Yokozuna, tome 1 – Hamon / Van Straceele

yokozuna-t1-01Lors d’un enterrement familial, Chad Rowan recroise son oncle qui, devant sa forte carrure, lui propose de l’envoyer au Japon pour devenir sumo. Peu intéressé, il refuse. Ce n’est que quelques mois plus tard, fatigué par un travail ouvrier peu enrichissant et enthousiasmé par la vision du seul yokozuna hawaïen existant, qu’il décide de partir au Japon. Il ignore tout du sumo, du Japon. La réalité va vite le rattraper et éprouver l’adolescent.

L’histoire commence à Hawaï et présente le véritable parcours de Chad Rowan qui partit en 1988 à 18 ans pour s’installer au Japon afin de devenir sumo professionnel. Cet adolescent naïf ignore tout de ce monde : il ne parle pas japonais, ne connaît pas la culture locale et n’a aucune idée des principes du sumo. Son rêve : devenir un des rares étrangers à atteindre le statut de Yokozuna, le grade le plus élevé des sumos. Le garçon va vite déchanter. Son arrivée est difficile. Il fait des impairs de politesse et est mal accueilli par les japonais qui le voient comme un nouvel étranger qui vient voler leurs places. Dès lors, Chad commence son apprentissage tout en bas de l’échelle. Une période besogneuse qui consiste surtout à effectuer les corvées de ses aînés (vaisselle, lessive, nettoyage des wc, massages, …)  en plus des entraînements épuisants à l’aube dont il sort toujours perdant. Chad peine à s’accrocher et voudrait bien rentrer à Hawaï retrouver sa petite vie douillette. Seulement, un contrat de 3 ans le lie à sa formation. A force d’acharnement, de coups de pouce subtils distillés par la femme de l’entraîneur ou par un célèbre sumo de l’écurie concurrente, Chad cultive son atypisme et finit par gagner ses galons.

Cette histoire à portée biographique se révèle tout à fait passionnante et peut tout à fait se lire comme une fiction (ce qui fut mon cas, ignorant l’existence réelle de ce Chad). On plonge véritablement dans l’univers des lutteurs sumo à travers l’initiation de Chad et on découvre pleinement les dessous d’un sport qui demande un véritable investissement physique mais aussi mental : entraînements quotidiens, corvées en tout genre, technicité des combats, systèmes des classements, esprit du sumo,… Le récit s’avère finalement très riche en informations et surtout extrêmement juste et réaliste. Les règles extrêmement strictes et la hiérarchie très codifiée sont fort bien rendues et on vibre à l’unisson de ce jeune homme qui souffre du décalage avec sa propre réalité quotidienne.
La progression et la concurrence sont difficiles. Pourtant, un lien unit les sumotoris entre eux, celui du travail, de l’effort, du sacrifice de soi. On s’attache très facilement au personnage de Chad. S’apercevant de sa naïveté et de ses ambitions ridicules, on le voit tout d’abord baisser les bras devant la difficulté de la tâche. Puis peu à peu, Chad retrouve une motivation. Il découvre que l’art du sumo demande de se comprendre soi-même et d’affirmer qui il est. La progression de l’adolescent est plus qu’intéressante et d’autres personnages secondaires de choix viennent enrichir l’intrigue.

Édité dans la collection Made In de chez Kana, Yokozuna tient plus du roman graphique que du manga tout court. Du côté du dessin, Marc Van Straceel a fait un choix heureux. Mélange de crayonné et de lavis, le graphisme en noir et blanc se fait fin, doux et précis à la fois. On relève de judicieux cadrages qui mettent en valeur les corps des lutteurs. Le mouvement transparaît dans les formes, les corps s’entrechoquent et on se plaît à apprécier la force et la plastique de ces combattants à la chair épaisse.

Récit d’initiation qui allie courage, amitié et dépassement de soi, Yokozuna s’avère rapidement fascinant tant par la découverte d’un sport méconnu vu de l’intérieur grâce à une documentation poussée que par le portrait d’un homme qui s’est découvert une passion pour l’art du sumo. Devenu réellement le premier étranger à atteindre le rang de yokozuna sous le nom de Akebono, Chad Rowan est la plus belle preuve qu’il soit qu’il faut toujours croire en ses rêves.

Un album coup de coeur que je vous recommande chaudement !
Le deuxième et dernier tome sortira le 30 août 2013. Ne les ratez pas !

 

Liens :

- Preview
- Interview des auteurs

 

yokozuna-t1-02

yokozuna-t1-03

 

 

 

 

Titre : Yokozuna, tome 1
Dessinateur  : Marc Van Straceele
Scénariste : Jérôme Hamon
Éditeur : Kana, Made in
Parution : Mai 2013

256 pages
Prix : 25€

 

logo-bd-du-mercrediChez Mango

 

Logo-quinzaine-nipponne-2013

A découvrir aujourd’hui, pour la quinzaine nippone :

  Mango vous propose le formidable manga L’âme du kyudo.

 

 

15 comments for “Yokozuna, tome 1 – Hamon / Van Straceele

  1. 12 juin 2013 at 7 h 18 min

    Je connaissais l’histoire de ce non japonais devenu une des plus grandes stars du sumo. Découvrir son parcours dans un roman graphique me tente vraiment beaucoup !

    • 17 juin 2013 at 4 h 13 min

      Pour ma part, comme je le disais, je n’ai découvert les faits qu’en cherchant des infos pour la rédaction de cet article ! Découvrir que cette histoire passionnante est réelle m’a beaucoup plu ! :)

  2. 12 juin 2013 at 1 h 10 min

    Je note le coup de coeur ! ;-)

  3. 12 juin 2013 at 7 h 21 min

    Je l’ai feuilletté ce week-end mais j’ai eu peur que cela parte sur une série plus longue… un diptyque donc, c’est très bien ! J’aime beaucoup la couv et les chocs des dessins ;)

    • 17 juin 2013 at 4 h 14 min

      La couverture est superbe, c’est un fait ! Les bouquins ne sont pas donnés mais je trouve que ça vaut le coup !

  4. 12 juin 2013 at 9 h 27 min

    Coucou Choco ! 

    Un billet pour la quinzaine nippone est programmé pour demain matin !

    Bonne soirée ! 

  5. 12 juin 2013 at 0 h 17 min

    J’hésitais en voyant la couverture, mais ton commentaire et les pages intérieurs donnent envie

    • 17 juin 2013 at 4 h 15 min

      J’aimerais bien vous convaincre en grand nombre !

  6. 12 juin 2013 at 2 h 07 min

    Puisque tu en fais un coup de cœur, je le lirai sûrement!

    • 17 juin 2013 at 4 h 15 min

      Je saute de joie à cette perspective ! ^^

  7. 12 juin 2013 at 3 h 35 min

    Ah ben je viens justement de l’acheter aujourd’hui :)

    En fait, je cherchais de nouvelles lectures manga, je me suis laissé tenter par celle ci et aussi par Opus (là encore une série en 2 tomes). Et puis j’ai pris le premier tome de Bonne nuit Punpun qui me faisait de l’oeil depuis longtemps.

    • 17 juin 2013 at 4 h 17 min

      Aaaah ! J’adore cet heureux hasard !! J’ai vraiment hâte de découvrir ton avis !

      Connais pas Opus… mais Bonne nuit Punpun, tu connais mon opinion : c’est formidable !!!

  8. 16 juin 2013 at 2 h 53 min

    J’adore la couverture et vu ton avis, je vais essayer d’y jeter un oeil…

  9. 17 juin 2013 at 8 h 43 min

    Je cherche des mangas formidables, ça tombe bien :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *