Ghostopolis – Doug TeNapel

ghostopolis-01.jpgFrank Gallows est un chasseur de fantômes de la Force d’Intervention de l’Immigration surnaturelle qui traque les esprits tentant de prendre un peu de bon temps dans le monde des humains. C’est en poursuivant un cheval squelette que Frank croise le jeune Garth. Garth vit seul avec sa mère et est atteint d’une maladie incurable qu’aucun médecin ne sait soigner. Alors que le cheval fuit et passe à travers les murs, Frank réussit à le renvoyer à Ghostopolis, le monde des fantômes, in extremis. Mais ce qu’il ignore, c’est qu’il y envoit par la même occasion Garth, coincé entre les côtes du cheval ! Alors que son poste déjà menacé vient d’être totalement mis à mal par cette bourde, Frank décide de mener ses propres recherches, en parralèle de ses patrons. Il part aussitôt à Ghostopolis, en compagnie de Claire, son ancienne fiancée et découvrent bientôt que la ville est sous la direction du terrible Vaugner qui fait régner sa loi et semble fort perturbé par les étranges pouvoirs que Garth développe dans ce nouveau monde.

 

Bienvenue à Ghostopolis ! Une ville où tous types de morts déambulent : les momies, les squelettes, les loups-garous et autres spectres. Alors que Doug « sympathise » avec le cheval squelette qu’il appelle « Cotelette », Frank retrouve rapidement la trace du jeune garçon. Le petit groupe tente de retourner dans le monde des vivants mais doit bientôt afffronter les sbires de Vaugner, bien décidé à éliminer un concurrent en devenir.

L’auteur nous emmène dans cet étrange univers fantastique où les morts semblent vivre une seconde vie. Loin de toute atmosphère plombante et mortifère, le récit s’avère au contraire très dynamique et parfois même humoristique. Les réparties ironiques de Frank, le fatalisme de Doug qui vit sa maladie incurable sans pathos et qui, curieux et courageux, va faire preuve d’un allant formidable et s’attacher l’amitié des autres membres du groupe, la joyeuse étrangeté des autres personnages, le méchant qui semble aussi attachant à sa façon.


Tout concourt à faire de cet album, une histoire originale et efficace. L’importante pagination s’appréhende sans lourdeur et les nombreux rebondissements donnent du rythme à la narration.

Le trait du dessinateur est plutôt épais et la colorisation se fait sur de grand aplats aux teintes douces. Cela donne un album très aéré où les personnages sont vivants et leurs émotions palpables.

Ghostopolis est un album vraiment très accessible qui peut se donner à lire aux adolescents tout en donnant beaucoup de plaisir aux plus grands !

J’ai eu, pour ma part, un petit coup de coeur pour cette histoire qui oscille entre un récit fantastique et une quête initiatique, le tout ponctué d’une belle dose d’humour, de fraicheur et d’optimiste !

 

 

D’autres avis :

JoelleArchessiaDavid Fournol1BDparjour -

 

Lien :

Site de l’auteur

 

 

ghostopolis-02.jpg

 

ghostopolis-03.jpg

 

ghostopolis-04.jpg

 

 


Titre : Ghostopolis

Auteur : Doug TeNapel

Éditeur : Milady

Parution : Mars 2012

    272 pages

Prix : 23,30€


 

bd du mercredi

chez Mango

 

14 comments for “Ghostopolis – Doug TeNapel

  1. 30 mai 2012 at 0 h 19 min

    J’ai tout de suite pensé à Zombillénium en lisant ton article même si la ressemblance s’arrête à ces personnages zombies et autres créatures ! Ca a l’air bien sympa en tous cas, je note !!!

    • 3 juin 2012 at 4 h 38 min

      En effet, rapprochement logique bien que le genre est tout à fait différent !

  2. 30 mai 2012 at 0 h 21 min

    Le thème fait penser à Zombillenium mais paraît bien plus profond…

    • 3 juin 2012 at 4 h 39 min

      Je n’ai pas lu cette série mais je pense qu’effectivement on va un peu plus loin qu’une simple histoire de zombie !

  3. 30 mai 2012 at 0 h 28 min

    Il me fait de l’oeil à chaque fois que je passe à la librairie mais je trouve le prix franchement exagéré et j’ai beaucoup de mal avec le papier ultra brillant (je sais je chipote mais de temps en temps ça fait du bien d’être tatillon^^).

    • 3 juin 2012 at 4 h 40 min

      Ouais je comprend, il est pas donné… Le brillant ne me pose pas de porblème personnellement et je trouve que ça donne pas mal de lumière à ce dessin, pour le coup !

  4. 30 mai 2012 at 4 h 03 min

    j’espère pouvoir la lire prochainement !

    • 3 juin 2012 at 4 h 43 min

      N’est-elle pas d’ailleurs pressentie… pour un futur dimanche k.bd… ;)

  5. 30 mai 2012 at 4 h 45 min

    Je note… un genre qui me plaît bien.

  6. 30 mai 2012 at 9 h 50 min

    J’ai bien aimé cet album, mais sans plus… distrayant, sympa et parfaitement maîtrisé…

    • 3 juin 2012 at 4 h 46 min

      Un peu plus que « sans plus » pour moi !

  7. 30 mai 2012 at 1 h 26 min

    Histoire étrange et originale  mais je crains de ne pas trop aimer ce monde de fantômes et de squelettes vivants, ce en quoi je me trompe peut-être! 

    • 3 juin 2012 at 4 h 47 min

      Ah bon ? Pourtant, il me semble que tu as déjà lu des trucs de zombies et autres spectres. Je me trompe ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *