La petite famille – Dauvillier / Lizano

petite_famille-01Un petit garçon et sa sœur sont en vacances chez leurs grands-parents qui vivent à la campagne. Alors que Mémé est douce et tendre, Pépé ne dit pas grand chose, excepté pour râler. Pourtant, les enfants finiront par découvrir les richesses insoupçonnées de leur papy avant que ce dernier disparaisse.

Voilà que les Éditions de La Gouttière ont la très bonne idée de rééditer en intégrale, l’histoire de La petite famille qui était tombé dans l’oubli. A tort, car il s’agit encore une fois d’une petite merveille signée Dauvillier et Lizano qui, décidément continuent de nous offrir des albums jeunesse de haute qualité, comme Hugo et Cagoule, et  L’enfant cachée.
Un jeune garçon et sa sœur sont conduits chez les grands-parents. C’est à travers le regard de ce dernier que nous découvrons leur quotidien et les relations nouées entre eux. Avec mémé, on s’occupe du jardin, on nourrit les poules, on va au marché, on joue au jeu des 7 familles ou au nain jaune. Pendant ce temps-là, pépé reste silencieux dans son coin, ronchonne ou part au bistrot retrouver ses copains au grand dam de mamie ! C’est une sortie de pêche avec pépé qui leur fera découvrir un nouveau papy !

C’est avec beaucoup de tendresse et de nostalgie que les auteurs évoquent la douceur de l’enfance et le charme affectueux des vacances chez papi et mamie. C’est le temps des câlins, des jeux, des goûters savoureux et des après-midi qui s’étirent en longueur. Un temps que nous avons tous connu et où chacun projettera ses propres souvenirs. Le petit garçon qui conduit la narration évoque avec simplicité ses jolis moments qui s’épanouissent avec bonheur. Le ton est léger, subtil et ne tombe pas dans une innocence enfantine abêtissante. A travers ses mots, le ressenti du personnage se fait jour avec beaucoup de délicatesse et de légèreté. Et puis, cette chronique familiale est aussi le prétexte pour parler de choses plus douloureuses mais inexorables, comme la mort et le deuil des grands-parents. En confrontant les jeunes enfants au départ de leur pépé, les auteurs accentuent l’importance de ses moments de bonheur qui ne reviendront plus et que chacun doit garder en son coeur comme une bulle d’amour. Cet album rappelle surtout combien il est important d’exprimer son affection, son amour envers ceux qui nous quitteront un jour.

Le dessin tout en rondeurs de Marc Lizano s’accorde parfaitement avec cette histoire où douceur et nostalgie sont mis en exergue. Les personnages sont attachants et très expressifs. Les couleurs offertes à cet album ( de Rouger), elles aussi toutes en douceur lui conviennent très bien.

Indispensable, La petite famille est un de ces albums doudous qui revient avec une tendre nostalgie sur l’enfance, ses souvenirs doux comme les joues d’une mamie mais qui râpent parfois comme celles de papy.
Chronique à la fois intimiste et universelle, cet album est une grand réussite qui saura conquérir les enfants comme leurs parents !

 

D’autres avis :
Mo’ JéromeNouketteDavid Fournol -

 

 

petite_famille-02

 

petite_famille-03

 

petite_famille-04

 

Titre : La petite famille
Dessinateur  : Mark Lizano
Scénariste : Loïc Dauvillier
Éditeur : La gouttière
Parution : Avril 203
102 pages
Prix : 19€
1ère édition : Carabas, 2004 à 2006

 

logo-bd-du-mercrediChez Mango

 

 

14 comments for “La petite famille – Dauvillier / Lizano

  1. 8 mai 2013 at 5 h 58 min

    Ah ben oui, ta chronique manquait :)

  2. 8 mai 2013 at 8 h 21 min

    Je vote pour l’album doudou !

  3. 8 mai 2013 at 9 h 37 min

    Très belle intégrale. Douceur et nostalgie, une recette qui fonctionne ici à merveille.

    • 9 mai 2013 at 6 h 56 min

      Oui, c’est une excellente idée de remettre ce titre en lumière !

  4. 9 mai 2013 at 5 h 31 min

    Je suis acquise d’avance à cette petite famille. Reste à la découvrir en vrai maintenant. 

    • 9 mai 2013 at 6 h 56 min

      Tant mieux ! Y’a plus qu’à alors !

  5. Mo
    9 mai 2013 at 8 h 54 min

    Te voilà conquise toi aussi ! Quel bon moment de lecture en tout cas

    • 9 mai 2013 at 6 h 56 min

      Oui, difficile de ne pas l’être, je pense !

  6. 10 mai 2013 at 4 h 33 min

    Chroniquée il y a quelques semaines… Un vrai coup de coeur également.

    • 10 mai 2013 at 0 h 26 min

      ah ben zut, je suis passée à côté de ton billet !

  7. 10 mai 2013 at 5 h 02 min

    Un vrai album-doucou, c’est bien vrai ! J’ai adoré !

    • 10 mai 2013 at 0 h 27 min

      Oui, tu es devenue une vraie fan maintenant des auteurs ! ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *