Une vie inachevée – Mark Spragg

vie-inachevee-01Jean et sa fille Griff vivent dans la caravane de Roy. Une vie pas très reluisante ponctuée par les différents amoureux de Jean, et les nombreux départs qui s’en sont suivis. Roy, le nouveau compagnon de Jean, n’est pas mieux que les autres. Il manifeste parfois son amour par des coups et Griff, du haut de ses 9 ans, n’en peux plus de voir souffrir sa mère et la presse de lever les voiles. Ce qu’elle finit par faire, un jour. Mais pour aller où ? De fil en aiguille, elles arrivent à Ishawooa, dans le Wyoming. Une destination non anodine. Car c’est là que Jean a grandit et a rencontrée le père de Griff. C’est là aussi que c’est joué le drame qui couta la vie à ce dernier. Un drame dont Einar la rend responsable. Pourtant c’est auprès de lui que Jean va chercher refuge. La cohabitation se fait difficile, bon gré mal gré et alors que les adultes continuent de se déchirer, Griff s’attache à ce grand-père silencieux et bourru qu’elle découvre et, par sa naïveté, sa franchise et ses questions, va peu à peu devenir le lien commun entre ces êtres cabossés.

C’est à une histoire familiale tourmentée que nous assistons ici dans Une vie inachevée. Einar est un vieil homme solitaire depuis la mort de sa femme et de son fils. Et ce n’est pas la présence de Mitch, son vieil ami blessé par un ours dont il s’occupe patiemment qui atténuera la rancœur qu’il garde envers sa belle-fille Jean. Son arrivée est loin de le réjouir et s’il accepte de les accueillir pour un temps donné, c’est pour cette petite-fille qu’il n’avait jamais vu et ressemble tant à son fils. Griff illumine son quotidien par sa fraîcheur et son innocence. Très intelligente, comprenant tout en silence, elle n’hésite pourtant pas à faire face en posant les questions qui dérangent. Plus équilibrée, plus forte que sa mère, Griff découvre dans la demeure de Einar et Mitch, le foyer qu’elle n’a jamais eu. Ce chez-soi où elle se sent enfin à sa place.

 » Les marches ne sont que des rondins coupés en deux dans le sens de la longueur. Toute la maison est en rondins. On croirait une forêt qui serait tombée et qu’on aurait empilée sur les côtés. Non seulement  ‘est beaucoup mieux qu’une caravane, mais c’est mieux que tous les endroits qu’elle a pu voir. C’est une vraie maison, du genre qui ne va pas s’user avant que ses habitants soient usés, eux aussi. « 

Pourtant, rien n’est plus incertain que leur place chez Einar. Jean tente de se reconstruire et d’oublier Roy avec le shérif du coin, mais Einar ne se lasse pas de lui renvoyer sa culpabilité à la figure. Une culpabilité bien lourde à porter qu’ Einar garde lui aussi en son cœur pour un autre drame avec Mitch.
Les personnages sont, à leur façon, tous torturés par que blessure physique ou morale. Bientôt, Griff servira de catalyseur à une rédemption qui les touchera tous.

 

vie-inachevee-02.jpg ©Patrick Ageneau

 

Si le scénario s’avère plutôt classique, on ne peut malgré tout qu’être touché par cette histoire poignante d’êtres en mal d’amour et de reconnaissance. En dépit des conflits, on assiste à de très belles scènes d’amour filial et d’amitié envers et contre tout. Les relations empreintes de silences et de non-dits laissent pourtant filtrer énormément d’émotion. Les dialogues, rares, sont percutants, sans un mot de trop, et la narration nous laisse pénétrer en focalisation interne dans l’esprit de chacun des personnages.

Une vie inachevée est un roman simple, humain, qui renvoie chacun à sa propre vision de la famille et surtout qui n’hésite pas à souligner l’importance du pardon et de faire table rase pour mieux avancer et se construire.
Une belle lecture dont la réédition par les Éditions Gallmeister est tout à fait bienvenue !

 

D’autres avis :
Keisha -

A noter :
- Un film a été tiré de cette histoire avec Robert Redford, Morgan Freeman et Jennifer Lopez.
- Une suite à ce roman vient également de paraître chez Gallmeister sous le titre De flamme et d’argile.

 

 

Titre : Une vie inachevée
Auteur : Mark Spragg
Éditeur : Albin Michel / Livre de poche / Gallmeister, Totem
Parution : 2005/2007/Octobre 2012
296 pages
Prix : 10€

 

tous les livres sur Babelio.com

16 comments for “Une vie inachevée – Mark Spragg

  1. 19 novembre 2012 at 7 h 33 min

    Un roman qui fait du bien, n’est ce pas? J’espère bien lire la suite, j’ai mis ma bibli sur l’affaire (je ne peux pas non plus acheter tous les gallmeister)

    • 19 novembre 2012 at 2 h 10 min

      Oh que oui ! Lu quasi d’une traite, on a du mal à lâcher ces personnages ! Moi aussi, je devrais attaquer la suite :) Là, j’attaque un autre gallmeister : Le tireur ! Et B comme Bière attend d’être chroniqué…

  2. 19 novembre 2012 at 9 h 44 min

    Ca fait envie (et maintenant que tu as signalé l’adaptation ciné, je vois encore mieux ce dont il s’agit). Je vais lire ce roman, pour sûr.

    • 19 novembre 2012 at 2 h 11 min

      Voui, et par un heureux hasard, je l’avais vu quelques semaines avant ma lecture. C’est seulement au bout de quelques pages que je me suis dis : ben merde, l’histoire me parle ! ^^

      ça va te plaire ce roman, j’en suis persuadée !

  3. 19 novembre 2012 at 0 h 52 min

    Je l’avais déjà remarqué chez Keisha, tu confirmes donc

    • 19 novembre 2012 at 2 h 11 min

      Oui, les addicts de Gallmeister confirment !

  4. 19 novembre 2012 at 2 h 00 min

    De belles découvertes à faire dans cette collection ! 

    • 19 novembre 2012 at 2 h 12 min

      Ah, ça ! S’il devait n’en rester qu’une…

  5. 19 novembre 2012 at 2 h 30 min

    Je l’ai repéré chez Cook and Book !! (et acheté, oui, oui, inutile de me fusiller du regard ;-) ) Ca a l’air bien, tu confirmes l’envie de le lire !

    • 19 novembre 2012 at 1 h 25 min

      Ce n’est pas moi qui vais te reprocher ce genre d’achat compulsif… ;)

  6. 19 novembre 2012 at 4 h 22 min

    Le tireur, je vais l’acheter mercredi, j’espère qu’ils l’auront reçu, non mais, l’autre fois ils ne l’avaient pas! (OK, j’en ai acheté trois autres…)

    • 19 novembre 2012 at 1 h 25 min

      Fallait bien compenser ! ^^

  7. 19 novembre 2012 at 0 h 11 min

    Je viens d’acheter la suite (de flammes et d’argile) mais je n’ai pas lu celui-là. Il paraît qu’ils peuvent se lire indépendamment…

    • 19 novembre 2012 at 1 h 26 min

      Oui, je pense que c’est le cas, il me semble que ça se passe 10 ans après donc bon, autre temps, autre histoire !

  8. 1 décembre 2012 at 4 h 53 min

    Sans être forcément très liés, les héros des uns font les secondaires des autres ou vice-versa. Spragg aime bien réutilisé d’anciens personnages pour en faire des récurrents dans son histoire du Wyoming.

    J’ai bien apprécié De flammes et d’Argile ainsi que Le Fruit de la Trahison. Lu dans le désordre, on peut se perdre dans les personnages mais on peut également faire abstractions et ne tenir compte que de l’intrigue pour découvrir ces ranchers du Wyoming.

    • 22 décembre 2012 at 3 h 33 min

      Merci pour tes précisions, Le Bison ! J’aime assez cette façon de faire : les livres se complètent sans pour autant dans la suite attendue. J’en lirais d’autres de l’auteur, c’est certain !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *