Le train des orphelins, tome 1 – Charlot / Fourquemin

train-des-orphelins-t1-011990, aux États-Unis : un vieil homme nommé Harvey Young vient rendre visite à un certain Jim qui l’appelle lui-même Jim. On ignore tout de leur histoire.

Flash-back : retour en 1920 dans un des orphelinats new-yorkais où bon nombre d’orphelins et d’enfants des rues trouvent refuge. Parmi eux, Jim, Joey, Harvey et Lisa qui vont, bien malgré eux, être envoyés vers l’Ouest et une nouvelle famille.

L’Amérique ne connaît pas encore sa grande crise mais les temps sont durs pour les orphelinats qui peinent à assumer l’affluence d’enfants abandonnés par des familles sans le sou ou d’orphelins qui colonisent les rues de la ville. Ne pouvant gérer tous les enfants qui lui sont confiés, l’état de New York organisa une opération d’envergure consistant à placer les enfants dans les régions pauvres de l’Ouest, en quête de main d’œuvre gratuite. Financée par la haute société new-yorkaise qui se donna bonne conscience à peu de frais, les enfants seront convoyés en train à travers tout le pays. Véritable tournée d’adoption, chaque arrêt en gare était ponctué d’une distribution d’enfants, annoncés par voie d’affichage, telle une foire aux bestiaux.

 » Recherchons foyers pour orphelins. Sous les bons auspices de l’Orphan Train Society de New York, une compagnie d’orphelins en provenance de la côte est arrivera dans notre ville le 23 mai. La distribution des enfants  (de tous âges, des deux sexes et en parfaite santé) se tiendra au théâtre à 14 heures.  »

Jim et Joey sont deux frères placés à l’orphelinat par leur père, incapable de s’en occuper. Alors que les deux garçons espèrent toujours que ce dernier vienne les reprendre, un convoi ferroviaire d’enfants est organisé par le directeur de l’orphelinat. Sur le quai, les deux frères aperçoivent leur père. Mais loin de venir les chercher, il leur confie la garde de leur petite sœur Anna. Une douzaine d’enfants prennent alors le départ sous la conduite d’une veuve bigote qui se supporte pas les enfants et d’un jeune bourgeois peu scrupuleux. Jim et Joey se lient alors d’amitié avec Harvey, un jeune gamin débrouillard, qui leur donne des conseils pour ne pas être séparés et tenter de s’enfuir.

A travers l’histoire de ces enfants, nous découvrons le drame de cette migration historique qui fut un des plus grands mouvements de déplacement d’enfants connus. Entre 1853 et 1929, c’est 250 000 enfants qui participèrent à l’Orphean Train Society. Loin d’être la vaste opération de bienfaisance annoncée, elle fut le siège de multiples actes intéressés : les orphelinats qui se débarrassent d’une population coûteuse et se révèlent à assurer le bon suivi des enfants, les adoptants qui recherchent des bras pour le travail à la ferme, les esprits mal-intentionnés qui profitent de se faire de l’argent en « réservant » de jolies petites filles blondes à des parents en mal d’enfants. Et entre leurs mains, des enfants dont on exige qu’ils abandonnent le passé et tout ce qui s’y rapporte (photos, lettres).

train-des-orphelins-t1-04

Le train des orphelins est une histoire poignante et plus que réaliste qui s’appuie donc sur ce drame historique fort peu connu des Etats-Unis. Philippe Charlot réussit à rendre cet épisode très accessible à travers une galerie de personnages en majorité enfantins. Loin de sombrer dans une description sombre et déprimante, il rend au contraire une narration relativement légère et enlevée, ponctuée de quelques répliques piquantes et humoristiques, et valorisée par le dessin très expressif de Fourquemin. On s’attache à ces enfants niés dans leur identité et à qui on impose une nouvelle vie, et qui pourtant n’en oublient pas de rire.

Entre fiction et réalisme, l’histoire alterne entre passé et présent tandis que le mystère s’épaissit quant à la destinée de ces enfants.

Une série pleine d’humanité à découvrir alors que le tome 2 (fin du premier cycle) est annoncé pour le 9 janvier !

On notera également avec intérêt le dossier explicatif en fin d’album qui permet de compléter la fiction.

Liens :
- Preview
- Interview
du scénariste

 

 

train-des-orphelins-t1-02

train-des-orphelins-t1-05

Titre : Le train des orphelins, tome 1
Dessinateur : Xavier Fourquemin
Scénariste : Philippe Charlot
Éditeur : Bamboo, Grand angle
Parution : Octobre 2012
48 pages
Prix : 13,90€

 

6 comments for “Le train des orphelins, tome 1 – Charlot / Fourquemin

  1. 31 décembre 2012 at 8 h 51 min

    C’est super que tu en parles, et en bien, je vais recevoir le tome 2 avec Masse critique spécial BD ! Je ne savais pas qu’il n’était pas encore sorti. C’est vrai qu’avec Angoulême, janvier doit être une période intense… Bonne fin d’année, Choco ! 

    • 10 janvier 2013 at 0 h 44 min

      Ah ben, écoute, je suis ravie de t’avoir mis l’eau à la bouche ! Je n’ai pas encore attaqué le deuxième tome mais ça va venir !

  2. :)
    31 décembre 2012 at 2 h 24 min

    Une belle idée pour terminer l’année ou faire encore des cadeaux !

     

    Je te souhaite une excellente année 2013, remplie de joies, petites et grandes et des bonnes lectures à nous faire partager ;)

    • 10 janvier 2013 at 0 h 44 min

      Merci Monsieur O :) Je t’en souhaite tout autant !

  3. 31 décembre 2012 at 3 h 02 min

    Je crois que je lirais bien les deux d’un coup. J’adore le dessin de Fourquemin ! 

    • 10 janvier 2013 at 0 h 45 min

      Alors, ça y est, tu te les ai procurés ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *