Tokyo Yamimushi, tome 1 – Yuuki Honda

tokyo yamimushi t1 01Ryo Kato est un jeune homme désœuvré qui, sans travail, cumule les dettes. Ne parvenant bien évidement pas à les rembourser, il voit surgir chez lui deux hommes qui l’enlèvent après un petit tabassage en règle. A son réveil, il se retrouve devant Asamura, son créancier qui lui demande de travailler pour lui. Avec une dette de 2,85 millions de yens (22 000 €), difficile à Kato de refuser. D’autant plus que ce dernier lui fait miroiter une belle somme d’argent supplémentaire à gagner. Devenant homme de main, Kato est pourtant bien décidé à s’enfuir à la première occasion. Il va alors commencer son apprentissage et découvrir l’envers du décor de son travail…

Le jeune homme sans ambition qu’est Ryo Kato travaille désormais pour la mafia tokyoïte. On lui affecte au départ des missions sans envergure comme livrer des sacs au contenu inconnu, avant de l’envoyer récupérer les dettes d’autres malheureux endettés. Harceler les débiteurs n’est pas chose si facile mais l’expérience d’un mystérieux parrain lui sera d’une grande aide. Sa situation finira par prendre une tout autre envergure lorsque Kato se retrouve à affronter un dangereux chef yakuza à qui il doit reprendre l’argent qu’il vient de lui donner ! La situation lui échappe mais le sort donne sa chance au jeune homme qui bouleversera par ses actes la hiérarchie des clans locaux.

Tokyo Yamimushi nous plonge sans aucun doute dans les arcanes de la mafia japonaise. A travers l’intronisation quelque peu contrainte de Ryo Kato, le lecteur va suivre le jeune débutant dans son apprentissage. Aidé d’un parrain qui tente de lui transmettre son savoir, Kato fait ses premières armes avec plus ou moins de succès. Personnage plutôt détestable qui a préféré laisser pourrir sa situation plutôt que d’agir, il n’emporte pas la sympathie du lecteur. Et ce n’est pas ses nouvelles attributions qui nous feront changer d’avis, de prime abord. Manquant de courage, de tenacité, Kato s’abaisse à devenir comme ceux qu’ils craignaient autrefois, par faiblesse. Pourtant, Kato va montrer peu à peu de l’intérêt pour son nouveau travail : argent facile, impression de force et de pouvoir vont fasciner ce jeune homme et le pousser à persévérer dans cette branche. Pour le meilleur ou pour le pire ?

Portrait sans concession de la pègre japonaise, Tokyo Yamimushi rappelle pourtant d’une certaine façon Ushijima, usurier de l’ombre où l’on suivait le quotidien d’un usurier et toute la violence qui entoure sa fonction. De violence, ici, il sera aussi question. Les yakuzas et leurs méthodes expéditives ou violentes se sont pas épargnés et c’est vu de l’intérieur, par les yeux de Kato, que l’on découvre les bas-fonds de la capitale japonaise. Loser de service, Kato va pourtant s’épanouir dans ce milieu et monter, certainement en grade dans les tomes suivants. L’évolution du personnage est intéressante et devrait se densifier dans la suite de l’histoire. Pour le moment, ce premier tome est de bonne facture et nous fait entrer de plein fouet dans l’action avec une scène annonçant la couleur de la suite : un Kato malmené et balancé par la fenêtre de son domicile.
On hésite encore sur la direction donné par l’auteur. Le héros basculera-t’il définitivement du côté obscur ? Sera-t’il laminé par le milieu de ceux qui l’emploie ?
Difficile de se prononcer définitivement sur cette série qui comptera 7 volumes (avant un deuxième cycle qui vient de débuter au Japon) mais une chose est certaine : le réalisme de l’histoire et le portrait sans concession d’une société égoiste qui prône injustice, violence et ruse en font une série prometteuse, malgré un manque d’originalité peu pénalisant.
A suivre de près, en attendant la suite !

-

A noter :
Le manga vient d’être adapté en film live dans les salles japonaises.

-

 

tokyo yamimushi t1 02

tokyo yamimushi t1 03

Titre : Tokyo Yamimushi, tome 1
Auteur : Yuuki HONDA
Éditeur : Panini
Parution : Août 2013
200 pages
Prix : 8,99€

 

2 comments for “Tokyo Yamimushi, tome 1 – Yuuki Honda

  1. 22 octobre 2013 at 13 h 03 min

    Je pense que ça ma plairait. Il faudrait quand même que je lise plusieurs tomes pour me faire une idée précise. J’ai vu que le second venait de sortir, je vais peut-être me laisser tenter.

    • 27 octobre 2013 at 21 h 25 min

      Ayé, j’ai lu le 2ème tome. Je réserve toujours mon jugement. On avance pas beaucoup avec le 2ème tome. Et le portrait de la pègre ne m’a pas semblé très prégnant dans celui-ci. Attendons encore la suite avant d’en faire un indispensable !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *