Mamette, tome 1 – Nob

mamette-t1-01Mamette est la mamie qu’on rêverait tous d’avoir. Avec ses petites lunettes et son chignon éternel, elle semble à la fois immuable et fragile. Depuis la mort de son mari Jacques, Mamette vit seule. Elle reste pourtant une grand-mère très active qui suit des cours de peinture et voit ses copines.

Dans cette série qui suit les aventures quotidiennes de Mamette, nous allons découvrir avec un œil neuf et attendrissant le quotidien d’une femme âgée avec ses petits tracas et ses petites joies.
Mamette reste une grosse gourmande toute en rondeur qui ne s’encombre pas des préconisations des médecins. Le cœur sur la main, toujours prête à rendre service, notre grand-mère regrette parfois les trop rares visites de son fils, trop occupé par son travail pour voir les efforts que cette dernière a fait pour lui. Pour autant, notre mamie sait tromper sa solitude à coup de journées excitantes de ménage, de cours artistiques ou d’après-midi thé avec les copines. Parfois, c’est sur la tombe de son Jacques qu’elle se tourne, remuant avec nostalgie les souvenirs qui la lie au défunt.
La galerie de personnages qui nous est offerte est d’ailleurs savoureuse. En dehors de Mamette extrêmement touchante, on pourra apprécier les profils de ses amies qui, entre la vieille acariâtre qui ne voit pas le timide soupirant, l’hypocondriaque qui par son égoïsme snobe ses comparses et la sourdingue qui comprend tout de travers, offre un panel plus que variée de ses mamies que nous connaissons tous.

Vues avec beaucoup de drôlerie, les aventures de Mamette sont déclinées en petits gags d’une page qui se déroulent néanmoins de manière chronologique. Sans avoir l’air d’y toucher, caché sous une bonne dose d’humour et de légèreté, l’auteur aborde de manière très intelligente la question de la vieillesse : veuvage, solitude, petits tracas de santé, difficultés de se déplacer, petites manies intemporelles, …etc. Loin d’avoir un regard compatissant, Nob croque ses personnages avec fraîcheur et douceur. Le lien avec la nouvelle génération n’est d’ailleurs pas oublié et on ne peut que souligner l’épisode particulièrement touchant où Mamette apprivoise un jeune gamin accro à sa console dont elle a la garde.
Le trait du dessinateur est à l’image de la mamie : rond, doux, aux couleurs à la fois gaies et douces.

Destinée de prime abord aux enfants, Mamette saura de toute évidence vous conquérir par sa tendresse et son humanité. Adoptez Mamette !

 

D’autres avis :
Lunch et BadelelSaraYaneck -

 

 

mamette-t1-02

 

 

mamette-t1-03

 

mamette-t1-04

 

Titre : Mamette, tome 1
Scénariste  / Dessinateur : Nob
Éditeur : Glénat
Parution : Mai 2006

46 pages
Prix : 10,40€

 

 

13 comments for “Mamette, tome 1 – Nob

  1. 29 mars 2013 at 9 h 59 min

    J’adore le pannel des personnages, de Mamette à la vieille hypocondriaque, en passant bien sûr par la « joyeuse » Mme Pinsec :)

     

    Notre lien est là, puisque tu le mentionnes : http://bendis.uldosphere.org/index.php?p=bds&motor=1&titre=mamette

    (même s’il faudrait qu’on refasse une chronique potable)

    • 2 avril 2013 at 1 h 05 min

      Ah ben voui, j’ai oublié le lien ! ^^

  2. 29 mars 2013 at 3 h 30 min

    Je l’ai lu il y a quelques années déjà et j’avais beaucoup aimé Mamette :)

    • 2 avril 2013 at 1 h 06 min

      Difficile de rester insensible devant cette mamie formidable !

  3. 29 mars 2013 at 6 h 12 min

    Qu’est-ce que je l’aime cette Mamette. Toujours un bonheur de la retrouver !

    • 2 avril 2013 at 1 h 07 min

      Voui, je comprends pas comment j’ai pu passer à côté depuis tout ce temps !

  4. 31 mars 2013 at 0 h 43 min

    Ca a vraiment l’air magnifique…

  5. 1 avril 2013 at 7 h 52 min

    Il me faut ce livre !!!!!

    Mamette c’est le nom que ses petits enfants donnent à ma tante chérie ! je ne sais pas si elle connait ce livre !

    • 2 avril 2013 at 1 h 39 min

      Ah punaise, cet album est fait pour elle !

  6. 3 avril 2013 at 3 h 02 min

    On rêve tous d’avoir une mamette pour grand-mère.

    Je suis tombée sous le charme aussi

  7. 6 avril 2013 at 9 h 58 min

    Depuis le temps que je me promets de la lire celle-ci !

    • 8 avril 2013 at 2 h 49 min

      Tu craquerais en plus, c’est impossible autrement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *