Semaine coréenne : En beauté – KIM Hoon

semaine coréenne 01

 

 

 

en beauté 01Après de long mois de souffrance et de lutte contre la maladie, une femme vient de mourir. Son mari, directeur commercial d’une entreprise de cosmétiques, doit désormais organiser ses funérailles. Alors qu’il se débat entre son deuil vécu presque comme une libération, il doit faire face à un problème urinaire (il n’arrive plus à vider sa vessie) et surtout doit continuer à gérer ses responsabilités de cadre supérieur.  Le lancement d’une nouvelle campagne publicitaire est en cours et sa présence est indispensable, notamment pour décider du bon slogan à choisir.

Drame tragi-comique, En beauté est un roman court (moins de 100 pages) mais puissant.
Puissant par sa dimension absurde et presque choquante. C’est le temps du deuil mais le temps n’est pas aux larmes. Les personnages n’ont pas le temps pour ça, engloutis par des considérations plus superficielles, des émotions plus terre à terre.
Le directeur se retrouve écartelé entre l’organisation des funérailles et l’aspect futile d’une campagne de publicité. Une contradiction renforcée par le caractère comique des jeunes cadres de l’entreprise traitant cette campagne, comme une priorité absolue. Les dialogues sont presque risibles , tant ils sont en décalage avec le drame qui vient de se jouer. C’est l’absurdité d’un monde qui se joue entre les vieux stocks à écouler et à revendre sous un autre nom, l’hypocrisie des visiteurs de la veillée funèbre, la lutte pour le meilleur slogan (<<De l’été à l’automne, le voyage intérieur de la femme» ou «En été la femme devient légère» ?), la séduction d’une femme qui fait suite à celle d’une autre décédée. L’univers glaçant d’une société dite moderne.

Pour autant, le directeur vit son veuvage en apparence facilement. Le décès de sa femme était attendu et déjà, il s’était détaché du corps aimé, corps qui s’est désagrégé avec la maladie, corps qui n’était plus sa femme. A l’opposé, il se trouve très attiré par le corps tout en rondeur, en féminité d’une secrétaire de son entreprise. Tout ça le perturbe, bien plus que son problème de prostate qu’il traite de manière un peu aléatoire.
Le corps est partout dans ce roman, détaillé à l’extrême, de manière presque entomologique. Le corps malade, décharné, mis à distance par le mari, comme une forme de rejet de sa propre mort à venir. Le corps détraqué d’un homme qui cherche à se soulager de quelque manière que ce soit, fuyant sa propre vieillesse. Le corps jeune, riche d’une maternité à venir, symbole de vie et de beauté. Des descriptions froides, presque sans affect, qui disent la violence d’une société où le paraître et la beauté extérieur priment.

Les vivants, les corps sont ici scrutés à la loupe dans une écriture organique qui donne à voir un univers où la publicité est plus importante que la mort d’une femme. Un monde tordu où les valeurs morales sont oubliées sur l’autel du profit.
La société coréenne et sa superficialité de façade a vidé l’existence des hommes de leur vraie beauté.

 

D’autres avis :
Virginie Neufville -

-

Titre : En beauté
Auteur : KIM Hoon
Éditeur : Picquier
Parution : Novembre 2015
80 pages
Prix : 12€

8 comments for “Semaine coréenne : En beauté – KIM Hoon

  1. 15 mars 2016 at 9 h 05 min

    Je connais très peu la littérature coréenne !
    Mais ce titre a l’air très beau !

    • 21 mars 2016 at 22 h 34 min

      On retrouve chez les coréens la sensibilité japonaise :)
      Particulièrement dans ce titre là !

  2. Kvox
    15 mars 2016 at 9 h 18 min

    Merci de votre commentaire. Un autre roman de Kim Hoon vient de sortir chez Gallimard : Le chant des cordes ! Bonne lecture ~

    • 21 mars 2016 at 22 h 42 min

      Merci pour l’information, je l’ignorais !

  3. 15 mars 2016 at 12 h 08 min

    Votre présentation donne envie ! Je le note, merci.

  4. 17 mars 2016 at 9 h 26 min

    Un roman qui semble original… merci pour cette semaine coréenne !

    • 21 mars 2016 at 22 h 50 min

      Un roman coréen… très japonais ! ;)

Répondre à Choco Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *