Kililana song, livre 1 – Benjamin Flao

kililana-song-t1-01Naïm est un petit garçon de 11 ans qui vit sur l’archipel de Lamu, dans l’océan indien, au large des côtes kényanes, en compagnie de sa tante et de son grand frère. Ce dernier d’ailleurs ne se lasse pas de lui courir après pour l’envoyer étudier à l’école coranique que Naïm se fait fort de déserter. Aussi, quand le garçon n’est pas occupé à semer habilement son frère au terme de courses poursuites endiablées, il traîne avec malice dans le port où il réussit ici et là à se faire un peu de monnaie.
Au même moment, c’est un capitaine de bateau qui connaît une avarie et se retrouve coincé dans le port. Plus loin c’est un vieil homme débraillé et vivant en marge du village que nous suivrons silencieusement. Trois personnages au profil que le destin réunira peut-être.

Benjamin Flao dont on connaissait déjà l’attrait pour les terres africaines à travers son  Ligne de fuite qui nous conduisait en Arabie sur les traces de Rimbaud, nous convie une nouvelle fois à une belle aventure humaine au cœur d’un petit village ensoleillé du Kenya que nous découvrons à travers les yeux et les déambulations du jeune Naïm.

Curieux et plein de ressources, le garçon nous promène à sa suite dans les rues du port, dans les huttes ou dans les gargotes colonisées par les touristes et les jolies femmes qui tentent de les séduire. A la madrass où les coups pleuvent « pour son bien », Naïm lui préfère l’école de la rue où les bons plans ne sont jamais très loin. Traînant avec ses copains, il sait monnayer ses services, comme avec le vieux Nacuda qui le charge de lui ramener chaque semaine sa dose de quat, ou se faire apprécier des étrangers de passage, tel le capitaine Gunter qui n’hésite pas à lui payer quelques verres de coca.

Personnage central de cet album, gravite donc autour de Naïm de nombreuses figures pittoresques qui ne sont pas la moindre qualité de cette histoire. Gunter est un capitaine plutôt fort en gueule qui n’hésite pas à trancher dans le vif. Coincé au port pour trafic de drogue, il doit trouver d’urgence une belle liasse de billets pour récupérer bateau et papiers. Pour autant, cela ne l’empêche pas d’apprécier les charmes féminins locaux et de critiquer sans vergogne ces riches européens qui se croient tout permis. Et de fait, des promoteurs immobiliers tentent actuellement de récupérer illégalement des bouts de terrain naturels pour y construire de vastes complexes immobiliers de luxe. Mais un étrange vieillard veille. Ali le chamane est le gardien d’un immense arbre sacré peuplé d’esprits ancestraux.

A travers le destin de ces personnages, Benjamin Flao nous envoie dans un autre univers où le temps s’apprivoise et où la modernité n’a pas encore tout défloré. Si les faits sont assez succincts dans ce premier tome, l’ambiance qui se déploie ici prend toute son importance. L’auteur prend le temps d’installer son récit et n’est pas avare de ses moments de silence et de contemplation qui font face au tournoyant Naïm. Sans tomber dans l’exotisme de carte postale, il ancre son histoire dans une réalité africaine tout en justesse et en douceur. La nonchalance locale, le soleil qui engourdit, les femmes langoureuses s’accompagnent de la corruption, des trafics, de la petite prostitution inhérents aux ports touristiques. Pourtant les racines traditionnelles sont toujours vivantes, comme à travers cet arbre majestueux qui semble contenir toute la mémoire des anciens. Toujours vivantes, mais pour combien de temps ?

La grande réussite de cet album est la sublime palette que l’auteur a développé ici. Son trait s’est allégé pour mieux sublimer la magnifique colorisation en couleurs directes. Les tons sont chaleureux, et rendent avec force la lumière africaine qui pénètre même l’intérieur des cabanes. Flao alterne avec intelligence cases épurées et fouillis extrêmement détaillés.
C’est magnifique et il n’y a qu’à regarder pour savoir !

Kililana song est donc un album envoûtant qui, entre réalisme magique et difficultés plus terre à terre de l’Afrique, nous immerge dans un univers chatoyant dont le lecteur ressort sous un charme certain.
Un diptyque indispensable à découvrir et dont la beauté graphique ne pourra que vous toucher !

Liens :
Preview
Blog
de l’auteur

 

D’autres avis :

Mo’DavidOliv’YvanZaelleJéromeLunch et BadelelChampi -

 

 

kililana-song-t1-02

 

kililana-song-t1-03

 

kililana-song-t1-04

 kililana-song-t1-05

 

 

Titre : Kililana song, première partie
Dessinateur / Scénariste : Benjamin Flao
Éditeur : Futuropolis
Parution : Mars 2012
128 pages
Prix : 20€

 

logo-bd-du-mercredi Chez Mango

 

20 comments for “Kililana song, livre 1 – Benjamin Flao

  1. 24 octobre 2012 at 0 h 31 min

    J’ai adoré. Un de mes albums préférés cette année. Vivement la suite !

    • 24 octobre 2012 at 1 h 43 min

      Je pense que c’est un bon candidat pour mes clients de noel ! :)

  2. 24 octobre 2012 at 4 h 24 min

    Ohhhhhhhh ! Ca a l’air somptueux ça !! Quasi sûre que ça va me plaire !

    • 24 octobre 2012 at 1 h 44 min

      ouais c’est beau, il faut bien le dire !

  3. Mo
    24 octobre 2012 at 7 h 19 min

    Vivement la suite oui. On pressent en fin d’album que le récit va prendre un virage important et je suis très curieuse de savoir ce qu’il va advenir de Naïm.

    • 24 octobre 2012 at 1 h 45 min

      ah tiens, moi, c’est surtout ce qui va tourner autour de l’arbre sacré qui m’intrigue !

  4. 24 octobre 2012 at 7 h 37 min

    il n’existe pas là le smiley qui sifflote !

    Pour m’imprégner encore un peu plus, (et mieux travailler), je m’offre un concert de Rokia Traoré, ce vendredi à Perpi. Le Mali et le Kenya, ça se touche, non ??

    • 24 octobre 2012 at 1 h 47 min

      Euh voui, on peut voir ça comme ça ^^ Et tu manges du manioc aussi, en ce moment ?

  5. 24 octobre 2012 at 0 h 36 min

    J’ai adoré cet album ! Vivement la suite !!!

    • 24 octobre 2012 at 1 h 47 min

      ON l’attends tous, je crois

  6. 24 octobre 2012 at 1 h 20 min

    Le graphisme et l’hstoire sont très tentants. Je note

  7. 25 octobre 2012 at 4 h 47 min

    Je te fais confiance: il a l’air très beau, cet album! 

    • 28 octobre 2012 at 4 h 50 min

      Oui, extrêmement beau ! ça devrait te plaire, je pense !

  8. 26 octobre 2012 at 0 h 02 min

    Oui c’est pour moi l’un des très bons albums de l’année avec Daytripper, Herakles et le Aâma #2.

    • 28 octobre 2012 at 4 h 51 min

      Pas lu le Herakles et pas spécialement tentée, je dois dire… Pour les 3 autres, on est d’accord ! :)

  9. 28 octobre 2012 at 6 h 40 min

    Si tu l’as quelque part en rayon, feuillète-le ! C’est tout de suite très accrocheur :)

    • 28 octobre 2012 at 7 h 26 min

      Oui, oui, il est sur mes tables tout de même ! Mais bon, je ne sais pas…

  10. 28 octobre 2012 at 6 h 41 min

    Euh… sinon… POUR !

    Mais c’est où qu’on vote ? :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *