le faut ! :D Et pis tous les autres aussi. Espèce de vilaine tentatrice ! T’es obligée de nous refaire un challenge maintenant :)

    • 31 juillet 2011 at 4 h 35 min

      épisodes sexuels ?! à la place de quoi ?!

      Ouais ben le challenge, pour le moment, je ne trouve pas le courage de le relancer… on verra plus tard… C’est que ça prend pas mal de temps c’te affaire !

  6. 30 juillet 2011 at 3 h 19 min

    C’est pas pour moi cet article… (>_<) Pousse au crime lol

    • 31 juillet 2011 at 4 h 36 min

      Moi-meme en écrivant le billet, je me suis dit : han, trop de tentations ! ^^

  7. 31 juillet 2011 at 0 h 42 min

    C’est un festival, je viendrai certainement piocher quelques idées ici à la rentrée !

    • 31 juillet 2011 at 4 h 37 min

      C’est aussi l’effet rentrée ! Car le reste de l’année, les sorties sont malgré tout moins importantes…

  8. 31 juillet 2011 at 1 h 08 min

    Très bonne idée, même si cela rallonge nos listes de tentations ! Je songe à faire aussi une petite présentation des futures parutions « made in Europ »… chacun son truc ! 

    • 31 juillet 2011 at 4 h 39 min

      On va couvrir toute la rentrée à nous toutes  !!

  9. 31 juillet 2011 at 6 h 00 min

    J’ai vu « épisodes sexuels » dans la présentation des livres de Murakami :D

  10. 4 août 2011 at 6 h 21 min

    Ouah ! Franchement intéressant et sympa cette rubrique. Il y a déjà quelques tomes qui me font de l’oeil. Faut VRAIMENT que tu continues !

    • 6 août 2011 at 1 h 22 min

      Bon, ok, j’ai quelques fans, je vais donc poursuivre ces petits billets !

  11. Wax
    11 août 2011 at 2 h 10 min

    Je n’aurai jamais du regarder cette liste ;__; ! Le mystère de Yoshiwara me tente beaucoup ainsi que Le mauvais, Dahlia et La digue (+ les Murakami). J’ai intérêt à faire descendre sérieusement ma PAL avant la rentrée >__< !

    • 13 août 2011 at 3 h 53 min

      Inutile de te dire que pour moi, c’est pareil ^^

  12. Stouph
    20 août 2011 at 0 h 39 min

    Super idée, j’y pensais moi aussi et me suis inscrite à la newletters de chez Piquier mais sans succès… moi qui me trouvait à court de livre à lire :)

    • 21 août 2011 at 1 h 49 min

      Merci ! Et puis comme il n’y a pas que Picquier qui japonise… !

  13. Gally
    22 août 2011 at 8 h 41 min

    Très bonne idée cette petite liste de rentrée, les Murakami me font bien sûr de l’oeil mais je suis aussi curieuse de découvrir l’oeil d’une Japonaise en France. Je viens de découvrir ton blog un peu par hasard : je prépare un voyage au Japon pour Koyo et en sautant de blog en blog j’ai atterri ici. Je sens que je vais revenir souvent sur tes pages.

    • 22 août 2011 at 2 h 56 min

      Je suis contente que vous soyez nombreux à y trouver de l’utilité ! Après, c’est un piège car on a envie de tout acheter ^^

      Surprise mais heureuse de voir que tu as atteri ici en cherchant des trucs sur le Japon :)

      Je ne parle pas que de ça mais c’est vrai que la littérature japonaise a une certaine place ici !

      As-tu un blog toi-même ? Car je découvrirais avec plaisir tes pérégrinations là-bas !

  14. Gally
    23 août 2011 at 1 h 02 min

    Je n’ai pas de blog…. pour l’instant ! Mais l’inspiration viendra peut-être là-bas et un carnet de voyages verra peut être le jour, qui sait ? En tout cas grace à ton blog j’ai une PAL bien étoffée pour préparer mon voyage et tout ça à lire avant le 5 novembre… Allez, je m’y mets !

    • 24 août 2011 at 1 h 04 min

      Heureuse de t’avoir donné plein d’envies ! N’hésites pas à venir en parler en commentaire, en attendant le blog… ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *