La septième vague – Daniel Glattauer

septieme-vague-01.jpgLa lecture de Quand souffle le vent du nord m’avait fort enthousiasmé et je n’ai pu que céder, comme les autres, à la suite du roman.


(Attention spoiler sur le tome 1)

A la fin du premier tome, Emmy et Leo avaient cessés toute relation épistolaire, suite au départ de Léo qui avait choisi de couper tous les liens afin de sauver le couple marital d’Emmy.

Nous retrouvons nos 2 héros plusieurs mois plus tard. Emmy réactive leur relation par quelques mails auquel finit de répondre le gentil Léo. Les échanges reprennent comme au premier jour et les personnages reprennent leur flirt amoureux. Pourtant Emmy continue de vivre avec son mari qu’elle n’envisage pas de quitter et Léo débute une histoire d’amour avec une nouvelle compagne. Quel avenir commun pourront-ils bien construire ?

 

Rien de neuf sous le soleil donc. On reprend les mêmes et on recommence.

Autant, j’avais apprécié la fine analyse qui était faite des rapports amoureux par internet dans le premier tome, autant ici, j’ai trouvé que tout était devenu très artificiel. L’auteur, pressé par ses lecteurs de donner suite à cette histoire, ne m’a totalement convaincue ici. La fin de son premier roman m’avait contenté et ne nécessitait pas, pour ma part, de suite.

J’ai néanmoins retrouvé avec plaisir les personnages de Quand souffle le vent du nord mais j’ai été très vite agacée par Emmy qui ne semble pas avoir évoluée d’un iota et exige de son compagnon épistolaire une attention qui parait un peu trop exigeante, au vu de sa position. Les réparties de Léo m’ont semblés moins accrocheuses, moins dynamiques. De fait, l’homme m’a paru plus raisonné que l’emporté Emmy qui se laisse déborder par ses émotions. Bref, ça m’a semblé plus forcé, plus articfiel donc.

Leur relation platonique va pourtant évoluer vers plusieurs rencontres dans la vraie vie (enfin !) qui ne feront qu’accentuer leurs tergiversations. Ils continuent de s’avouer leur attirance tout en affirmant haut et fort qu’ils n’y céderont pas.

Au final, si j’ai malgré tout dévoré le roman, cette fois-ci le charme n’a pas pris. Finalement, ce roman n’apporte rien de nouveau et semble être une redite du premier livre. La réflexion sur le couple, les relations virtuelle, tout cela avait déjà été disséquée de meilleur manière précédement.

Reste le romantisme de cette histoire qui ne m’a pas suffit…

Je vibre tellement plus quand les histoires d’amour finissent mal !


 

D’autres avis :

Les conquis : Leiloona que je remercie ! – CynthiaClaraBladelorStephieCathuluNouketteAntigoneKeishaKarineDidi -

Les déçus : Miss AlfieFleurMélopéeVéroLiliba -

 

 

 


Titre : La septième vague

Auteur : Daniel Glattauer

Editeur : Grasset

Parution : Avril 2011

  348 pages 

Prix : 18€


 

 

24 comments for “La septième vague – Daniel Glattauer

  1. 20 septembre 2011 at 8 h 19 min

    J’ai eu exactement le même ressenti que toi, et je me suis agacée à les voir tergiverser alors que je leur pardonnais au premier tome. Ici, c’est très superficiel. Ils se cherchent alors qu’ils se sont déjà trouvés, continuant comme avant alors que la rencontre a eu lieu !

    • 20 septembre 2011 at 3 h 11 min

      Oui tout à fait, ça n’avance plus, ça régresse même et du point de vue psychologique, ça n’apporte rien à ce qui avait été dit dans le précédent roman…

  2. 20 septembre 2011 at 8 h 23 min

    Apreès lecture du premier volume j’avais très hâte de lire la suite mais plus maintenant sachant qu’ils continuent à tergiverrser!  Ça risque de m’ennuyer! 

    • 20 septembre 2011 at 3 h 15 min

      ça se laisse lire malgré tout mais n’ai pas trop d’attente sur nos 2 tourtereaux !

  3. 20 septembre 2011 at 9 h 14 min

    Déjà pas tentée par le premier, alors celui-ci…

    • 20 septembre 2011 at 3 h 16 min

      ça ne m’étonne pas, ça !

  4. 20 septembre 2011 at 0 h 00 min

    Contente quand même que ça se termine pour les deux tourtereaux…

    Tu veux des histoires d’amour qui se terminent mal? En littérature, ça tombe bien, il y en a des tonnes!

    • 20 septembre 2011 at 3 h 17 min

      Oui, je ne m’en fais pas là dessus ! Mais bon, je ne lis pas que ça, hein ! 

  5. 20 septembre 2011 at 0 h 09 min

    Bienvenue du côté des déçues :) Je m’attendais à autre chose, ce deuxième tome est finalement sans surprise. 

    • 20 septembre 2011 at 3 h 18 min

      Sans surprises oui, ça fait redite…

  6. 20 septembre 2011 at 1 h 58 min

    Bah ces deux-là m’agaçaient déjà dans le premier tome alors bon ^^

    Oui l’effet de nouveauté est passé quand on lit ce second tome, c’est clair. Du coup je ne suis pas étonnée que certaines aient été déçues par cette suite ;) L’enjeu est différent, passé la rencontre, savoir si elle peut donner lieu à une histoire concrète. Moins romanesque ;)

     

     

    • 20 septembre 2011 at 3 h 34 min

      Tu n’as pas de coeur ^^

      Je pense au contraire que l’enjeu est tjs le même et que rien n’a bougé… Ils se quittent qqs mois et finissent par tout reprendre de zéro. Léo semble avoir un peu évolué mais Emmy reste tjs la même. Et c’est un peu énervnt de voir que cette histoire ne l’a pas fait vraiment « grandir » ou se remettre en question.  Bref, moins romanesque c’est sûr ! :)

  7. 20 septembre 2011 at 4 h 41 min

    Je n’ai pas du tout acccroché au premier… tu te doutes bien que je ne risque pas de lire le second tome!!

  8. 20 septembre 2011 at 8 h 21 min

    Moi aussi, à rebours, j’aimais mieux la fin du premier ! ;)

    • 20 septembre 2011 at 3 h 40 min

      Aaaaaah ! Tu vois, le deuxième était de trop !

  9. 20 septembre 2011 at 1 h 54 min

    Hihihi Léoooo !

    Oups pardon mais à la fin du premier lire je ne pouvais rester ainsi, ce message de la boite mail était trop’affreux !!!

    Oui j’ai aimé et les deux forme  un tout deux qui donne un quoi !

    Il voyage toujours alors ? Et bien quel voyage pour cette vague !

    Bises

    • 20 septembre 2011 at 3 h 45 min

      Je ne suis pas d’accord évidemment ! J’avais apprécié cette fin un peu tragique qui ne tombait pas dans le happy end attendu. Mais bon, je comprends ton impatience à lire une suite !

  10. 20 septembre 2011 at 1 h 56 min

    olalalalala il est tard je fais des fautes d’ortographes aussi grosses que moi

    mettre les ENT sur les verbes qui n’en ont pas merci !

  11. 21 septembre 2011 at 8 h 08 min

    je l’ai dévoré ! toujours pas fait de billets… :-( (

    • 22 septembre 2011 at 1 h 40 min

      Ah, une convaincue de plus visiblement !

  12. 23 septembre 2011 at 0 h 04 min

    J’a bien aimé celui là moi, même si avec le recul je me dis que l’auteur aurait du rester sur cette fin du premier tome, frustrante certes, mais tellement appropriée !

    • 23 septembre 2011 at 2 h 10 min

      Il aurait dû, oui. C’est dommage pour un auteur de s’être laissé influencé par le public.

  13. fanch
    9 décembre 2011 at 2 h 54 min

    Pas toujours une très bonne idée de faire des suites.. J’ai lu et plutôt apprécié « Quand souffle le vent du nord », mais en matière de roman épistolaire axé sur les nouveaux moyens de communication, je vous conseillerais plutot Net plus ultra, compilation de mails écrits par un groupe de trentenaires pendant près de trois ans. Moins construit sûrement, tous les sujets étant brassés (la musique, la politique, le sport, le travail, la quête sentimentale…) mais à mon avis plus drôle! Ce sont les mails réels que les amis se sont envoyés et qu’ils ont conservés. Chacun s’y reconnaîtra un peu à la fois par les thèmes abordés que par la pratique du mail et ses conversations groupées. Il ne reste qu’ UN exemplaire (!) à commander aux auteurs pour 10 euros. Voici un article qu’on a eu à l’époque qui explique un peu la démarche http://www.fragil.org/focus/289. A votre disposition si vous êtes interessé(e) !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *