Jeux d’enfants, tome 1 – Muneyuki Kaneshiro / Akemi Fujimura

jeux-d-enfants t1 01Takahata Shun est un lycéen ordinaire à la vie tranquille. Un peu trop tranquille d’ailleurs. Shun s’ennuie ferme et à part fantasmer sur une jolie camarade de classe, il ne vit rien de palpitant. Sauf que ce jour-là, en plein cours de maths, la tête de leur professeur explose et laisse place sur le bureau à un daruma. Cette figurine traditionnelle entraîne la classe dans un jeu sanglant dont un seul réchappera.

Après Doubt, Judge, et King’s game, Jeux d’enfants nous entraîne à nouveau dans un de ces jeux de massacre qui ont le vent en poupe. Cette nouvelle série, à réserver bien évidemment aux grands, est une réelle bonne surprise.
Le lecteur est, dès les premières pages, happé par le choc inattendu et rapide de l’explosion du professeur et sidéré à l’image des élèves. Pas de doute, on rentre de plein pied au cœur de l’action qui ne laissera que peu de temps mort. Shun est le personnage central de cette histoire et nous le suivons à travers ces fameux jeux d’enfants qui n’en ont que le nom.
Le daruma qui ouvre l’intrigue va être l’organisateur mécanique d’un jeu qu’on pourrait comparer à notre 1, 2, 3, soleil. La classe de Shun se retrouve face à cette figure folklorique japonaise qui les oblige à jouer pour sauver leur vie. Fuir ou bouger pendant que le daruma les regarde est synonyme d’explosion et le compte à rebours qui défile ne dit rien qui vaille…  Si Shun réussit à sortir vivant de cette épreuve, il n’est pas au bout de ses surprises et c’est un autre jeu grandeur nature qui l’attend : celui du chat et de la souris.

Comme son titre l’indique, cette série d’horreur sanglante tourne autour des jeux d’enfants qui, ici, tournent au massacre. On suit les malheureux protagonistes face à ces situations irréelles et on tremble, sans aucun doute pour eux, devant leurs difficultés, les premières étant bien souvent de comprendre le principe du jeu et surtout le moyen de sauver leur peau. Cette manière de retourner les jeux enfantins vers quelque chose de complètement inverse est particulièrement intéressante. Il ne faut pas le cacher, les morts sont souvent violentes, parfois même grotesques mais le lecteur n’a pas le temps de s’en apitoyer, l’action est déjà repartie plus loin, le rythme ne se relâche pas et c’est tant mieux. On retrouve ici aussi de manière de tout à fait curieuse la présence du folklore nippon : le daruma et sa face expressive, le manekineko et sa patte porte-bonheur qui distribue ici la mort. Ici encore, le mélange des extrêmes se fait détonnant et pourtant fonctionne parfaitement. On ignore encore à la fin de ce premier volume le pourquoi du comment : fantastique ? manipulation ? Tout reste encore à découvrir.Si tout est dans l’originalité, on pourra tout de même regretter le manque de consistance des personnages. Si shun trouve dans ces situations extrêmes, la force de faire marcher son intelligence et de s’illustrer dans des actes de bravoure, son profil reste encore très classique (il sauvera forcément sa belle des griffes des méchants) et les autres personnages secondaires restent tout à fait annexes. Un petit défaut qui se laisse pour le moment facilement oublié, tant nous sommes pris par le dynamisme d’une action surprenante et intrigante.
Les dessins d’Akeji Fujimura fonctionnent tout aussi bien et notre homme sait fichtrement bien mettre en valeur les scènes d’action qu’il se plaît à dramatiser par des cadrages forts et puissants. Je pense particulièrement au manekineko dont le gigantisme est particulièrement appuyé, renforçant ainsi l’ambiance de tension et de frayeur que ce dernier provoque.

Cette petite série qui sera en 5 tomes s’avère donc un excellent seinen en devenir. Les amateurs du genre trouveront sans aucun doute satisfaction dans ce mélange des genres détonnant qui promet encore de belles surprises. A ne pas rater donc !
Sortie du tome 2 en mars 2014.

A noter :
Je ne doute pas de convaincre quelques amateurs de plus en vous signalant qu’une adaptation en film live est en projet avec le réalisateur japonais Takeshi Miike aux manettes. Autant dire que le scénario de la série complète doit être à la hauteur de ce premier volume, tant l’homme est connu pour ces films barrés et sanglants !

Lien :
Preview

 

jeux-d-enfants t1 02

jeux-d-enfants t1 03

jeux-d-enfants t1 04

-

Titre : Jeux d’enfants, tome 1
Scénariste : Muneyuki Kaneshiro
Dessinateur : Akemi Fujimura
Éditeur : Pika
Parution : Janvier 2014
224 pages
Prix : 7,20€

3 comments for “Jeux d’enfants, tome 1 – Muneyuki Kaneshiro / Akemi Fujimura

  1. 16 janvier 2014 at 12 h 51 min

    De l’horreur sanglante, tout ce que je déteste (mais je veux bien te croire si tu dis que c’est excellent^^).

  2. 16 janvier 2014 at 20 h 42 min

    Faudrait déjà que j’envisage le tome 2 de  » Doubt « … ^^

    • 26 janvier 2014 at 17 h 19 min

      Je ne te savais point fan de ce type de série, je dois dire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *