Semaine coréenne : Un dimanche poétique

 

semaine coréenne 01

Cette petite semaine coréenne se termine sur un air de poésie.
J’espère qu’elle vous aura donné envie d’en savoir plus.

Je remercie Bidib de m’avoir accompagnée sur ces terres dépaysantes !
Je n’ai pu relayer dans la semaine ses articles, aussi je le fais aujourd’hui :

Elle nous a invité à découvrir la chanteuse Min Chae et le groupe Winterplay.
Elle nous a présenté les manhwa Coy crush on you  et Che.
Et elle n’a pas oublié la jeunesse avec 3 albums coréens.

Pour ma part, je clôture mon voyage avec la poétesse coréenne Jin Eun-young.

-Des-flocons-de-neige-rouge01

-

Premier amour

Me saisissant par le col le garçon y glissa un poisson
Mon cœur devint deux truites blanches
Suivant un banc de trois poissons
on nagea dans le courant bleu

-

Principe de l’amour

Tu as caressé ma nuque
de tes doigts qui frottaient hier de petites feuilles de serpolet.
Je veille sur ton sommeil
pour que les bêtes farouches ne fouillent pas
notre tombe faite depuis peu de sable doux.
Galets chauds sur la plage, herbes aquatiques
Avec nos orteils blancs
qui ont pénétrés au fond de la gorge rose d’un coquillage ouvert
nous marchons sur le nombril du monde

et nous nous embrassons l’un l’autre
comme un boxeur qui s’écroule trempé de sueur jaune
en embrassant, tout seul, le sandbag qui revient, dans le gymnase désert d’un mercredi

-

Nés dans les années 70

Nous croyons écrire au péril de notre vie
Cependant nul ne nous vise avec un fusil
nous autres
C’est ça la tragédie
Faisant tourner le monde comme un hula-hoop rose autour de la taille
nous mangions
nous buvions
nous attendions tout le temps
et finalement
nous nous sommes tirés dessus

-

Ma grand-mère

Elle était une armoire recouverte de toiles d’araignée matinales
Elle se rapetissait de plus en plus comme la sibylle de Cumes
Elle portait toujours une jupe enveloppante
Tout en elle était aminci par le doux rabotage du vent
comme une feuille de papier brun s’échappant de mes genoux serrés

Tout en gloussant elle déployait sa jupe enveloppante
La lamentation chez elle était comme les sièges rouge vif
inséparables de la cabine de troisième classe des trains
Une odeur d’alcool et d’urine émanait de ses meubles
entassés comme des pétales jaunes du gardénia
L’enfant qui perçait ses dents pourries poussait des cris, des rires

Quelques gouttes d’alcool
dégoulinaient tout le temps de sa bouche sillonnée de rides
Les saisons des pluies étaient venues, l’hiver était passé
plusieurs fois en ouvrant sa grande gueule

et en poussant lentement de sa poitrine gelée
l’arche remplie des souffrants appariés à tous les instants
Elle s’est accrochée telle une carte mouillée
à la branche d’un laurier dépouillé de toutes ses feuilles

Après avoir brisé d’un coup la branche, je l’ai enterrée

-

-

Extraits issus de :

Titre : Des flocons de neige rouge
Auteur : Jin Eun-young
Éditeur : Bruno Doucey
Parution : Mars 2016
136 pages
Prix : 15€

2 comments for “Semaine coréenne : Un dimanche poétique

  1. 20 mars 2016 at 20 h 54 min

    J’aime beaucoup cette poésie que je ne connaissais pas du tout. Merci pour le partage.

  2. 26 mars 2016 at 11 h 36 min

    Ils sont superbes ces poèmes !

Répondre à Marion Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *