Mon ami Dahmer – Derf Backderf

mon-ami-Dahmer-01Jeff Dahmer est un tueur en série américain qui assassina 17 personnes entre 1978 et 1991. Tué en prison par son co-détenu, il est notamment coupable de nécrophilie et de cannibalisme. Mais avant de devenir un dangereux psychopathe, Dahmer fut aussi un adolescent presque comme les autres. Presque car Jeff était bien loin d’adopter un comportement normal… C’est Derf Backderf, un camarade de classe, qui nous raconte ici l’adolescence de ce dernier.

S’appuyant sur ses propres souvenirs, ceux d’autres proches, sur des interviews du tueur, des expertises médicales et du FBI, l’auteur nous décrit quelqu’un à la fois fascinant et effrayant. Vivant dans l’Ohio dans une petite ville tranquille, Jeff Dahmer est un garçon très solitaire. Son comportement étrange interpelle ses camarades de classe dont il devient la sorte de mascotte bizarre. Derf et ses amis fonde le fan club de Dahmer et s’amusent de ses grimaces, de ses cris qui deviennent des « dahmérismes » que chacun se plaît à reproduire. Pour autant, Dahmer reste quelque peu exclu du groupe. Cet adolescent renfermé est fasciné par les corps en décomposition d’animaux qu’il trouve et collectionne dans sa cabane repère. A l’école, il n’hésite pas à mimer de fausses crises d’épilepsie, inspirées de celles de sa mère. Des pulsions homosexuelles commencent à l’atteindre mais l’époque (années 70) n’est pas encore  propice à assumer de type de « déviance ». Ses parents sont trop occupés à se déchirer pour écouter et voir la détresse de cet adolescent qui a su se fondre dans la masse avec beaucoup de discrétion.

mon-ami-Dahmer-04.jpg

Ce récit fascinant s’éloigne du côté voyeuriste des tueurs en série pour nous donner une formidable étude sur la genèse d’un assassin en puissance. Stephane Bourgoin, spécialiste du sujet, le qualifie même de « chef d’œuvre » dans sa préface. De fait, on suit pas à pas les quelques années de collège de cet adolescent paumé. Loin de charger ou de dédouaner Dahmer de ses actes, l’auteur reste relativement neutre et pose au contraire bon nombre d’interrogations. Comment les bizarreries de leur camarade ont-elles finies par devenir une vraie folie ? Comment ce garçon a-t’il pu passer entre les mailles des filets adultes ? L’auteur tente tout simplement de comprendre comment ce garçon au parcours similaire au sien a-t’il pu suivre un chemin meurtrier.

De 1972 à 1978 (date de son premier meurtre), Backderf retrace ici une succession de moments, d’évènement notables qui constitue un tout particulièrement saisissant de Dahmer. Il évoque ses pitreries, les brimades dont il est victime, l’abandon psychique puis physique de ses parents, l’alcoolisme dans lequel il se noie peu à peu pour fuir ses obsessions morbides, mais aussi le semblant de normalité qu’il a parfois.
Le témoignage s’accompagne d’un dessin en noir et blanc de  style comics indépendant tout à fait adéquat. Les corps sont rigides, disproportionnés. En dehors de ses grimaces effrayantes, Dahmer offre un visage figé glaçant. L’ambiance angoissante s’accentue progressivement et le malaise ressenti par l’auteur au fur et à mesure des années transparaît dans les pages.

Mon ami Dahmer est un ouvrage vraiment troublant. Provoquant à la fois empathie et dégoût pour cet adolescent délaissé et meurtri, on referme pourtant le livre sans aucune compassion pour un homme qui a choisi de passer ses pires pulsions à l’acte. Véritable radioscopie de la naissance d’un tueur, il soulève la question de l’origine du mal avec beaucoup d’intelligence et n’offre pas de réponses arrêtées sur la question.

 

 

D’autres avis :
David FournolYvanMathieu -

 

 

 

mon-ami-Dahmer-02

 

mon-ami-Dahmer-03

 

 

mon-ami-Dahmer-05

 

Titre : Mon ami Dahmer
Auteur  : Derf Backderf
Éditeur : Ça et Là
Parution : Février 2013

224 pages
Prix : 20€

 

logo-bd-du-mercrediChez Mango

 

 

 

34 comments for “Mon ami Dahmer – Derf Backderf

  1. Mo
    13 mars 2013 at 8 h 41 min

    C’est glauque ton truc !

    • 24 mars 2013 at 5 h 20 min

      Mais pas du tout ^^ Il n’est quasiment question que de l’adolescence du futur tueur. C’est ça qui est intéressant : voir ou expliquer comment un jeune gars un peu borderline peut en venir à passer la ligne :)

  2. 13 mars 2013 at 9 h 46 min

    Ah moi je trouve que ça a l’air intéressant et je note

    • 24 mars 2013 at 5 h 21 min

      Ah, je n’aurais pas cru ça de ta part !

  3. Mo
    13 mars 2013 at 9 h 47 min

    Oui oui !! Intéressant !!! Mais glauque … et j’ai noté aussi

    • 24 mars 2013 at 5 h 21 min

      Bon, ça va, tu te rattrapes ^^

  4. 13 mars 2013 at 9 h 55 min

    Je suis partagée sur l’histoire par contre j’aime beaucoup les planches que tu montres !

    • 24 mars 2013 at 5 h 21 min

      Qu’est ce qui te gênes dans l’histoire ?

  5. 13 mars 2013 at 0 h 16 min

    ça a l’air très intéressant comme album. difficile de ne pas tomber dans le voyeurisme, mais manifestement l’auteur a évité cet écueil. noté donc!

    • 24 mars 2013 at 5 h 23 min

      Ah oui, on en est loin. Je trouve finalement que c’est une excellente analyse psychologique sur les prémices du mal. Pas de scènes racoleuses sur ses actes de tueur ici.

  6. 13 mars 2013 at 2 h 31 min

    Une nouvelle jolie trouvaille chez ça et là. Mais je rejoins Mo’, ça a quand même l’air bien glauque.

    • 24 mars 2013 at 5 h 24 min

      Ne vous laissez pas impressionner par le sujet ! C’est vraiment un excellent album très interessant !

  7. 13 mars 2013 at 6 h 12 min

    Rien que le dessin me rebute, je ne m’aventurerais pas dans cette histoire :p

  8. 13 mars 2013 at 6 h 48 min

    Je suis plutôt tentée !

    • 24 mars 2013 at 5 h 25 min

      Ah, enfin une intéressée !

  9. 13 mars 2013 at 8 h 04 min

    Je vais passer: ce n’est pas du tout le genre d’histoire que je recherche en ce moment mai je suis intéressée par ce que tu en dis cependant. 

    • 24 mars 2013 at 5 h 28 min

      Note le dans un petit coin de ta tête pour quand tu tomberas dessus en biblio !

  10. 13 mars 2013 at 2 h 15 min

    Et ben, pas joyeux joyeux tout ça. Je ne suis en général pas fan des récits sur les tueurs en série, j’y trouve toujours un côté voyeur plutôt douteux, mais je trouve la forme de la BD plutôt original et ce que tu en dis diminue un peu mes craintes. Allez, je le note dans un coin…

    • 24 mars 2013 at 5 h 29 min

      Je t’assure qu’on est loin de ce type de récit. Ici, l’auteur ne parle de son adolescence commune avec le futur tueur et tente d’expliquer et de comprendre la psychologie de ce dernier, comment il a basculé du côté obscur !

  11. 13 mars 2013 at 3 h 21 min

    Mais où tu dégotes des trucs pareils toi ? Bon, glauque, d’accord, mais ce n’est pas ce qui me rebute… Par contre le dessin, bof bof…

    • 24 mars 2013 at 5 h 30 min

      Ben, dans mon rayon pardi ! Gniark gniark ! J’ai une section spéciale hémoglobine

  12. 14 mars 2013 at 7 h 56 min

    Content de lire cet avis que je partage entièrement ;)

    • 24 mars 2013 at 5 h 31 min

      Oui, j’ai vu ça et j’en suis bien heureuse !

  13. :)
    16 mars 2013 at 2 h 06 min

    Ma curiosité est plus qu’éveillée ! Merci ! Je te souhaite un bon week-end et mets en renvoi sur ma page un de tes intéressants articles (Hiroshi Hirata – Plus forte que le sabre) ;) ))

    • 24 mars 2013 at 5 h 34 min

      Merci merci, très cher ! Je vois que tu recommandes aussi Les pieds bandés : Il m’attend dans ma PAL !

  14. 25 mars 2013 at 9 h 05 min

    Je suis une grande fan de faites entrer l’accusé

  15. Mo
    27 mars 2013 at 4 h 13 min

    Je ne sais pas pourquoi mais le fait d’avoir cet article (http://infoscaetla.over-blog.com/article-derf-backderf-a-paris-et-a-bruxelles-116570097.html) sous les yeux me fait penser à toi ^^

    • 2 avril 2013 at 1 h 04 min

      Savoir que tu penses à moi quand tu penses sérial killer me réjouit ^^

      Merci pour le lien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *