Pépita – Takehiko Inoue

pepita-01Takehiko Inoue est un mangaka un peu à part que nous connaissons surtout pour ses deux œuvres fleuves que sont Slam Dunk et Vagabond. Il nous revient aujourd’hui avec un curieux album situé entre le carnet de voyage et l’ouvrage documentaire.
C’est que notre homme a décidé d’aller sur les traces d’Antoni Gaudi, le célèbre architecte catalan. Pépita est le récit de son séjour à Barcelone en 2011, sur les traces du maître.

Nous suivons dès lors Inoue au fil de son parcours chronologique. Depuis la maison natale de Gaudi jusqu’à sa grande oeuvre inachevée, la Sagrada Familia, le lecteur met ses pas dans ceux de l’auteur. La découverte se fait à la fois par l’écrit et par l’image.
Ouvrage protéiforme, Pépita se compose de différents médiums : textes explicatifs sur la biographie de Gaudi, impressions éphémères de Inoue devant les lieux, croquis du mangaka, photographies des architectures, des personnes interviewées, de Inoue lui-même en pleine contemplation. La lecture se fait multiple et compose un ensemble qui tend au carnet de voyage.

Véritable voyage intime, ce bel album rend bien compte de la découverte toute personnelle de Inoue. Ses remarques qui ponctuent l’album sont à la fois anecdotiques ou artistiques. On le voit s’extasier devant certaines oeuvres, douter de la qualité d’autres. Suivi par un cameraman et photographe, on l’observe dans la mise en image de certains lieux. Inoue s’intéresse véritablement à Gaudi, fait le lien avec son propre travail, s’interroge sur son héritage repris et remanié par d’autres architectes succédant à Gaudi.

« La beauté a ceci de paradoxal que, enchâssée dans un cadre de perfection, elle semble pourtant s’étendre à l’infini. Il en va de même pour les feuilles mortes. Tenter de les dessiner est aussi vain que de chercher à puiser de l’eau entre ses mains. »

Par delà son projet, Inoue nous fait surtout découvrir un architecte. De manière succincte, on repasse en revue les grandes lignes de la vie de l’architecte. Des oeuvres sont présentées et remises dans le contexte de leur édification. Les portes de certaines nous sont ouvertes exceptionnellement. On profite également des riches rencontres de l’auteur avec des spécialistes éclairants (artisans, journalistes, experts de Gaudi).

Pépita est tout simplement la vision d’un artiste par un autre artiste. Ouvrage inclassable qui mélange les genres, il conjugue avec talent hommage à un grand artiste et carnet réflexif sur le propre travail de l’auteur.
On notera particulièrement la haute qualité de l’édition : limitée à 2000 exemplaires, elle s’affiche dans un grand format A4 cartonné aux pages glacées. A l’intérieur, une série de 5 grands ex-libris reprenant des croquis de Inoue et un dvd constitué de différents bonus : parcours du mangaka repris en vidéo, réalisation de croquis en live, diaporama de photos prises par Inoue (l’auteur n’est pas aussi bon photographe qu’il n’est bon dessinateur !),…

Pas forcément réservé aux fans de l’auteur, Pépita saura aussi séduire les amateurs d’art et de carnet de voyage.

 

pepita-02

 pepita-03

 pepita-04

 

pepita-05

 pepita-06

 

 

 

Titre : Pépita, Inoue sur les traces de Gaudi
Auteur  : Takehiko Inoue
Éditeur : Kaze
Parution : Avril 2013
108 pages
Prix : 29,99€

 

logo-bd-du-mercrediChez Mango

 

 

11 comments for “Pépita – Takehiko Inoue

  1. 15 mai 2013 at 1 h 59 min

    Une vraie perle que tu as trouvé là !

    • 24 mai 2013 at 1 h 32 min

      Pas une perle selon moi mais un album intéressant pour ceux qui s’intéresse au sujet !

  2. 15 mai 2013 at 2 h 57 min

    Je suis pas super fan de ce genre de carnet de voyage artistique mais il faut reconnaître que ça a l’air très beau.

    • 24 mai 2013 at 1 h 34 min

      POur ma part, j’aime assez voyager en images !

  3. 15 mai 2013 at 3 h 08 min

    Alors le voilà ce « Pepita » ! Je veux le voir !! Impossible de rester insensible face à cette Sagrada familia … parole de (presque) catalan ^^

    • 24 mai 2013 at 1 h 34 min

      Et ben ! A ce point ?! Hum… ça sent le sudiste ! ^^

  4. 15 mai 2013 at 2 h 08 min

    Ca a l’air d’un très bel objet, mais je risque fort de passer à côté vu ma méconnaissance du manga…

    • 24 mai 2013 at 1 h 35 min

      Dispensable pour toi. Bon, quand est-ce que tu t’y colles au manga ??

  5. 16 mai 2013 at 3 h 15 min

    Grand fan d’Inoue, lecteur assidu de son oeuvre, admirateur des travaux de Gaudi et moi-même travaillant dans l’architecture, je crois qu’il m’est impossible de passer à côté de ce livre :)

    • 24 mai 2013 at 1 h 36 min

      Voui, tu es le lecteur cible, à n’en pas douter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *