Goggles – Tetsuya Toyoda

goggles 01Après le superbe Undercurrent, Goggles est la nouvelle œuvre de Tetsuya Toyada que nous pouvons découvrir en France. Il s’agit ici d’un recueil de 6 histoires courtes qui plonge le lecteur dans un Japon contemporain, au cœur de drames sociaux et familiaux, entre mélancolie et sourire.

Le recueil s’ouvre avec Slider où 3 amis jouant au base-ball se retrouvent à chercher une balle perdue dans une maison abandonnée. Enfin, abandonnée, pas tant que ça car ils découvrent dans le frigo un petit vieillard qui dit être le Dieu de la misère. Depuis son apparition à la télévision et la crise financière qui a suivie, il a décidé de se cacher ! Une aubaine pour Kôhei qui décide de s’en prendre à son ancien employeur, responsable de son chômage et de ses malheurs.
C’est une petite histoire fantaisiste qui flirte entre le fantastique et l’humour et semble par là même un peu à part dans ce recueil.

Dans Mr Bojangles, une jeune femme demande à un détective de retrouver un ancien voisin qui l’avait beaucoup aidé quand elle était petite fille. Son prochain mariage est l’occasion de l’inviter et de le remercier pour sa bienveillance.
On retrouve ici le personnage de Yamakazi, déjà présent dans Undercurrent. Son enquête permettra de lever le voile sur ce fameux Monsieur Bo qui n’était pas forcément ce qu’il laissait paraître.

La nouvelle suivante qui donne son titre au recueil est certainement la plus touchante du livre. Écrite en 2003, Goggles a lancé la carrière de l’auteur. On y retrouve le personnage de Kôichi, présent dans Slider. Hébergé par un ami, il se retrouve à s’occuper bon gré mal gré d’une petite mutique qui se cache derrière de grosses lunettes de moto que ce dernier ramène temporairement à son domicile. Il tente de la dérider, de la faire sourire et de l’emmener promener. Bientôt, il va découvrir son difficile passé. Maltraitée par sa mère, elle vivait avec son grand-père qui vient de mourir d’un accident de moto.

On retrouvera d’ailleurs la petite Hiroko et son grand-père dans Aller voir la mer. On y découvre le lien fort qui les unissait, un lien qui se passait de mots et en est d’autant plus fort et émouvant.

Plus anecdotique, Nouvelles acquisitions à la bouquineries Tsukinoya imagine en 2 pages les protagonistes d’Undercurrent en disquaire et bouquiniste.

L’ouvrage se termine avec le récit Tonkatsu. Une enquêtrice de la banque Natsume est chargée de faire le jour sur une éventuelle hypothèque liée au candidat au poste de président. Son seul témoin : Mr Sakai qui, avant de révéler ce qu’il sait, demande qu’on l’aide à retrouver un restaurant de tonkatsu au goût unique. Leurs recherches se font promenade culinaire et peu à peu on découvre la vraie raison qui pousse notre homme à retrouver un modeste plat.

goggles 02

Profondément humaines, ces tranches de vie proposées par l’auteur porte souvent sur des drames sociaux ou familiaux : le décès d’un fils ou d’un proche, la maltraitance infantile, le chômage et la misère qui s’en suit. On revient sur le passé avec mélancolie alors que le temps continue de passer inexorablement. Le quotidien se déroule avec lenteur, comme si la vie semblait au ralenti. Cela donne une atmosphère envoutante où la mélancolie plane au dessus de chacun. Le ton se fait souvent grave même si parfois des pointes d’humour ressortent. On s’attache rapidement à ces personnages simples qui nous ressemblent. Leurs émotions, leur sensibilité affleurent à chaque instant et Tetsuya Toyada réussit avec brio à partager ces petites choses insaisissables qui créent une atmosphère évanescente. Les dialogues sont simples, réduits à l’essentiel. L’auteur ne s’encombre pas de paroles inutiles qui surchargent les récits. Les longs silences sont des moments forts et le dessin sert avec force ses moments de pause.
Le mangaka utilise un trait simple et léger qui sait mettre en valeur les personnages en gardant pour eux le souci du détail qui fait mouche. Les décors sont également très précis et l’auteur nous précise en préface son souci de réalisme qui l’entraîna à aller parfois sur place pour s’approprier certains lieux.

Réalisées entre 2003 et 2012, les nouvelles de Goggles font preuve d’une belle maîtrise narrative et graphique. Ces 6 histoires que l’auteur nous confie charme sans fausse note le lecteur et l’entraîne dans un voyage au cœur de l’intime. Derrière une apparence simple, chaque histoire se ferme sur un changement subtil, presque imperceptible qui nous rappelle qu’un événement infime peut changer notre vie, la conception que l’on a a : le pardon, l’ouverture au monde, l’acceptation du passé. A vous de savoir le détecter.

-

goggles 04

goggles 05

goggles 03

goggles 06

Je partage cette lecture avec Mo’ et L’encreuse et vous invite à découvrir leur avis !

-

Titre : Goggles
Scénariste /Dessinateur : Tetsuya TOYODA
Éditeur : Ki-oon, Latitudes
Parution : Octobre 2013
250 pages
Prix : 14€

12 comments for “Goggles – Tetsuya Toyoda

  1. Mo
    18 novembre 2013 at 9 h 19 min

    « Goggles » et « Mr Bojangles », ce sont les deux nouvelles auxquelles j’ai le plus accroché.
    Une lecture toute douce en tout cas, un bon moment de lecture. Plus difficile pour moi d’en parler, j’ai toujours du mal avec les recueils comme celui-ci ^^

    • 25 novembre 2013 at 13 h 02 min

      Je te rejoins sur ces 2 nouvelles.
      Je te dois dire qu’au début, je suis restée sur une petite frustration avec ces courtes histoires qu’on aimerait parfois plus longue et puis, je me suis laissée enveloppée peu à peu par l’ambiance douce-amère !
      Pas simple en effet de parler d’un recueil dans son ensemble. Je n’arrive jamais à les présenter de manière groupée. Mais bon, tu t’en sors très bien !

  2. 18 novembre 2013 at 14 h 14 min

    Une de mes toutes prochaines lectures. Tout à fait mon genre…

    • 25 novembre 2013 at 13 h 03 min

      Alors, tu l’as attaqué ? :)

  3. 18 novembre 2013 at 15 h 39 min

    Tout à fait pour moi cet album, j’espère le voir passer en bibliothèque prochainement.

    • 25 novembre 2013 at 13 h 03 min

      Espérons, espérons !

  4. 18 novembre 2013 at 18 h 42 min

    Moi qui ai normalement du mal avec les mangas, ce recueil de tranches de vie m’attire beaucoup

    • 25 novembre 2013 at 13 h 08 min

      ça serait chouette qu’il puisse te faire changer d’avis sur les mangas ! :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *