Nocturne d’un chauffeur de taxi – Collectif

La littérature en Corée commence bien souvent par la production de nouvelles. Genre particulièrement apprécié dans ce pays, la nouvelle est souvent l’occasion de remarquer un nouvel auteur par l’intermédiaire des revues ou de la presse. C’est ce genre majeur que les Éditions Philippe Rey ont choisi de mettre en avant avec le recueil Nocturne d’un chauffeur de taxi : des textes contemporains d’auteurs en majorité féminines (9 sur 10) qui donnent à voir une Corée moderne et l’intimité d’une société qui semble quelque peu en perdition.

Les 10 nouvelles que nous découvrons ici sont parues entre 2000 et 2013 et forment d’une certaine façon un ensemble cohérent où on retrouve à chaque fois des personnages engoncés dans leur propre contradiction entre tradition et modernité. Petits contes cruels où l’ironie se fait souvent sombre, elles portent un œil critique sur les vicissitudes d’une société où le travail, les liens familiaux, la pression sociale va à l’encontre du bien-être personnel de chacun.

La fabrique de conserves nous plonge dans le quotidien d’une usine à la chaîne et relève l’absurdité du travail répétitif avec ses employés condamnés bon gré, mal gré à se nourrir des conserves qu’ils produisent jour après jour. Dans Nocturne d’un chauffeur de taxi, nous suivons le parcours d’un homme, loser patenté de la famille, qui a épousé une chinoise d’origine coréenne, évoquant ainsi le phénomène des mariages avec des étrangères, les femmes manquant en Corée. On retrouve le thème de l’immigration dans Rumeurs. Une femme et sa fille disparaissent de la ferme où elles étaient hébergées, concomitamment à celle de la femme du pharmacien du village. Les rumeurs enflent, malveillantes : meurtres, infidélité, … tout est évoqué gangrenant ainsi les relations entre voisins. Des relations qui sont au cœur de ce recueil. Celle d’une femme qui découvre un jour que son mari est peut-être un meurtrier dans Mon mari. Celle d’une jeune femme qui se perd dans l’alcool et la rêverie depuis qu’un drame a touché sa vie (Semailles) ou celle d’une autre dans La maison en Légo, réduite à nourrir son petit frère et un père invalide et grincheux depuis le départ de leur mère avec un autre. Même la liberté acquise ne semble pas se départir d’une chape de tristesse (Stoppie à moto).

Doux-amers, mélancoliques, ces récits sondent la face cachée d’une Corée ignorée que les différents auteurs se plaisent à détailler en douceur, tout en nuances. Une vision à la fois quotidienne et distanciée sur la société coréenne qui ne se départ pas d’une certaine forme d’humour un peu grinçant, renvoyant ainsi une image très réaliste, très lucide sur notre monde. Tiraillées entre une modernité implacable et une forme de tradition séculaire, les femmes semblent particulièrement enfermées dans un espace familial morose et leurs tentatives de briser le cercle s’accompagnent malheureusement d’une liberté désenchantée qui annihilent toute forme de bonheur. La famille n’est plus une valeur refuge, le travail encore moins.
L’avenir semble bien gris sous les cieux coréens. Pourtant l’existence de ce recueil prouve que des voix s’élèvent au dessus de la mêlée et annonce un véritable dynamisme littéraire à suivre assurément. Cette jeune génération d’auteurs encore peu ou pas traduits en France font preuve d’une belle modernité. Il serait dommage de ne pas leur laisser leur chance !

-

Titre : Nocturne d’un chauffeur de taxi
Auteurs :
Kim Ae-ran
Baek Ka-hum
Ahn Yeong-sil
Jo Kyung-ran
Park Chan-soon
Kim Yeon-su
Choi Jin Young
Han Kang
Yoon Sung-hee
Pyun Hye-young
Éditeur : Philippe Rey
Parution : Avril 2014
240 pages
Prix : 17,50€

 

 

10 comments for “Nocturne d’un chauffeur de taxi – Collectif

  1. 16 juin 2014 at 16 h 13 min

    ça me plaît bien ! Et en plus, la présentation des livres de cet éditeur est superbe !

    • 16 juin 2014 at 19 h 05 min

      Oui, je suis d’accord, j’adore aussi ces couvertures ! C’est mon premier titre de la collection mais je suis convaincue ! je vais la suivre d’un œil désormais !

  2. :)
    19 juin 2014 at 13 h 44 min

    Cela me plait bien aussi ;)

  3. 23 décembre 2014 at 16 h 02 min

    Merci d’avoir mis ce lien sur mon site Choco ! Ta critique me rassure sur le choix de ce livre car, à sa lecture, je vais y trouver ce que j’espérais y trouver !

    • 26 décembre 2014 at 18 h 17 min

      J’espère te lire prochainement sur ce titre du coup !

      • 31 décembre 2014 at 11 h 13 min

        Je l’ai commencé hier, je t’avise dès que je l’ai fini ;-) .

  4. 29 décembre 2014 at 9 h 57 min

    Je l’avais déjà croisé et étant très intéressé par la littérature coréenne en ce moment, j’essaierais avec grand plaisir de le lire (surtout que ta chronique m’a convaincu ^^)

    • 1 janvier 2015 at 18 h 49 min

      Bien contente de réussir à convaincre quelqu’un ! ^^
      Je lis de plus en plus de la littérature coréenne et je n’ai pas encore été déçue !

  5. 21 janvier 2015 at 7 h 04 min

    Avis publié, j’ai beaucoup aimé ! Merci de m’avoir encouragée à le lire. :-)

    • 24 janvier 2015 at 14 h 23 min

      Merci de m’avoir un peu fait confiance ! :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *