Hilda et le géant de la nuit – Luke Pearson

hilda-et-le-geant-de-la-nuit-01Hilda et sa maman vivent dans une maison isolée où elles coulent des jours heureux. Seulement depuis quelque temps, elles reçoivent de minuscules lettres, leur intimant de quitter les lieux sous peine de représailles. Ces petits êtres invisibles menaçants sont en réalité des elfes qui ne supportent plus la cohabitation avec ces humains aussi grands et encombrants. Après une attaque destructrice de cette petite armée, Hilda, bien décidée à ne pas retourner en ville, tente alors de d’ouvrir le dialogue. En attendant que ses tentatives de conciliation aboutissent, elle observe par ailleurs un curieux géant qui se cache derrière la montagne…

Ce sont les éditions Nobrow qui nous offre cette petite perle venue d’Angleterre. Hilda et le géant de la nuit est la première publication française de Nobrow, récemment implanté en France. Créé en 2008 par Alex Spiro et Sam Arthur, les éditeurs ont fait le choix d’une ligne éditoriale de qualité allant de pair avec un souci de fabrication « haute couture », comme ils le soulignent eux-même. Et de fait, l’album est superbe : dos toilé, papier épais mat de belle qualité, couleurs soignées. Une exigence rarement vue pour de la bande dessinée jeunesse.

Le contenu n’est pas en reste et Luke Pearson a imaginé un joli conte qui tourne autour de créatures mystérieuses et d’une petite fille dont la principale qualité est de s’attirer la sympathie de toute une cohorte d’êtres et d’animaux. Son animal de compagnie n’est pas un chien mais une sorte de cerf miniature de la taille d’un chat. D’autres bestioles en tout genre colonisent la contrée. Dans le ciel, la migration des « woffs » ne surprend plus personne et peuvent servir à l’occasion de moyen de transport. Tandis que lapins sauvages et mini-chats (« miaow ») pullulent. On oubliera pas bien évidement ces curieux elfes qui ne sont même pas pourvus de mains !

Aidée d’un elfe à la bonne volonté, Hilda va donc découvrir ce qu’il lui était jusqu’à présent invisible : sa maison implantée au beau milieu de plusieurs villes elfiques. Hilda va tenter de rencontrer maire, premier ministre et même le roi de la contrée, avec plus ou moins de difficultés. Mais comme on est toujours le géant d’un autre, Hilda va croiser la route d’un étrange géant qui attend toutes les nuits, près de sa maison. Qui est-il et qu’attend-t’il ? Je vous laisse le découvrir !

 

hilda-et-le-geant-de-la-nuit-06

 

Formidable histoire  qui nous entraîne dans une aventure à la croisée du réel et de l’imaginaire. En suivant les pas de la petite Hilda chaussée de ses grandes bottes rouges, courageuse et volontaire, on ne peut que s’attacher à cette histoire pleine de poésie qui prône tolérance et partage.
Un album savoureux destiné aux enfants mais qui plaira sans conteste aux adultes, amoureux d’univers fantastiques à la Miyazaki.

Un coup de cœur pour ma part !

 

 

Liens :
Le site de l’éditeur.
Le site de l’auteur.

 

 

hilda-et-le-geant-de-la-nuit-02

 

 

hilda-et-le-geant-de-la-nuit-03

 

hilda-et-le-geant-de-la-nuit-05

 

 

hilda-et-le-geant-de-la-nuit-04

 

Titre : Hilda et le géant de la nuit
Auteur : Luke Pearson
Éditeur : Nobrow
Parution : Novembre 2011
48 pages
Prix : 14,50€

 

 

logo-bd-du-mercrediChez Mango

 

14 comments for “Hilda et le géant de la nuit – Luke Pearson

  1. Mo'
    8 août 2012 at 7 h 08 min

    Est-ce que tu pourrais me donner une indication pour l’age du lectorat ciblé ?? On dirait que je suis intéressée mais j’aimerais en avoir la certitude ^^

    • 12 août 2012 at 4 h 31 min

      Arf ! La question piège…  Tes lutins sont encore trop petits, c’est sûr.

      Mais bon, je dirais peut-être à partir de 8 ans, bien que l’idéal serait une dizaine d’années. Le texte est assez dense et un chouia élaboré.

      Chiffres à prendre avec précaution, hein, moi et les âges des enfants… ! SI quelqu’un a un avis plus tranché sur la question, qu’il n’hésite pas !

  2. 8 août 2012 at 7 h 58 min

    Je ne suis pas fan des dessins mais je découvre un nouvel éditeur

    • 12 août 2012 at 4 h 32 min

      Pourtant, ils sont vraiment de qualité !

  3. 8 août 2012 at 0 h 49 min

    Comme Catherine, visuellement cette BD ne me parle pas du tout. Mais je découvre un nouvel éditeur, et ça c’est chouette ^^

  4. 8 août 2012 at 1 h 20 min

    Rien qu’à voir les pages que tu montres, elle me plaît bien cette BD!

    • 12 août 2012 at 4 h 33 min

      Ah, ouf ! tu rétablis la balance ^^

  5. 8 août 2012 at 5 h 10 min

    Un univers qui risque fort de me plaire et un nouvel éditeur à découvrir, chouette !!

    • 12 août 2012 at 4 h 33 min

      UN album peut-être pas facile à trouver mais qui vaut vraiment le coup qu’on se casse la tête !

  6. 8 août 2012 at 0 h 27 min

    Ca à l’air sympa: je note donc…

    • 12 août 2012 at 4 h 36 min

      Oui, j’aimerais bien que d’autres amateurs de BD chroniquent sur cet album…

  7. 13 août 2012 at 1 h 01 min

    Je suis bien tentée, tant pour moi que pour mon loustic.

    • 13 août 2012 at 9 h 35 min

      Tant mieux, ce titre mérite d’être connu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *