Love, le tigre – Brrémaud / Bertolucci

Love-le-tigre-01.jpg« Dans le règne animal, les bêtes ne s’aiment pas, mais ne se détestent pas non plus. L’amour et la haine forment un tout. Un tout universel. Un ensemble suprême qu’on pourrait appeler le divin ou encore amour. L’amour que l’homme n’atteindra jamais ».

 

Un album qui débute par cette adresse ne peut qu’être un bel hommage aux animaux. De fait, d’animaux, il ne sera que question ici.

Nous sommes dans la jungle. Un tigre se réveille et part à la recherche de son diner. Il croise un tapir qui s’abreuve au bord du fleuve et le prend en chasse. Ce dernier lui échappe in-extremis mais le tigre ne lâche pas sa proie. Pourtant c’est bientôt son tour de devoir se défendre contre un alligator et plus loin devant un couple de panthères.

La vie des animaux ne se définit pas en terme d’amour ou de haine. C’est juste la loi de la jungle. Le plus fort mange ou tue le plus faible. Le hasard parfois peut conduire à la mort.

 

Love est un surprenant album qui tient à la fois du conte et du documentaire animalier. Totalement sans paroles, il laisse la jungle et ses animaux s’épanouir au fil des pages et bientôt le lecteur est totalement immergé dans un univers où il n’a pas sa place.

A travers les déambulations, on découvre la vie de la forêt par d’habiles enchaînements qui font preuve de naturel et de fluidité : le tapir qui s’abreuve au bord du fleuve, les piranhas qui attendent le maladroit,  les escargots qui s’unissent, les singes qui narguent du haut des arbres leurs prédateurs, les paons qui se font la cour, …

L’expérience est d’autant plus forte que l’album peut s’enorgueillir d’un magnifique dessin qui fait la part belle à la nature. Les auteurs ont su rendre avec précision les gestes et les expressions de chaque espèces animales et dénote d’une belle observation. Elle se révèle dense, foisonnante de mille détails qui enrichissent chaque case. La couleur se fait douce et déploie une jolie palette de vert, de gris et d’ocre.

On notera également la grande diveristé des angles de vue qui rappelle d’ailleurs un certain côté cinématographique à cet album.

 

Bref, Love est véritablement une réussite qui plaira aux enfants autant qu’aux adultes. Laissez-vous donc prendre par la magie et la beauté de la nature et des animaux à l’état pur !

 

D’autres avis :

Bulles et Onomatopées – EmmyneKactuss -Belzaran -

 

Liens :

Preview de l’album

 

Love-le-tigre-02.jpg

 

 

Love-le-tigre-03.jpg

 

Love-le-tigre-04.jpg


 Titre : Love, le tigre

 Dessinateur : Federico Bertolucci

Scénariste : Frédéric Brrémaud

Editeur : Ankama, Etincelle

 Parution : Mai 2011

     74 pages 

Prix : 14,90€


 

bd du mercredi

 

 

 

22 comments for “Love, le tigre – Brrémaud / Bertolucci

  1. 16 novembre 2011 at 7 h 49 min

    J’ai beaucoup hésité au moment de la parution de cet album. A lire ton avis, je me dis que j’ai raté quelque chose.

    • 18 novembre 2011 at 0 h 33 min

      Non, y’a pas à hésiter !

  2. 16 novembre 2011 at 8 h 48 min

    C’est vrai que les planches sont splendides. Je l’avais eu en partenariat et j’avais adoré cette nature sauvage. (Il y a même une chronique sur mon blog ! Incroyable !)

    • 18 novembre 2011 at 0 h 34 min

      Ouiiii, je l’ai bien vu !!

  3. 16 novembre 2011 at 9 h 58 min

    Impressionnée j’ai été, comme tu l’as lu dans mon billet. Un album lu par curiosité qui m’a soufflée. Tout à fait d’accord avec toi sur la finesse des enchaînements et tout le panel d’expressions de ces personnages animaux. Je n’aurais jamais cru que je puisse me perdre avec autant de plaisir dans la jungle -)

    ( en revanche, pas certaine qu’il soit aussi pour les enfants, ou alors assez grand, à cause de l’épilogue )

    • 18 novembre 2011 at 0 h 36 min

      Hum… la fin ne m’a choquée mais je ne suis pas spécialiste des enfants ^^

      Le final est tout de même suggéré, on ne voit pas vraiment l’aspect… euh… comment dire sans spoiler… enfin tu m’as compris quoi ?!

  4. 16 novembre 2011 at 0 h 54 min

    L’illustration est splendide. Tun commentaire est une invitation à découvrir l’ouvrage.

    • 18 novembre 2011 at 0 h 36 min

      Voui, très chouette dessin !

  5. Mo'
    16 novembre 2011 at 1 h 16 min

    Emmyne nous avait déjà bien travaillé au corps avec sa chronique… ^^ Promis, je vais me le procurer !

    • 18 novembre 2011 at 0 h 37 min

      Oui, très bien travaillé ^^ A ton avis, pourquoi je l’ai lu ?

  6. 16 novembre 2011 at 3 h 07 min

    Je note ! Est-ce que cela me réconcielira avec l’humanité ?

    • 18 novembre 2011 at 0 h 38 min

      Je ne saurais dire, vu qu’ils sont absents ici ! Mais, en tant qu’amoureuse de bestiole, tu devrais aimer je pense :)

  7. 16 novembre 2011 at 6 h 38 min

    Les illustrations sont vraiment à couper le souffle, vraiment de toute beauté !

    • 18 novembre 2011 at 0 h 38 min

      Vu que de toute façon, il n’y a pas de narration, c’est véritablement le point fort de cet album !

  8. 16 novembre 2011 at 0 h 44 min

    Les planches que tu montres me plaisent beaucoup. Voilà un sujet original que je n’ai pas encore rencontré en BD. 

    • 18 novembre 2011 at 0 h 39 min

      Il ne me semble pas, moi non plus, avoir lu d’autre album qui aborde la Nature de manière si totale.

  9. 17 novembre 2011 at 8 h 28 min

    Les dessins sont superbes … on s’y croirait ! Et vu que j’adore les animaux, je note car je pense que c’est le genre d’album qui va me plaire (et c’est étrange que je ne l’ai pas repéré en librairie à l’époque !)

    • 18 novembre 2011 at 0 h 40 min

      Ah, j’aime quand tu lis nos titres conseillés !

  10. 17 novembre 2011 at 9 h 50 min

    J’aime beaucoup ce genre d’illustrations, cela me donne vraiment envie de l’acheter… surtout que ça fait un moment que je n’ai pas lu de bd…

    • 18 novembre 2011 at 0 h 41 min

      Bon, il n’y aura pas beaucoup de lecture ici mais beaucoup d’observation !

  11. 19 novembre 2011 at 9 h 40 min

    Hum, ça m’attire. mais, euh, le ocmmentaire d’Emmyne me fait peur (je suis mal remise de la mort du papa, dans le roi lion)

    • 20 novembre 2011 at 2 h 12 min

      Ah ouais, à ce point ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *