Ida, tome 1 – Chloé Cruchaudet

ida-t1-01Ida est une jeune suissesse qui fait le désespoir de sa famille. A 30 ans, cette dernière n’est toujours pas mariée et pour l’époque, cela n’est plutôt pas bon signe. C’est que la demoiselle a une tendance hypocondriaque et s’enterre dans son lit, prête à succomber au moindre courant d’air. Aux grands maux, les grands remèdes : Ida est envoyée sur les côtes méditerranéennes françaises. D’abord incommodée par ce voyage inconfortable, la jeune femme va pourtant prendre goût aux plaisirs de la nouveauté. Et, contre attente, poursuivre son périple vers le Sud : Valence, Tanger… et bientôt l’Afrique !

En cette fin 19ème, Ida n’est pas une figure banale. Derrière son apparente fragilité maladive, se cache un caractère fort et autoritaire. Bourgeoise assumée qui refuse d’abandonner ses robes luxueuses et son petit confort, elle sait manier la langue pour édicter ses envies et obtenir ce qu’elle souhaite. Spontanée, franche, naïve et intelligente à la fois, elle ne s’encombre pourtant pas des normes de l’époque et décide de prendre la route sans tenir compte du quant dira-t’on. C’est que notre jeune demoiselle a découvert dans le voyage la disparition de ses maux et sa curiosité insatiable l’entraîne bientôt à organiser une expédition en Afrique noire, en dépit des avertissements de prudence du gouverneur local qui prend les traits de l’acteur Jean Rochefort ! On ne s’étonnera pas non plus de la voir s’attribuer une compagne de voyage en la personne de Fortunée qui échappe ainsi au couvent mais cache sous des dehors enfantins, l’âme d’une amoureuse prédatrice et quelque peu délurée !

Armée de ses porteurs, de Fortunée, Ida se lance ainsi dans une aventure à laquelle personne ne l’aurait cru destinée. Et, en premier lieu, sa sœur à laquelle elle écrit de longues missives lui rapportant ses moindres faits et gestes. En parallèle, notre nouvelle aventurière a d’ailleurs décidé d’écrire un guide de voyage et, à cet effet, dresse avec une maniaquerie excessive une litanie de listes diverses et variées à toute fin utile pour les voyageurs qui la suivront !

 

ida-t1-03

 

Vous l’aurez compris, la personnalité hors du commun de notre héroïne n’est pas la moindre des qualités de cet album. Cette femme qui n’était sortie de chez elle que pour visiter l’exposition universelle de 1867 qui lui fit forte impression, va connaître un changement de vie brutal que personne n’attendait, pas même elle ! Pour autant, Ida gère de maîtresse main son expédition et fait preuve d’une insouciance notable qui fait sa force. Complètement décalée par rapport à son époque, Ida fait partie de ses fameuses figures d’aventurières en crinoline qui vont ouvrir la voie à une certaine libération féminine. Faisant fi du regard des hommes qui lui rappellent gentiment que sa place est dans un salon, Ida s’interroge aussi sur la vision colonialiste et parfois raciste de ses contemporains sur cette Afrique qui l’émerveille. De délicieuses conversations féminines soulignent le fait que ces petits gratte-papiers sans envergure se voient pousser des ailes sur ces terres étrangères où ils s’imaginent devenir Dieu !

Tout au long de cet album, le regard de l’auteur se fait amusé et sa plume nous offre un regard décomplexé et humoristique à travers les propos et les attitudes de l’héroïne. Ida, elle-même, devra compter sur des situations plus qu’embarrassantes qui la tournent gentiment en ridicule. Des désagréments symboliques qui font évoluer les personnages vers une libération progressive. Je pense notamment à l’introduction d’un nouveau style de robe plus « adaptées », si l’on peut dire, que ces énormes jupes à cerceaux qui se prennent dans les branches… :) Bien loin de l’exotisme en vogue mis en avant par les expositions de l’époque, l’Afrique que va découvrir Ida se révèle bien loin des images de cartes postales véhiculées par ce livre qu’elle ne quitte jamais. Le fantasme va se cogner au réel.

 

ida-t1-06

 

Autre grand atout de cette histoire : son traitement graphique. A l’image de son héroïne, le dessin d’Ida est haut en couleurs ! Chloé Cruchaudet déploie une palette extrêmement riche et chatoyante qui tranche peut-être avec l’image stéréotypée d’une Afrique ocre et désertique. Les paysages sont de véritables tableaux verdoyants qui invitent aux voyage plus sûrement qu’un banal récit d’explorateur. La fantaisie des personnages est mise en image avec beaucoup d’expressivité et on se régale de voir l’univers de cet album prendre vie !

Formidable album que je regrette de ne pas avoir découvert avant, Ida est l’aventure plus que savoureuse d’une jeune femme originale qui prend le contre-pied de son époque. Voyage dépaysant au cœur de l’Afrique, il nous convie à suivre les pas d’une femme qui part à la rencontre de son destin, entre un léger féminisme et une prise de liberté au-delà des convenances. Une série terminée en 3 volumes à découvrir absolument !

 

Liens :
Preview
Interview de l’auteur
Blog de l’auteur

Du même auteur, sur ce blog : Groenland Manhattan

 

D’autres avis :
Mo’ChampiLunch – Brize -

ida-t1-02

ida-t1-04

ida-t1-05

 

 

Titre : Ida, tome 1 : grandeur et humiliation
Dessinateur / Scénariste : Chloé Cruchaudet
Éditeur : Delcourt
Parution : Octobre 2009
55 pages
Prix : 14,30€

 

13 comments for “Ida, tome 1 – Chloé Cruchaudet

  1. 29 octobre 2012 at 9 h 27 min

    Je tourne autour depuis un bon moment. Tu me convaincs là.

    • 1 novembre 2012 at 0 h 16 min

      Tant mieux, ma chère Manu !

  2. 30 octobre 2012 at 9 h 16 min

    J’avais beaucoup aimé Groenland Manhattan, et là aussi, le graphisme et les couleurs, plus chatoyantes que pour le Grand Nord, me tentent.

    • 1 novembre 2012 at 0 h 16 min

      Cette Ida m’enthousiasme plus d’ailleurs que son Groenland Manhattan !

  3. 31 octobre 2012 at 4 h 31 min

    J’avais aimé Groenland Manhattan. Du coup, pourquoi pas…

    • 1 novembre 2012 at 0 h 17 min

      Pourquoi pas ? Nan, mauvaise réponse ! ^^ « Oui, je vais le lire, ça a l’air super ! »

  4. Axl
    31 octobre 2012 at 9 h 26 min

    D’abord, je suis tombée en extase devant la couverture. Ensuite, j’ai lu ta chrnonique. Résultat, je suis fichue :p

    • 1 novembre 2012 at 0 h 19 min

      C’est vachement bien d’être fichue pour ce genre d’album ! ;)

  5. 3 novembre 2012 at 0 h 33 min

    J’ai beaucoup aimé le premier tome, mais le second qui pourtant s’inscrit comme une suite logique fait le choix d’une certaine vision de l’Afrique et d’une évolution du personnage qui ne m’ont pas du tout séduite.

    • 5 novembre 2012 at 7 h 53 min

      Pas encore attaqué le deuxième… tu m’intrigues là.

  6. 3 novembre 2012 at 0 h 13 min

    Ah oui alors moi aussi j’avais beaucoup aimé les planches dans Groenland Manhattan alors je note je note !

    Bises

    • 5 novembre 2012 at 7 h 59 min

      je note, tu notes, il note…

  7. 10 novembre 2012 at 0 h 31 min

    C’est absolument magnifique. D’ailleurs les femmes à l’époque souffraient de nombreux maux, en partie d’origine psychologique, qui étaient dus à leur manque de liberté. Belle initiative que cette histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *