Sumo – Thien Pham

sumo-01.jpgScott est champion de football américain dans une petite ville de Californie et sort avec une des plus belles filles du lycée. Malheureusement quand ce dernier n’est pas retenu pour intégrer la ligue nationale, sa petite amie le quitte. A la suite de cette rupture, Scott décide alors de tout quitter pour devenir sumotori au Japon.

Véritable parcours d’apprentissage, Sumo nous conte le parcours d’un homme qui perd tout ce qui le rattachait à sa ville, à son quotidien tout tracé. La rupture sentimentale bouleverse ses acquis et le réconfort de ses amis ne lui fera pas changer d’avis. Scott part donc au Japon et va découvrir un nouveau sport et une discipline de vie très stricte qu’il peine à s’approprier. L’entraînement est difficile et en tant que débutant, il est astreint à toutes les corvées de base. Scott doit courber la tête, engloutir des tonnes de nourriture, accepter un nouveau nom et tenter de faire sa place dans ce nouveau monde. A-t’il fait le bon choix ? Saura-’il atteindre le but qu’il s’est fixé ?

Thien Pham raconte cette quête de soi à travers une construction intéressante sous forme de flash-back illustrant chaque partie de vie de Scott. Chaque période est d’ailleurs symbolisée par une tonalité dominatrice (bleu, vert ou orange), permettant ainsi de s’y retrouver plus facilement. Le trait du dessinateur est très minimaliste, très épuré. Les dialogues sont eux aussi réduits et laisse une impression de vide que le dessin ne dément pas. Malheureusement, si le dessinateur offre un rendu très graphique, la narration manque cruellement de profondeur. Contrairement à ce que le titre laisse entendre, le lecteur ne découvrira pas grand chose quant au monde des sumos. Ce n’est pas le sujet ici. Sumo finalement revient sur le sujet classique de la quête de soi qui passe à travers la solitude, les doutes, les difficultés d’apprentissage. Scott s’accroche à cette destinée qu’il a choisi mais reste écartelé entre 2 cultures. Il se refuse à retourner aux États-unis en perdant.

Au final, Sumo déçoit quelque peu et laisse la sensation de rester en surface. Les errements psychologiques du héros semblent survolés. La narration succincte, le minimaliste graphique ne permettent pas de s’investir dans ce récit qui laisse le lecteur à l’extérieur. Dommage car en soi, l’album n’est pas mauvais. Espérons que les albums suivants de l’auteur gagnent en maturité et en densité.

 

 

D’autres avis :
David Fournol plus positif.

 

 

sumo-02

 

sumo-03.jpg

 

sumo-04

 

 

Titre : Sumo
Auteur  : Thien Phan
Éditeur : Marabout, Marabulles
Parution : Octobre 2012

126 pages
Prix : 13,50€

 

4 comments for “Sumo – Thien Pham

  1. 22 février 2013 at 9 h 37 min

    Et moi qui voulais acheter ce titre pour en apprendre plus sur le sumo   …

     

    J’ai bien fait de lire cette critique avant, merci ^^

    • 25 février 2013 at 2 h 55 min

      Ah oui, pour le coup, ça n’est pas l’ouvrage idéal…

  2. 24 février 2013 at 1 h 28 min

    Jamais entendu parler de cet auteur ni de cet éditeur mais à te lire je ne suis pas pressé de m’y mettre.

    • 25 février 2013 at 3 h 05 min

      Y’a pas d’urgence !

Répondre à Choco Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *