La bibite à bon dieu – Guillaume Bouzard

bibite-a-bon-dieu-01Le petit village de Bourg Saint-Guillaume voit l’arrivée d’un nouveau curé, en remplacement du père Lucas hospitalisé. Le jeune père Guillaume est accueilli très chaleureusement par ses nouvelles ouailles et Suzanne, la bonne, le régale de bons petits plats. Sa prise de poste commence par une première confession : une femme lui confie qu’elle est une souillon, que des hommes la souillent. Notre curé peine quelque peu à comprendre mais peu à peu les explications détaillées de cette dernière finissent par dresser un tableau fort évocateur des faits ainsi que la virilité de notre homme…

La collection BD Cul des éditions Requins Marteaux est comme son nom l’indique une série d’ouvrages grivois « interdit aux puceaux de moins de 18 ans » ! Après une série d’auteurs allant à contre-courant de ce qui se fait habituellement (Nine Antico, Bastien Vivès, Aude Picault, …), la collection s’enrichit d’un nouveau titre par le savoureux Guillaume Bouzard qui nous avait régalé dernièrement d’un Mégabras.
Dans La bibite à bon dieu, Bouzard ne manque pas de se faire plaisir (hum…) et nous avec ! Il nous invente une histoire particulièrement réjouissante de petit curé de campagne destiné à prodiguer l’amour autour de lui, l’amour et le plaisir qui va avec !
Le père guillaume, éminemment troublé par l’érection fortuite issue de la confession intime de sa première pénitente, va s’en retourner vers Dieu et tenter d’expier ses péchés. Mais contre toute attente, voilà que Jésus lui même lui répond, le fustige de ces ridicules flagellations et l’encourage à donner ce que ses paroissiennes désirent : de l’amour et le gros cierge qui va avec ! Le père Guillaume, obéissant, s’exécute pour le plus grand plaisir des habitantes.

Avec Bouzard, la pornographie fait bon ménage avec l’humour. Les inévitables scènes de sexe s’emboîtent s’insèrent avec beaucoup de fluides corporels fluidité et évitent toute vulgarité intempestive. Au final, 2-3 scènes explicites tout de même (gros plans à l’appui) où notre bon curé prêche la bonne parole en pénétrant les esprits ménagères avec vigueur pendant que les maris sont à la chasse.
Au delà de l’aspect érotique, on retiendra surtout l’humour savoureux de l’auteur qui désacralise la religion et détourne ses codes pour en faire une comédie érotique du meilleur goût. La scène d’introduction où le père Guillaume confesse notre paroissienne coquine donne le ton. Sa naïveté et ses questions complètement décalées sont hilarantes. Plus loin, c’est un Jésus qui prône amour et cul avec un franc parler tout ce qu »il y a de plus sérieux. Vous l’avez compris, le deuxième degré est de mise ! On notera d’ailleurs l’auto-parodie de l’auteur avec ce curé et ce village qui reprennent son prénom.

Alors si on ne tablera pas sur les prouesses sexuelles de Guillaume Bouzard lui même , on ne pourra qu’affirmer par contre que La bibite à bon dieu saura vous rendre le sourire, et peut-être même vous offrir le septième ciel !
Dieu est amour, c’est bien connu ! Mais pas que ! Découvrez donc sa face cachée !

 

D’autres avis :
PakaDavid Fournol -

 

bibite-a-bon-dieu-02

 

bibite-a-bon-dieu-03

 

 

Titre : La bibite à bon dieu
Dessinateur / Scénariste : Guillaume Bouzard
Éditeur : Les requins Marteaux, BD Cul
Parution : Février 2013

122 pages
Prix : 12€

 

 

8 comments for “La bibite à bon dieu – Guillaume Bouzard

  1. 19 février 2013 at 9 h 22 min

    Ahah, voilà qui met l’eau (bénite) à la bouche !

  2. 20 février 2013 at 9 h 22 min

    Le titre donne le ton et on billet est excellent^^
    Bouzard dans le porno, ça doit valoir son pesant de cacahuètes. Je note, tu penses bien.

    • 25 février 2013 at 2 h 51 min

      Oui, ça vaut son pesant de coucougnettes !

  3. 20 février 2013 at 2 h 10 min

    Venant de toi Jérôme, je n’en attendais pas moins :P

    • 25 février 2013 at 2 h 51 min

      Tu crois qu’il va nous l’offrir pour un Mardi, c’est permis ?!

  4. 25 février 2013 at 3 h 03 min

    J’y songeais, justement :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *