Le club de chasse – Thomas McGuane

club-de-chasse-01.jpgComme tous les étés, James Quinn vient passer quelque semaines au Club du centenaire, fréquenté par divers hommes d’affaires ou riches rentiers. Il y retrouve entre autres son ami Vernon Stanton, un fanfaron qui aime semer la zizanie et provoquer en duel ses comparses. Alors que chacun tente de chasser, pêcher, profiter des vacances en toute quiétude, l’ambiance se dégrade peu à peu, sous les coups de butoir de Vernon.

 

Voilà longtemps que je n’avais pas autant peiné à lire un ouvrage… Ma découverte de Thomas McGuane, par l’intermédiaire de son tout premier roman réédité par les Éditions Bourgois s’est faite sous le signe de la déception. J’avais lu une vingtaine de pages auxquelles je n’avais rien compris avant de l’abandonner lâchement. Engagée auprès de Babelio, j’ai fini par reprendre ma lecture du début et à la mener à bien. Hélas, je crois bien que le but, le sujet de ce texte m’a totalement échappé.

 

Nous suivons donc les différents membres de ce club de chasse fondé par leurs aïeux et dont la carte se transmet de génération en génération. A son arrivée, Quinn appréhende de rencontrer Vernon, certain que ce dernier n’hésitera pas à le ridiculiser une fois de plus. Et de fait, Vernon écrase avec orgueil et souffrance son ami à l’occasion de plusieurs duels au pistolet. Car oui, contre toute attente ces deux-là sont amis de longue date alors que tout portait à croire que les deux hommes se détestaient.

Il est difficile de saisir quelles sont les relations entre eux deux, tout comme le pourquoi des actes et des paroles de Vernon qui n’hésite pas à semer les graines de la mésentente entre les membres du club. Il réussit à faire virer l’intendant, remplacé par un incompétent notoire qui mettra bientôt le club sens dessus dessous.

 

Bref, la narration m’a semblée franchement obscure et même décousue. Si on finit par comprendre quelque peu le but inavoué de Vernon à la toute fin de l’histoire, le ton censément ironique m’a laissé de marbre, les personnages m’ont ennuyés au possible, l’action m’a paru très statique malgré les fantaisies de Vernon.

Au final, je n’ai rien compris à ce roman que je trouve mal fichu et serais ravie que quelqu’un m’éclaire sur le sujet…

 

 

 


Titre : Le club de chasse

Auteur : Thomas McGuane

Éditeur : Bourgois, Titres

Parution : Janvier 2012

    248 pages

Prix : 8€

 


 

Je m’excuse auprès de Babelio d’avoir, pour la première fois, tant tardé à rendre mon avis…

 

 

tous les livres sur Babelio.com

18 comments for “Le club de chasse – Thomas McGuane

  1. 12 mai 2012 at 8 h 58 min

    ce sera sans moi…

    (et je vais croiser les doigts pour Babelio, cela fait plusieurs fois que je ne fais pas partie des chanceux/ses qui reçoivent un livre)

    • 15 mai 2012 at 8 h 59 min

      J’espère, de mon côté, que j’aurais de la chance pour le Masse critique d’aujourd’hui ! PLein de choses qui me tentait !

  2. 12 mai 2012 at 9 h 33 min

    Cet auteur suscite souvent des critiques dithyrambiques dans la presse, mais j’en ai lu un extrait ou deux qui ne m’ont pas convaincue… Tu confirmes que ce n’est peut-être pas la peine de s’y aventurer…

    • 15 mai 2012 at 9 h 01 min

      Je ne suis pas sure que toute l’oeuvre de l’auteur soit à jeter aux orties mais son premier roman n’est clairement, pour moi, pas abouti…

  3. Ys
    12 mai 2012 at 9 h 37 min

    C’est un auteur que j’ai cependant envie de découvrir, j’ai notament entendu plein de bonnes choses sur son dernier titre traduit en français.

    • 15 mai 2012 at 9 h 02 min

      Je pense que la tentative du premier roman n’était pas la bonne et qu’il faudra que je réitère avec autre chose !

  4. 12 mai 2012 at 3 h 21 min

    J’ai failli le cocher. Ouf, j’ai bien fait de m’abstenir !

    • 15 mai 2012 at 9 h 04 min

      Si tu veux, je peux te l’envoyer pour que tu testes ?

  5. 13 mai 2012 at 6 h 41 min

    Un auteur que je n’ai jamais lu, mais visiblement ce n’est pas par celui-là qu’il faut commencer.

  6. 13 mai 2012 at 9 h 37 min

    ouh là, tu ne donnes pas envie de découvrir cet auteur que je ne connais pas du tout mais dont on entend souvent parler en bien. Je te fais confiance à 100% et je vais donc éviter de me pencher sur sa bibliographie^^ 

    • 15 mai 2012 at 9 h 05 min

      Non, n’évite pas totalement l’auteur. Il y a certainement des bonnes choses dans sa bibliographie.

  7. 13 mai 2012 at 4 h 24 min

    J’avais lu La Source Chaude. J’ai bien apprécié ce roman justement au ton ironique. Il n’est peut-être pas aussi captivant et dépaysant qu’un Jim Harrison, mais il dénote un peu dans le paysage du Montana.

    J’en ai d’autres en réserve… dont ce club de chasse.

    • 15 mai 2012 at 9 h 15 min

      Pas trouvé de billet dans ton ranch sur La source chaude. A priori, le pitch ne me tente pas énormément. Peur de retrouver le même genre d’ambiance… Je serais vraiment curieuse d’avoir ton avis sur le club de chasse. Est-ce que j’ai raté un truc ou est-ce l’auteur qui a raté le sien ?!

      J’ai découvert ton site suite à tes visites et je trouve plein de bonnes choses chez toi !

  8. 15 mai 2012 at 9 h 09 min

    Non, ton avis m’a refroidi 

    • 15 mai 2012 at 0 h 14 min

      Merde, moi qui croyais alléger mes bibliothèques !

  9. 16 mai 2012 at 7 h 24 min

    « Pas trouvé de billet dans ton ranch sur La source chaude… Je serais vraiment curieuse d’avoir ton avis sur le club de chasse. »

     

    C’était dans une autre vie, autre blog, autre forum… Je recompile ce que j’avais écrit sur le sujet et dès que c’est en ligne, je te refais un coucou sur le sujet.

    Mais je sais que les critiques de ‘lecteurs’ sont souvent moins unanimes que pour son grand pôte, Jim Harrison.

    A suivre, donc !

    • 21 mai 2012 at 0 h 13 min

      Ah, c’est bien gentil, ça ! J’attends de tes nouvelles alors !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *