Les trois lumières – Claire Keegan

trois-lumieres-01.jpgNous sommes en Irlande, dans la campagne éloignée du Wexford. Une fillette est emmenée en voiture par son père chez des inconnus. On ne lui a rien dit : ni le pourquoi, ni la durée, ni qui sont ces gens qui vont l’accueillir. Les Kinsella sont un couple de fermiers sans enfants. C’est eux qui vont prendre en charge la petite fille. Cette dernière s’intègre facilement dans cette famille douce et tendre qui lui prodigue beaucoup d’attention. Une famille qui ressemble peu à la sienne, dépassée par le nombre d’enfants et d’argent, par le manque d’affection aussi. Une famille qui ne lui appartient pas mais qui, le temps d’un été, lui apprendra l’amour.

 

Ce petit roman est un bijou de finesse et douceur.

L’histoire tourne autour de cette petite fille dont nous ne connaîtrons pas le nom. Débarquée abruptement chez un couple inconnu, elle ne semble pas avoir eu une enfance sous le signe de l’a tendresse. Son père part sans lui dire au revoir et oublie même de lui laisser ses bagages. Sa mère, bien trop occupée par ses autres nombreux enfants dont celui qu’elle porte, se soucie peu de la revoir rapidement, soulignant que les Kinsella peuvent la garder autant qu’ils le souhaitent. Bref, notre héroïne semble un peu noyée dans la masse familiale. Mais chez les Kinsella, les choses vont s’avérer différentes. On lui porte attention, on l’écoute, on joue avec elle, on l’habille et on lui offre toutes ses attentions qu’elle n’avait jamais obtenues.


 » Une grosse lune illumine la cour et sa blancheur nous accompagne sur le chemin puis sur la route. Kinsella prend ma main dans la sienne. Dès qu’il la prend, je me rends compte que mon père ne m’a absolument jamais tenu la main, et une partie de moi voudrait que Kinsella me lâche pour que je n’aie pas à éprouver cette sensation. C’est une sensation pénible mais progressivement je m’apaise et ne me préoccupe plus de la différence entre ma vie à la maison et la vie que j’ai ici. Kinsella fait de petits pas pour que nous avancions ensemble. Je pense à la femme de la chaumière, à sa façon de marcher et parler, et j’en conclus qu’il existe des différences énormes entre les gens. »


Tout le récit est conté du point de vue de cette petite fille. La narratrice est assez silencieuse et peu expansive. Elle semble accepter les choses passivement sans jamais se rebeller. On découvre le regard innocent qu’elle porte sur le monde et ses différences, ses interrogations, ses peurs. Si elle s’adapte rapidement à l’univers de la ferme qu’elle connaît, elle apprend à s’attacher à ce couple qui semble si lisse, si aimant, sans défauts. Pourtant, elle soupçonnera des zones d’ombre qui n’enlèveront rien à l’affection qu’elle leur porte. Une affection dont elle a peu conscience peut-être, une affection qui se révélera avec force quand on la lui enlèvera.

 

trois-lumieres-03.jpg

 

Les trois lumières est véritablement envoutant par la délicatesse que l’auteur utilise pour évoquer avec pudeur les sentiments et sensations de ses personnages. Une petite fille mutique qui grandit et découvre le bonheur de l’attention et de la tendresse. Un couple fragile qui a un trop-plein d’amour et d’attention à offrir. La rencontre entre ces trois-là se fait douce et lente, et l’apprivoisement se fait avec pudeur et par une sucession de petits riens qui sont beaucoup.

 

Comme de nombreux lecteurs avant moi, je ne peux que vous recommander très chaudement de découvrir cette histoire extrêmement touchante qui, avec une économie de mots, réussit à nous emporter dans ses filets.

 

On regrettera juste le prix un peu élevé pour une édition si légère et une 4ème de couverture qui, une fois de plus, dévoile tout le contenu du roman…

 

Extraits :

 

 » Une partie de moi voudrait que mon père me laisse là pendant qu’une autre partie voudrait qu’il me ramène, vers ce que je connais.Je suis dans une situation où je ne peux ni être ce que je suis toujours ni devenir ce que je pourrais être. «  

 

 » Ses mains ressemblent aux mains de ma mère mais il y a autre chose en elles, une chose que je n’ai jamais sentie avant et pour laquelle je n’ai pas de nom. Les mots me manquent terriblement mais c’est un nouvel endroit, et des mots nouveaux sont nécessaires. « 

 

 » Tout, ce soir, semble étrange : marcher jusqu’à une mer qui est là depuis que le monde est monde, la voir et la sentir et la craindre dans la pénombre, écouter cet homme parler des chevaux en mer, parler de sa femme qui  fait confiance aux autres pour apprendre à qui ne pas faire confiance, des paroles qui m’échappent en partie, des paroles qui ne me sont peut-être même pas destinées.
Nous atteignons finalement un endroit où les rochers et les falaises s’avancent dans l’eau. Ici on ne peut pas aller plus loin, il faut donc rebrousser chemin. Peut-être que le retour donnera un sens à la promenade. Çà et là, des coquillages blancs et plats brillent, rejetés sur le sable. Je me baisse pour les ramasser. Je les sens lisses, propres et fragiles entre mes doigts. Nous tournons le long de la plage et continuons notre marche, avec l’impression de parcourir une distance plus grande que tout à l’heure avant de nous trouver bloqués, puis la lune se cache derrière un nuage sombre et nous ne voyons plus où nous allons. »

 

D’autres avis :

 Leiloona  que je remercie ! - KeishaClaraBrizeMélopée -Jérome -

 

 


Titre : Les trois lumières

Auteur : Claire Keegan

Editeur : Sabine Wespieser

Parution : Avril 2011

  100 pages

Prix : 14€

 


prix lectrices ELLE

20 comments for “Les trois lumières – Claire Keegan

  1. 12 septembre 2011 at 7 h 13 min

    Ouf je n’avais pas lu la 4ème de couverture, je suis d’accord avec toi elle en dit trop (je l’ai lue après)

    • 12 septembre 2011 at 0 h 49 min

      Ben oui, tout est dit… alors que l’histoire est déjà très courte !

  2. 12 septembre 2011 at 1 h 01 min

    Il a vraiment du succès, ce petit roman ! Mais comme tu le soulignes, je trouve le rapport prix/temps de lecture un peu trop déséquilibré pour être tentée par un achat … j’attends donc de le trouver à la biblio (il y est, je le sais, mais il est victime de son succès … toujours emprunté à droite à gauche !)

    • 13 septembre 2011 at 0 h 51 min

      Oui, et c’est mérité ! Je voulais l’acheter mais au final, j’ai préféré profiter d’un livre voyageur. Parfois l’acaht peut se jouer à quelques euros, c’est dommage…

  3. keisha
    12 septembre 2011 at 1 h 06 min

    Je suis d’accord avec les deux commentaires précédents! Emprunté à la bibli, sinon le temps de lecture est un peu court pour le prix. Même si une relecture doit être agréable.

    • 13 septembre 2011 at 0 h 52 min

      Un très beau roman que je m’acheterais surement…. d’occasion, si çe se présente !

  4. kathel
    12 septembre 2011 at 1 h 54 min

    Il est parmi mes prévisions de lecture, je pense le trouver à la bibli ou à emprunter ! 

    • 13 septembre 2011 at 0 h 53 min

      Leiloona le fait voyager, si ça t’intéresse !

  5. 12 septembre 2011 at 2 h 46 min

    J’ai adoré cette petite lecture, billet à venir dans la semaine je pense…

    • 13 septembre 2011 at 0 h 54 min

      Difficile de ne pas aimer, je pense !

  6. 12 septembre 2011 at 1 h 50 min

    Moi aussi j’ai vraiment été enthousiasmée par ce petit roman. J’ai lu son recueil de romans publié en français et on y retrouve une belle plume bien que l’atmosphère soit assez diffférente.

    • 13 septembre 2011 at 0 h 56 min

      Je suis curieuse de découvrir L’antarctique du coup. Pas grande amatrice de nouvelles mais là, pour le coup, je suis ferrée !

  7. 13 septembre 2011 at 6 h 12 min

    Je ne pense pas avoir vu un seul avis mitigé sur ce roman, je crois que je vais m’inscrire pour le voyage.

    • 13 septembre 2011 at 0 h 57 min

      Ce n’est pas moi qui te donnerais tort :)

  8. 13 septembre 2011 at 0 h 06 min

    Bonjour,

    je voulais juste vous dire que j’aime vraiment beaucoup votre blog.

    Je suis une fan de littérature et d’histoire

    Merci pour tout vos conseils en matière de livre.

    Vous pouvez aller voir mon blog

    http://www.critical.over-blog.com

    A bientot

    • 13 septembre 2011 at 1 h 26 min

      Merci Critical pour vos impressions. ça me fait chaud au coeur et c’est encourageant :)

  9. 14 septembre 2011 at 0 h 58 min

    Bas écoutez, c’est normal! Tout comme je partage la passion pour la lecture! Lire me permet de voyager et de certains de ce quotidient. De plus, j’adore la fa4on dont vous résume vos ouvrages, ça donne envie de les lire ^^! La mise en page de votre blog est de plus très jolie!

    Voilà à bientôt

    • 14 septembre 2011 at 4 h 31 min

      Ce blog est bien loin de ce à quoi je souhaiterais qu’il ressemble. Je n’ai pas les compétences informatiques pour lui donner une interface plus pro mais au fil des années, il s’améliore heureusement ! :) Merci en tout cas !

  10. 16 septembre 2011 at 9 h 11 min

    Mais de rien, miss !

    La photo que tu as mise est belle comme tout, elle représente bien la maison du roman !

    Bien trouvée ! ;)

    • 16 septembre 2011 at 2 h 49 min

      Merci ! La photo n’a pas été simple à trouver mais je trouve qu’elle colle bien à celle du livre en effet !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *