Hilda et la parade des oiseaux – Luke Pearson

hilda-et-la-parade-des-oiseaux-01 Souvenez-vous : Hilda est cette petite fille dont je vous ai déjà parlé précédemment dans le très bel album  Hilda et le géant de la nuit.
Elle nous revient dans une nouvelle aventure qui fait suite à ce premier album.

Pour des raisons qui sont à découvrir dans l’histoire sus-mentionnée, Hilda est partie vivre en ville avec sa maman. L’intégration n’est pas simple : l’horizon est bouché et maman la surprotège des dangers urbains en l’interdisant de sortir. Heureusement, Hilda est une petite fille pleine de ressources et avec la complicité de ses camarades de classe, la voici en pleine découverte de la ville. Alors que tout le monde se prépare à accueillir la parade annuelle des oiseaux, Hilda se retrouve à sauver un corbeau, victime de la violence de ses nouveaux amis. Elle ne sera pas au bout de ses surprises et nous non plus !

Depuis 3 jours qu’elle est arrivée à la ville, Hilda ne connaît que sa chambre et sa salle de classe. Lassée de traîner sans but dans la maison, elle finit par réussir à sortir dans la rue avec moult recommandations de sa mère. Entraînée par ses copains de classe, Hilda découvre que leurs jeux sont bien différents de ce qu’elle a connu à la campagne : sonner aux portes d’inconnus et s’enfuir, passer dans des passages secrets, mitrailler les oiseaux de beaux cailloux choisis avec soin. Hilda s’effraie alors qu’un petit corbeau se retrouve blessée. Abandonnée par ses pairs dans cette ville inconnue, Hilda se retrouve à soigner le corbeau qui, en dehors du fait qu’il soit doué de parole, a perdu la mémoire… Errant vainement dans la ville, à la recherche du chemin de la maison, Hilda va découvrir que l’étrangeté et la féérie peut aussi faire partie de la ville.

Tout comme le précédent album, Hilda et la parade des oiseaux nous emporte dans une aventure urbaine éblouissante où le merveilleux a encore la part belle. Nous retrouvons notre jeune héroïne et son grand cœur ainsi qu’un personnage de corbeau amnésique, à la fois drôle et attachant.
Loin de la beauté de la nature, Hilda réussit pourtant à voir la ville d’un œil positif : les balconnières fleuries des mamies, les fleurs qui poussent dans les fentes du trottoir, les portes des habitations qui, lui d’être semblables, s’avèrent d’une grande diversité. Positive et enthousiaste, Hilda a toujours cette capacité à voir ce que les autres ignorent, comme ce troll des montagnes qui erre en périphérie de la ville. Pas étonnant donc qu’elle se retrouve une nouvelle fois en compagnie d’une créature un peu étrange qui se cache sous les traits d’un vulgaire corbeau…
Graphiquement, c’est toujours aussi magnifique ! Loin de la grisaille urbaine, Luke Pearson rehausse son trait de beaucoup de couleurs, ce qui donne beaucoup de chaleur et d’humanité à un décor qui, de prime abord, en manque cruellement. La parade est une vraie déferlante visuelle tandis que les passages nocturnes sont habilement esquissés en bleu-vert. On notera aussi les toutes premières planches qui, avec beaucoup d’inventivité, reprennent le même découpage et les mêmes angles de vue pour mieux souligner la différence d’un réveil ordinaire à la ville, en opposition à celui de la campagne.

Les Éditions Nobrow, fidèles à leur souci de qualité, nous offre donc là à nouveau une aventure des plus charmantes dans un habillage tout aussi réussi (beau papier, dos toilé).
Vous ne devez ABSOLUMENT pas rater cette petite perle qui change des séries interchangeables qu’on propose pour la jeunesse ! Lisez-moi ce coup de cœur !

 

D’autres avis :
ZaelleDavid Fournol -

 

hilda-et-la-parade-des-oiseaux-02

 hilda-et-la-parade-des-oiseaux-03

hilda-et-la-parade-des-oiseaux-04

 

 

Titre : Hilda et la parade des oiseaux
Auteur : Luke Pearson
Éditeur : Nobrow
Parution : Octobre 2012
44 pages
Prix : 14,95€

 

logo-bd-du-mercredi Chez Mango

 

13 comments for “Hilda et la parade des oiseaux – Luke Pearson

  1. Mo
    21 novembre 2012 at 8 h 58 min

    Je ne me rappelais pas de ton article d’aout sur le tome 1. Je l’ai donc relu. Et je vais donc aller voir cette série de plus près Merci du conseil !

    • 22 novembre 2012 at 0 h 31 min

      Yep ! Je suis persuadée que tu vas aimer ces albums, ma chère Mo’ !

  2. 21 novembre 2012 at 4 h 04 min

    Le 1er est dans ma PAL depuis sa sortie. Je vais m’empresser de lire et de le chroniquer sur le site Lire pour le plaisir.

    • 22 novembre 2012 at 0 h 31 min

      Tu l’a laissé prendre la poussière pendant tout ce temps ?! tssss !!

  3. 21 novembre 2012 at 4 h 45 min

    Les dessins sont jolis, je vais la noter (je ne suis pas sûre d’avoir noté lorsque tu as parlé du premier tome). Bonne journée.

    • 22 novembre 2012 at 0 h 32 min

      Jolis dessins et surtout scénario plus que chouette ! :)

  4. 21 novembre 2012 at 7 h 20 min

    Un album optimiste enfin,dont les dessins me plaisent! C’est suffisamment rare pour que je le souligne! 

    • 22 novembre 2012 at 0 h 33 min

      Oh oui, très optimiste ! Et très poétique aussi !

  5. 21 novembre 2012 at 8 h 22 min

    J’aime beaucoup la planche que tu nous présentes alors pourquoi pas !!

    • 22 novembre 2012 at 0 h 34 min

      Maintenant, faut le trouver !

  6. 21 novembre 2012 at 8 h 40 min

    Je ne me souvenais pas non plus du tome 1, ce serait visiblement une erreur de passer à côté d’un tel bijou !

    • 22 novembre 2012 at 0 h 35 min

      Oui, vraiment, il faut que tu le lises ! Ces albums sont pour toi :) Par contre, l’éditeur n’est pas super distribué, tu vas ptet avoir du mal à les trouver.

  7. 22 novembre 2012 at 2 h 01 min

    Tiens, tiens…c’est la deuxième fois que j’entends parler de cet éditeur sur les blogs. Il faut que j’aille voir ça de plus près!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *